Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

박혜진 park hye jin|Before I Die

Before I Die

박혜진 park hye jin

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 48.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

Après avoir fait sensation en 2018 avec son premier maxi If U Want It, qui contenait notamment les tubes ABC et I DON'T CARE, la Sud-Coréenne avait ensuite intrigué le public avec ses performances live, durant lesquelles elle saisissait le micro pour chanter/rapper sur ce qu’elle mixait aux platines. Trop vite estampillée nouvelle prodige la house lo-fi, Park Hye Jin démontre sur son premier album qu’elle a une palette bien plus vaste. Installée à Los Angeles, on sent l’esprit laid back du rap californien planer au-dessus de ce disque, qui démarre par une ambiance UK garage (mais avec un kick droit) sur Let’s Sing Let’s Dance. Park Hye Jin rappe durant toute la première partie de l’album, avec des refrains bouffis de torpeur comme sur Good Morning Good Night, avec ces lyrics scandés sur un boom bap étouffé et une guitare en réverb, comme pour accentuer le côté solaire du titre. Dans le même genre, on retiendra l’hypnotisant I Need You ou Where Did I Go, et surtout une capacité à créer des refrains simples et catchy, toujours avec ce flow nonchalant qui fait des allers-retours entre le devant et le fond de la scène sonore.

Mais si le flow est rap, la house n’est jamais loin. On en entend des petits éléments, sur Whatchu Doin Later comme sur Can I Get Your Number (à remixer très vite), dans sa façon de scander les refrains, ou dans les effets sur sa voix. La seconde partie du disque est plus franche avec des beats 4/4 assumés sur Sex With Me (DEFG), qui reprend le principe de son tube ABC avec des lyrics un peu plus osés, ou sur Where Are You Think, un modèle de house lo-fi beaucoup trop court, tandis que Hey, Hey, Hey et Never Die montent les BPM jusqu’à la techno, le dernier scandé par un accord de piano dubbé et cette voix qui se disperse comme la vapeur sortie des lèvres en hiver. Et tout ça se termine dans une fusion totale façon trap vaporeuse sur Sunday ASAP et i jus wanna be happy, un titre cotonneux jusqu’à l’os. Sans crier gare, Park Hye Jin vient de construire un nouveau pont entre hip-hop et musique électronique. Voilà qui mérite bien un Qobuzissime. © Smaël Bouaici/Qobuz

Plus d'informations

Before I Die

박혜진 park hye jin

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
Let’s Sing Let’s Dance
00:03:50

Copyright Control, MusicPublisher - 박혜진 park hye jin, Producer, Mixer, MainArtist, ComposerLyricist - Tom Jessop, Mixer

2021 Ninja Tune 2021 Ninja Tune

2
I Need You
00:03:03

Copyright Control, MusicPublisher - 박혜진 park hye jin, Producer, Mixer, MainArtist, ComposerLyricist - Tom Jessop, Mixer

2021 Ninja Tune 2021 Ninja Tune

3
Before I Die
00:03:06

Copyright Control, MusicPublisher - 박혜진 park hye jin, Producer, Mixer, MainArtist, ComposerLyricist - Tom Jessop, Mixer

2021 Ninja Tune 2021 Ninja Tune

4
Good Morning Good Night
00:02:52

Copyright Control, MusicPublisher - 박혜진 park hye jin, Producer, Mixer, MainArtist, ComposerLyricist - Tom Jessop, Mixer

2021 Ninja Tune 2021 Ninja Tune

5
Me Trust Me
00:01:33

Copyright Control, MusicPublisher - 박혜진 park hye jin, Producer, Mixer, MainArtist, ComposerLyricist - Tom Jessop, Mixer

2021 Ninja Tune 2021 Ninja Tune

6
Where Did I Go
00:02:08

Copyright Control, MusicPublisher - 박혜진 park hye jin, Producer, Mixer, MainArtist, ComposerLyricist - Tom Jessop, Mixer

2021 Ninja Tune 2021 Ninja Tune

7
Never Give Up
00:02:20

Copyright Control, MusicPublisher - 박혜진 park hye jin, Producer, Mixer, MainArtist, ComposerLyricist - Tom Jessop, Mixer

2021 Ninja Tune 2021 Ninja Tune

8
Can I Get Your Number
00:03:14

Copyright Control, MusicPublisher - 박혜진 park hye jin, Producer, Mixer, MainArtist, ComposerLyricist - Tom Jessop, Mixer

2021 Ninja Tune 2021 Ninja Tune

9
Whatchu Doin Later
00:02:57

Copyright Control, MusicPublisher - 박혜진 park hye jin, Producer, Mixer, MainArtist, ComposerLyricist - Tom Jessop, Mixer

2021 Ninja Tune 2021 Ninja Tune

10
Sex With Me (DEFG)
00:02:28

Copyright Control, MusicPublisher - 박혜진 park hye jin, Producer, Mixer, MainArtist, ComposerLyricist - Tom Jessop, Mixer

2021 Ninja Tune 2021 Ninja Tune

11
Where Are You Think
00:01:34

Copyright Control, MusicPublisher - 박혜진 park hye jin, Producer, Mixer, MainArtist, ComposerLyricist - Tom Jessop, Mixer

2021 Ninja Tune 2021 Ninja Tune

12
Never Die
00:03:32

Copyright Control, MusicPublisher - 박혜진 park hye jin, Producer, Mixer, MainArtist, ComposerLyricist - Tom Jessop, Mixer

2021 Ninja Tune 2021 Ninja Tune

13
Hey, Hey, Hey
00:04:56

Copyright Control, MusicPublisher - 박혜진 park hye jin, Producer, Mixer, MainArtist, ComposerLyricist - Tom Jessop, Mixer

