Votre panier est vide

Catégories :
Bancs d'essai

Amplificateur full digital Topping VX2 : une utilisation en toute simplicité de la puce STA326.

Par Philippe Daussin |

Comme elles sont dynamiques toutes ces marques chinoises, certes pas vraiment connues, tout du moins dans nos contrées, mais dont les réalisations exploitent avec un minimum de délais des dernières puces développées par les grands fabricants de circuits intégrés. Il en va ainsi de l'amplificateur tout numérique VX2 de la marque Topping utilisant la récente puce d’amplification à découpage STA326 développée par STMIcroelectronics délivrant ici 2 x 35W/8Ω.

Petites boîtes capables de délivrer des puissances de plusieurs dizaines de watts en dégageant un minimum de calories, les amplificateurs full digital ne s’embarrassent pas d'étapes intermédiaires puisqu'ils traitent directement les signaux numériques sous cette forme depuis leurs entrées et ce jusqu'à la puce d'amplification à découpage destinée à délivrer la puissance aux enceintes.

Cependant, comme nous le faisions remarquer dans cet article, les latitudes laissées aux constructeurs quant au design restent restreintes puisque le principe d'amplification reste figé et que ceux-ci ne se voient laisser guère plus que le choix de la qualité des composants passifs et de l'alimentation.

Mais ce serait sans compter sur l'imagination des constructeurs de ces puces d'amplification et la souplesse offerte par un traitement numérique du signal, puisque l'un de ceux-ci, STMicroelectronics, propose depuis peu le STA326, que nous avons découvert lors du récent banc d'essai d'un FDA (Full Digital Amplifier) ou amplificateur entièrement numérique.

Cette puce STA326 intègre de nombreuses fonctionnalités, comme des égalisations préprogrammées ou à définir par le designer, et aussi d'autres choses peut-être pas prévues pour ça, mais qui peuvent permettre à un constructeur de se différencier quant à la qualité sonore, mais d'une manière qui peut surprendre, comme vous le découvrirez à l'issue de ce banc d'essai consacré à l'amplificateur full digital Topping VX2 que nous vous invitons à découvrir maintenant.


Présentation

Le boîtier de l'amplificateur Topping VX2 est entièrement réalisé en aluminium anodisé brossé, et sa façade, disponible en finition noire ou grise (que nous aimons assez), accueille dans sa partie gauche deux petits interrupteurs à bascule, le premier servant à la mise sous tension, tandis que le second, disposant de trois positions, permet de sélectionner l'une des trois entrées numériques, USB, optique ou coaxiale.


Au centre, un grand afficheur aux chiffres bleus indique le volume de 00 à 99 (et deux barres horizontales en l'absence de signal sur l'entrée sélectionnée), le point décimal situé dans son coin inférieur droit s'illuminant lorsque l'on a activé le renforcement des graves (mega bass) par une pression sur le bouton de volume situé dans la partie droite de la façade.

En face arrière prennent place l'entrée USB B, les entrées S/PDIF coaxiale et optique, les borniers pour les enceintes acceptant des fiches banane et aussi des fils (mais de petit diamètre) et la prise pour le bloc d'alimentation.


Réalisation

Hormis l'affichage et le réglage de volume prenant place sur un petit circuit monté sur la façade, l'électronique du Topping VX2 est rassemblée sur un unique circuit à l'implantation relativement peu dense.


Dès l'arrivée de la tension de 24V en provenance du bloc secteur on trouve un gros condensateur électrochimique de 4700 μF/35V de marque Nichicon qui va servir de réserve de courant pour l'amplification (partie inférieure du visuel ci-dessus).

Cette tension va aussi servir à fabriquer l'alimentation +5V des circuits logiques et d'interface de l'électronique grâce à l'utilisation d'un convertisseur à découpage Texas Instruments TPS54231 offrant un excellent rendement (composants à proximité des deux interrupteurs).

A l'opposé sur le circuit se trouve le micro contrôleur de gestion de la carte, un STM8S00 fabriqué par STMicroelectronics et les circuits d'interface USB et S/PDIF, en l'occurrence un VIA VT1620A (24 bits à 96 kHz, compatible iOS et Android) pour le premier, et un Cirrus Logic CS8416 (24 bits à 192 kHz) pour le second.


Le bus I2S extrait par le chip USB ou par le chip S/PDIF est ensuite directement exploité par la puce d'amplification à découpage, un modèle STA326 fabriquée par STMicroelectronics qui contient quatre amplificateurs pouvant être configurés de trois manières différentes. Tout d'abord un fonctionnement stéréo classique permettant de disposer de 2 x 50 W dans 8Ω avec les quatre amplificateurs fonctionnement deux par deux en mode ponté. On peut également utiliser deux amplificateurs en mode demi-pont et les deux autres en mode ponté pour obtenir une amplification triphonique délivrant 2 x 40 W dans 8Ω et 1 x 80 W dans 8Ω. Enfin, les quatre amplificateurs peuvent fonctionner en mode ponté avec deux unités en parallèle par banche du pont, l'ensemble délivrant ainsi une puissance de 1 x 160 W dans 8Ω.


