Votre panier est vide

Rubriques :
News

Charles Lloyd, la règle de trois

Par Stéphane Ollivier |

Pour le label Blue Note, le grand saxophoniste octogénaire lance une série d'enregistrements en trios, le premier - bouleversant - en compagnie du guitariste Bill Frisell et du contrebassiste Thomas Morgan...

À 84 ans, Charles Lloyd pourrait se contenter de jouir de son statut d’authentique légende vivante du jazz afro-américain en jouant à fond la carte nostalgique du jazz-folk mystico-modal qui à la fin des années 60 lui valut sa notoriété. Non seulement il n’en est rien mais, engagé depuis le tournant des années 90 dans une seconde partie de carrière absolument passionnante qui l’aura vu accumuler les chefs-d’œuvre en faisant constamment évoluer son univers à travers une myriade de formations aux orchestrations très variées, le saxophoniste n’a jamais semblé aussi libre et créatif qu’aujourd’hui. Pour preuve son nouveau disque, Trios: Chapel, qui vient de paraître sur le label Blue Note et qui le présente accompagné du guitariste Bill Frisell (avec qui il joue déjà depuis quelques années au sein de son quintet The Marvels) et du contrebassiste Thomas Morgan.

Enregistré dans l’acoustique intimiste de la chapelle de Coates, à San Antonio, au Texas, en décembre 2018, ce concert nous fait entendre les trois musiciens touchés par la grâce (l’esprit des lieux ?) s’engageant sans filet dans une musique funambulesque toute d’entrelacs légers, d’ellipses exquises, de phrases à peine esquissées et miraculeusement développées de façon collective. Porté par les harmonies précieuses et le sens de l’espace si particulier de la guitare de Frisell, le chant à la fois épuré et serein du saxophone s’empare avec une fragilité bouleversante d’une série de mélodies somptueuses d’origines très variées (du Blood Count de Billy Strayhorn à Ay Amor du chanteur cubain Bola de Nieve en passant par trois compositions originales de Lloyd couvrant toutes les époques et tous les registres de sa carrière).

Avec cette musique ancrée profondément dans le jazz (son histoire, sa grammaire) mais traversée de tous ces genres et styles qui depuis toujours irriguent son jeu et son imaginaire (du folk américain aux multiples traditions extra-occidentales), Charles Lloyd signe là un nouveau chef-d’œuvre. Trios: Chapel est annoncé comme le premier volume d’une “trilogie de trios”, le saxophoniste devant enchaîner avec Anthony Wilson et Gerald Clayton d’une part, et Julian Lage et Zakir Hussain de l’autre. C’est peu dire qu’on est impatient.

ÉCOUTEZ "TRIOS: CHAPEL (LIVE)" DE CHARLES LLOYD SUR QOBUZ

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article