Artistes similaires

Les albums

14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 8 octobre 2012 | Ramée

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Hi-Res Audio
Pièces de Dalza, Encina, Escobar, La Torre, Ribera, Fernandez, Ghiselin, Anchieta... / Arianna Savall (voix, harpe, perc.) - Petter Udland Johansen (voix, violon, perc.) - La Morra
11,99 €

Classique - Paru le 29 août 2011 | Ricercar

Livret Distinctions Diapason d'or
Actif à Venise et Padoue au début du XVe siècle, Johannes Ciconia demeure la figure la plus importante de cette période de transition. D’origine liégeoise, nourri des principes de l’Ars Nova français et italien, il joue un rôle considérable dans l’évolution musicale qui conduit peu à peu à la Renaissance. Son oeuvre aborde tous les genres de l’époque : chansons françaises, ballades et madrigaux italiens, motets de circonstance en latin ainsi que des mouvements de messe qui annoncent l’âge d’or du genre au XVe siècle. Cette intégrale est confiée à deux remarquables ensembles, La Morra pour la musique profane et Diabolus In Musica pour les oeuvres religieuses et les motets de circonstance.
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 6 janvier 2017 | Glossa

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
Ce n’est que très récemment que l’on a redécouvert Petrus Wilhelmi de Grudencz (1392-après 1452), qui vécut le plus clair de sa vie dans l’État monastique des chevaliers teutoniques, maintenant la Pologne du Nord. Il semblerait qu’il ait aussi évolué dans la sphère du roi de Germanie Frédéric III, au titre de membre de la chapelle royale. On perd sa trace en 1452 à Rome, alors qu’il assistait sans doute au couronnement dudit Frédéric III comme empereur romain germanique. Voici nombre de ses œuvres vocales, données par des voix d’hommes accompagnées par les flûtes, le clavicymbalum (un ancêtre du clavecin), le luth et la vièle ; des pièces dans le style que l’on connaît de cette fin de Moyen Âge, celui de Dufay et autres. L’album propose également quelques pièces de contemporains nordiques Petrus Wilhelmi, en particulier son collègue Johannes Turout actif auprès de la même cour, Nicolaus de Radom et l’inévitable lot d’anonymes – anonyme ne rimant pas du tout avec ennuyeux, on vous assure ! © SM/Qobuz
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 11 mars 2016 | Ramée

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or
L’ensemble helvétique La Morra, fondé en 2000 par la flûtiste et claveciniste suisse Corina Marti et le luthiste polonais Michal Gondko, et dont le nom se réfère à la célèbre œuvre instrumentale de Heinrich Isaac, s’est spécialisé dans l'interprétation de la musique européenne du Moyen Âge et du début de la Renaissance. Il rend ici hommage au pape Léon X, fils de Laurent le Magnifique – un Médicis –, grand protecteur des arts même s’il n’hésita pas, pour alimenter entre autres ses fastueuses fêtes, à vendre force indulgences et charges ecclésiastiques, mais cela nous aura entre autres donné nombre de tableaux de l’un de ses protégés, Raphaël. L'ensemble renforce son effectif habituel (clavecin, luth, viole, flûte) avec cinq voix masculines pour illustrer les polyphonies de Josquin, Mouton, Bruhier et Isaac. Le pape lui-même n’hésitait pas à toucher à la musique, ainsi qu’en témoignent quelques pièces de sa main ici enregistrées. Hormis les orfèvres, les musiciens, venus de toute l’Europe, étaient les artistes les mieux payés de la caisse papale. L’enregistrement offre quelques œuvres de compositeurs de l’entourage du pape : Antoine Bruhier, Heinrich Isaac, Elzéar Genet, Bernardo Pisano, tout un pan de pièces écrites pendant le premier quart du XVIe siècle – Léon papisa de 1513 à sa mort en 1521. Pièces sacrées, mais aussi pièces profanes conçues pour les appartements privés du souverain pontife, alternent entre ensemble vocal d’une part, chant accompagné au luth ou même pièces purement instrumentales d’une autre. Plongez au cœur de la fin du Moyen Âge italien, une époque aussi trouble et violente qu’elle fut flamboyante et flambeuse. © SM/Qobuz « [...] La sensibilité particulière du pape Leo – son nom latin, qui se traduit par « le lion » – à l’égard de la musique inspire à La Morra un tour d’horizon lumineux. [...] Les timbres droits et sobres des chanteurs, qui se mélangent en une ronde harmonie, servent à la perfection la somptueuse austérité des extraits des rares Lamentations de Jérémie de Carpentras (le maître de chapelle du pape, dont les œuvres sont précieusement conservées à la bibliothèque vaticane) et de Pisano, chanteur de la chapelle Sixtine : autant de perles dénichées dans une vingtaine de manuscrits et d’imprimés de ce XVIe siècle naissant. [...] La musique instrumentale, spécialité maison du collectif bâlois, n’est pas en reste [...] Les instruments se marient dans une splendide variété de sonorités, percutantes ou suaves, avec un équilibre minutieux. S’y ajoute une pincée de solos de luth et de clavecin par les deux fondateurs de l’ensemble, juxtaposant la finesse d’un Da Milano à l’énergie presque exubérante d’un Cavazzoni, qui préfigure l’école vénitienne de clavier.» (Diapason, avril 2016 / Jacques Meegens)
13,49 €

Classique - Paru le 11 octobre 2012 | Musiques Suisses

9,99 €

Classique - Paru le 5 novembre 2012 | Ramée

Livret