Michel Corboz, une vidéo-podcast

Rencontre avec le célèbre chef de chœur helvète Michel Corboz interviewé lors de la dernière Folle Journée de Nantes où il a dirigé son Ensemble Vocal de Lausanne dans Fauré et Duruflé.

Par Marc Zisman | Vidéos | 24 mai 2013
Réagir
Qobuz

Il y a désormais plus d’un demi siècle que Michel Corboz a fondé son Ensemble Vocal de Lausanne (EVL) qui réunit un noyau de jeunes choristes auquel viennent s'adjoindre, selon l'œuvre interprétée, d'autres chanteurs de haut niveau. Cette configuration à géométrie variable permet au maestro helvète d'aborder un large répertoire allant du baroque au XXe siècle. A 79 ans passés, Corboz reste habité par les œuvres qu’il a dirigées tout au long de sa dense carrière. Les lauriers pour ses enregistrements du Vespro et de l’Orfeo de Monteverdi, en 1965 et 1966, avaient marqué le début de sa carrière internationale. A compter de 1969, celui qui naquit en Gruyère a également dirigé le Chœur Gulbenkian à Lisbonne, avec lequel il a exploré le répertoire symphonique. Deux formations étroitement liées à son parcours. Deux formations avec lesquelles il a effectué la plupart de ses enregistrements (plus d’une centaine !), maintes fois couronnés... En février dernier, Michel Corboz était de passage à Nantes lors de la Folle Journée 2013 consacrée à la musique française et espagnole où il dirigea l’EVL dans Duruflé et Fauré. L’occasion de revenir avec lui, le temps d’un podcast, sur le rapport qu’il entretient avec ce répertoire français, l’évolution de son ensemble vocale, sa relation unique avec la voix (chantée et même parlée), mais aussi les temps forts de sa carrière comme ces anciennes batailles d’Hernani entre baroqueux et anti-baroqueux...

Propos recueillis par Marc Zisman

À découvrir autour de l'article

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters