Rubriques :
Vidéo du jour

Koki Nakano, le geste limpide

Par Smaël Bouaici |

Avec "Pre-Choreographed", son premier album entièrement solo, le pianiste japonais tend de solides ponts entre danse et musique...

Parisien d’adoption, le pianiste japonais Koki Nakano s’était illustré en 2016 avec Vincent Ségal (le cello de Bumcello) sur l’album Lift. Quatre ans plus tard, il fait son retour sur l’exigeant label Nø Førmat! avec Pre-Choreographed, un premier album solo qui vise à renouer les liens entre danse et musique.

Expliquant que la “dévotion à la virtuosité et l’intellectualisme excessif” les ont éloignés l’un de l’autre, Nakano estime qu’il est grand temps de réunir ces deux arts – même s’il est conscient que la culture club ne l’a pas attendu sur ce sujet. Mais c’est à un autre public, plus habitué aux concerts assis, qu’il s’adresse avec ce disque, pour le convaincre que danse et musique sont inséparables.



En piano solo de bout en bout, accompagné de quelques drones, Koki Nakano, qui affirme ne jouer désormais que pour exprimer ses émotions, fait apprécier son style épuré, guilleret, tout en légèreté, évidemment inspiré par la danse. “Quand je compose, je garde en tête des images de corps en mouvement. Cela m’aide beaucoup à structurer les pièces.



Et pour boucler la boucle, le pianiste accompagne deux titres (Bloomer et Near-Perfect Synchronization) de clips sublimes mettant en scène des danseurs, l’une dans une grotte, l’autre parmi un désert parsemé de tractopelles.

ÉCOUTEZ "PRE-CHOREOGRAPHED" DE KOKI NAKANO SUR QOBUZ



Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !

À découvrir autour de l'article