Ce circuit, qui intègre, entre autres fonctionnalités, un égaliseur avec des courbes programmées, un correcteur de tonalité et un bass-management, cette fonctionnalité étant la seule à être utilisée par Topping sur le VX32 afin de disposer d'une possibilité de renforcement du grave. Mais, d'après nos constations lors de l'écoute, une autre option semble avoir été activée sans qu'il en soit fait mention.

Les signaux issus de ce STA326 passent ensuite au travers de filtres passe-bas constitués de selfs et de condensateurs à couches plastique avant d'être commutés vers les borniers de sortie au travers de deux relais.

Ecoute

Pas de driver à installer pour cet amplificateur Topping VX2, celui-ci est immédiatement reconnu par Windows et nous avons donc sélectionné KS:VX2 comme sortie audio sur Foobar2000.

Déjà, une première remarque pour avoir utilisé un autre amplificateur utilisant la même puce STA326 mais avec une alimentation de 32V ou lieu de 24V pour le Topping VX2, la différence de puissance est assez nette (2 x 80W et 2 x 40W, nos enceintes Triangle Antal Anniversary présentant une impédance proche de 4Ω). Ceci nous a obligés de suite à monter le volume à près de 50 lorsque nous avons commencé à écouter l'album Vespri per l'Assunzione di Maria Vergine de Vivaldi par Rinaldo Alessandrini dirigeant le Concerto Italiano.

Puissance mise à part, si cette œuvre est plutôt bien restituée, que l'ensemble respire bien avec des aigus qui sont plutôt fins et pas durs et que l'espace sonore est assez large, nous avons déjà entendu plus de vivacité sur les attaques des cordes, ce qui n'a pas manqué de nous surprendre avec un amplificateur à découpage et nous a un peu interpelés. On verra bien par la suite ce qu'il en est.

Avec la version en Hi-Res 24 bits à 96 kHz du Concerto pour violon de Tchaikovsky par la violoniste Patricia Kopatchinskaja accompagnée par l'ensemble MusicAeterna sous la conduite de Teodor Currentzis, on suit sans peine la montée en dynamique du premier mouvement grâce à la restitution claire et précise du VX2 qui donne comme une respiration aux inflexions de la soliste et de l'orchestre et le célèbre thème de ce concerto fait son apparition de manière certes brillante mais pas avec toute la vivacité qu'on lui connaît et qu'on aurait souhaitée (un peu comme avec les attaques des cordes que nous citions précédemment).

Nous avons eu un peu de mal à comprendre ce comportement tendant à retenir, en quelque sorte, un peu les forte car ce n'est pas vraiment le comportement naturel d'une amplification à découpage et le final explosif de la pièce Jack's the Lad de l'album Fantasia on British Sea Songs de Henry Wood s'est ici également bien assagi.

Ce n'est certes pas un drame en soi, et certainement se trouvera-t-il des personnes auxquelles cette restitution conviendra tout à fait, mais à vrai dire, ce qui nous taraudait, c'était la raison de ce comportement ! Et, à y regarder d'un peu plus près dans le datasheet de la puce d'amplification à découpage STA326, nous avons découvert que celle-ci intégrait un limiteur de dynamique agissant sur les attaques, et donc, qu'il en ait été fait usage nous a semblé très probable bien que Topping n'en fasse aucunement mention.

Cette limitation des attaques ne s'est pas fait sentir à l'écoute des titres en version Hi-Res 24 bits à 44,1 kHz North Star et Silent Space de Tale Of Us, tandis que la mise en service du mega bass accentuait de manière très nette le registre grave (et aussi son embonpoint !) tout en conservant son bon impact ou encore avec le titre un peu moins pêchu et un peu plus lumineux The Sun Is Gonna Rise Again de l'album Where I Belong de Chris Cab se voit offrir une restitution où la voix du chanteur est bien en place et bénéficie d'une bonne définition.

En conclusion, en offrant une restitution sonore plus retenue que celles d'autres amplificateurs full digital, le Topping VX2 pourra retenir l'attention des amateurs intéressés par cette technologie mais souhaitant une restitution légèrement adoucie.

Caractéristiques
Manuel d'utilisation (en anglais)
Site Topping
Contact


Nos remerciements à Audiophonics pour le prêt de l'amplificateur Topping VX2.

Capacités de lecture

***

Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !
www.facebook.com/qobuz

Si vous êtes constructeur, importateur, distributeur ou acteur dans le domaine de la reproduction sonore et que vous souhaitez nous contacter, merci de le faire à l'adresse suivante : newstech@qobuz.com

Si vous êtes un passionné de la rubrique Hi-Fi Guide et que vous souhaitez nous contacter, faites-le uniquement à l'adresse suivante : rubriquehifi@qobuz.com