2021 Ninja Tune 2021 Ninja Tune

14
Sunday ASAP
00:02:17

Copyright Control, MusicPublisher - 박혜진 park hye jin, Producer, Mixer, MainArtist, ComposerLyricist - Tom Jessop, Mixer

2021 Ninja Tune 2021 Ninja Tune

15
i jus wanna be happy
00:03:35

Copyright Control, MusicPublisher - 박혜진 park hye jin, Producer, Mixer, MainArtist, ComposerLyricist - Tom Jessop, Mixer

2021 Ninja Tune 2021 Ninja Tune

Descriptif de l'album

Après avoir fait sensation en 2018 avec son premier maxi If U Want It, qui contenait notamment les tubes ABC et I DON'T CARE, la Sud-Coréenne avait ensuite intrigué le public avec ses performances live, durant lesquelles elle saisissait le micro pour chanter/rapper sur ce qu’elle mixait aux platines. Trop vite estampillée nouvelle prodige la house lo-fi, Park Hye Jin démontre sur son premier album qu’elle a une palette bien plus vaste. Installée à Los Angeles, on sent l’esprit laid back du rap californien planer au-dessus de ce disque, qui démarre par une ambiance UK garage (mais avec un kick droit) sur Let’s Sing Let’s Dance. Park Hye Jin rappe durant toute la première partie de l’album, avec des refrains bouffis de torpeur comme sur Good Morning Good Night, avec ces lyrics scandés sur un boom bap étouffé et une guitare en réverb, comme pour accentuer le côté solaire du titre. Dans le même genre, on retiendra l’hypnotisant I Need You ou Where Did I Go, et surtout une capacité à créer des refrains simples et catchy, toujours avec ce flow nonchalant qui fait des allers-retours entre le devant et le fond de la scène sonore.

Mais si le flow est rap, la house n’est jamais loin. On en entend des petits éléments, sur Whatchu Doin Later comme sur Can I Get Your Number (à remixer très vite), dans sa façon de scander les refrains, ou dans les effets sur sa voix. La seconde partie du disque est plus franche avec des beats 4/4 assumés sur Sex With Me (DEFG), qui reprend le principe de son tube ABC avec des lyrics un peu plus osés, ou sur Where Are You Think, un modèle de house lo-fi beaucoup trop court, tandis que Hey, Hey, Hey et Never Die montent les BPM jusqu’à la techno, le dernier scandé par un accord de piano dubbé et cette voix qui se disperse comme la vapeur sortie des lèvres en hiver. Et tout ça se termine dans une fusion totale façon trap vaporeuse sur Sunday ASAP et i jus wanna be happy, un titre cotonneux jusqu’à l’os. Sans crier gare, Park Hye Jin vient de construire un nouveau pont entre hip-hop et musique électronique. Voilà qui mérite bien un Qobuzissime. © Smaël Bouaici/Qobuz

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...

A Rush of Blood to the Head

Coldplay

Ghost Stories

Coldplay

Ghost Stories Coldplay

Parachutes

Coldplay

Parachutes Coldplay

Everyday Life

Coldplay

Everyday Life Coldplay
À découvrir également
Par 박혜진 park hye jin

CLOUDS

박혜진 park hye jin

CLOUDS 박혜진 park hye jin

How can I

박혜진 park hye jin

How can I 박혜진 park hye jin

IF U WANT IT

박혜진 park hye jin

IF U WANT IT 박혜진 park hye jin

I Need You

박혜진 park hye jin

I Need You 박혜진 park hye jin

Whatchu Doin Later

박혜진 park hye jin

Whatchu Doin Later 박혜진 park hye jin

Playlists

Dans la même thématique...

Promises

Floating Points

Promises Floating Points

Equinoxe

Jean Michel Jarre

Equinoxe Jean Michel Jarre

Home

Rhye

Home Rhye

Loving In Stereo

Jungle

2X1=4

F.S. Blumm

2X1=4 F.S. Blumm
Les Grands Angles...
Objectif Lune : The Dark Side of the Moon

Album phare dans la discographie de Pink Floyd, “The Dark Side of the Moon” est le fruit d’une élaboration relativement lente qui remonte pratiquement à 1968. “A Saucerful of Secrets” (le morceau phare de l’album éponyme) en est, pour Nick Mason, le point de départ. Derrière, “Ummagumma” laissait s’exprimer des personnalités qu’il allait falloir amalgamer pour décrocher la timbale. Pink Floyd poursuivit sa quête du disque idéal avec “Meddle”, sur lequel le groupe accentuait sa maîtrise du travail du studio, et “Atom Heart Mother”, avant d’atteindre le nirvana avec “The Dark Side of the Moon”, dont la perfection ne s’est jamais érodée.

Max Richter, l’activiste du néo-classique

Avec la sortie de son nouvel album Exiles, une réflexion sur l’exil menée avec le Baltic Sea Orchestra, l’iconoclaste et prolifique pionnier du courant néo-classique Max Richter se positionne une nouvelle fois comme un des artistes les plus engagés toutes scènes musicales confondues. Reliant musiques classique et électroniques, mondes physique et sensible, rarement un artiste aura produit de la musique instrumentale aussi évocatrice.

Moby, et la lumière fut

Peu nombreux sont les artistes qui, comme Moby, sont passés du punk à la techno/house puis à la pop, tout en continuant de composer de l’ambient. A l’occasion de la sortie de “Reprise”, l’album qui célèbre ses 30 ans de carrière, Qobuz revient sur la trajectoire d’un artiste qui a multiplié les contre-pieds, au point de parfois se feinter lui-même, avant d’enfin trouver une voie artistique apaisée.

Dans l'actualité...