Votre panier est vide

Rubriques :
Vidéo du jour

Docteur Marilyn et Mister Manson

Par Maxime Archambaud |

Avec "We Are Chaos", l'auto-proclamé Antichrist Superstar fusionne de plus en plus son personnage de Marilyn Manson et sa propre personne, Brian Hugh Warner...

Si l’on peut reprocher une certaine tendance à la répétition à la scène metal, n’allez jamais en accuser Marilyn Manson. Le natif de Canton dans l’Ohio surprend et s’aventure depuis plusieurs albums dans des expériences musicales assez inattendues. On se souvient de The Pale Emperor et de son ambiance résolument moderne. Avec un metal industriel qui revêt de plus en plus des habits folk, blues et rock, il était clair que l’Antichrist Superstar laissait de plus en plus parler Brian quitte à museler un peu Marilyn.

Son tout nouveau WE ARE CHAOS produit par Shooter Jennings, fils de l'icône country Waylon Jennings, avec qui Manson avait déjà collaboré sur la reprise de Bowie, Cat People, en 2016, reste pourtant une entrée inattendue dans sa discographie.



L’ouverture sur Red, Black & Blue prend son temps et surprendra par sa « maladresse » sous contrôle. Une forme de fragilité très déconcertante ressort des cinq premières chansons. Marilyn semble s’adresser directement à Brian, si ce n’est l’inverse, au travers des ces « Sick Of You » répétés inlassablement.

Il est difficile de comparer WE ARE CHAOS à quoi que ce soit proposé par Manson auparavant, même si les influences des albums The High End of Low et Born Villain semblent évidentes.

On peut néanmoins se demander à plusieurs reprises qui est vraiment derrière cet album ? Marilyn Manson ou Brian Hugh Warner ? La frontière entre l’homme et son alter ego n’a jamais été aussi mince. WE ARE CHAOS ressemble à une remise en question sur fond de schizophrénie. Du grand spectacle, ancré dans le réel.

ÉCOUTEZ "WE ARE CHAOS" DE MARILYN MANSON SUR QOBUZ



Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article