Catégories :

Alientek D8 : très bonnes prestations sonores pour cet amplificateur tout numérique !

Cet amplificateur Alientek D8 offre, sous un format compact et pour un tarif sympathique, la possibilité de profiter du punch et de la qualité sonore de son amplification en classe D et aussi d'un amplificateur pour casque analogique offrant de très bonnes prestations.

Par Philippe Daussin | Bancs d'essai | 6 février 2017
Réagir

Si l'on s'en tient à la définition au sens strict, l'amplificateur Alientek D8 n'est pas vraiment un amplificateur tout numérique (Full Digital Amplifier ou FDA en anglais) mais l'on a tendance désormais à généraliser et à dénommer ainsi ces petits modèles disposant à la fois d'entrées numériques et d'une amplification à découpage, appelée elle aussi numérique, mais aussi d'entrées analogiques ou d'une liaison sans fil (WiFi ou Bluetooth).

L'amplificateur Alientek D8 dispose donc d'entrées numériques et d'une entrée analogique, et aussi d'une sortie casque utilisant un circuit intégré spécialisé fonctionnant en analogique et son afficheur peut fournir de nombreuses informations sur les réglages, afficher les fréquences des signaux numériques, et également fonctionner comme un petit oscilloscope affichant l'allure des signaux analogiques. Nous vous proposons donc de découvrir ce petit amplificateur atypique au travers de ce banc d'essai.


Présentation

Comme nombre de ses semblables, le boîtier de l'amplificateur tout numérique Alientek D8 est entièrement réalisé en aluminium brossé anodisé noir. Deux petites nervures pratiquées es arêtes horizontales de la façade rompent un peu la sévérité de celle-ci.


Une prise casque au standard Jack 6,35 mm prend place dans la partie gauche de la façade, tandis qu'à l'opposé, c'est une molette multifonction qui prend place. Celle-ci sert à la mise en marche et à l'arrêt (par appui long), au réglage du volume, au changement de source (par appui bref), tandis qu'un double appui bref permet d'entrer dans les menus, que l'on sélectionnera par rotation avant ou arrière, la validation se faisant par un appui bref.

Une petite télécommande permet d'accéder directement à la sélection séquentielle des sources et à la plupart des réglages, ainsi qu'au mute et aux quatorze égalisations pré programmées (Normal, Flat, Rock, Soft, rock, Jazz, Classical, Dance, Pop, Soft, Hard, Party, Vocal, Hip hop et Dialog).

Le contenu de l'affichage, de type OLED (Led organique) de couleur bleue, peut être sélectionné dans le menu et l'on dispose d'un certain nombre d'options, dont une personnalisable.


Connectique

L'amplificateur Alientek D8 dispose de trois entrées numériques, une USB B pour le raccordement à un ordinateur et deux S/PDIF (optique et coaxiale), ainsi que d'une entrée stéréo analogique. Les borniers pour les enceintes acceptent aussi bien des fiches banane que des fils dénudés.


On notera que le bloc d'alimentation se montre moins massif que ce à quoi on est habitué, un peu plus large mais presque slim-line !

Réalisation


Hormis l'afficheur, monté à même la face avant, et la carte USB qui utilise un processeur XMOS 8U6C5, tous les autres composants sont montés un unique circuit réalisé avec soin qui occupe la totalité de la surface du boîtier.


Sur le visuel ci-dessous on peut découvrir l'interface S/PDIF Wolfson WM8805 (24 bits à 192 kHz) qui gère et commute les entrées coaxiale et optique et, sur sa droite, le micro contrôleur de gestion de l'électronique, un modèle STMicroelectronics STM32F103.


Un filtre actif organisé autour d'un quadruple amplificateur opérationnel Microchip MCP604 communique avec ce micro contrôleur qui va traiter ces signaux et assurer leur affichage sous leur forme analogique, et aussi en analysant leur spectre.

Le convertisseur numérique analogique est un Burr-Brown PCM5122 acceptant les signaux numériques jusque 32 bits à 384 kHz et celui-ci sert exclusivement pour l'amplificateur pour casque, un modèle Maxime Max 97220 dont nous avons déjà pu apprécier les très bonnes prestations sonores. Remarquez aussi le condensateur de 4700 µF servant de réservoir de courant à l'amplificateur.

Sur la vue ci-dessous on peut découvrir le convertisseur analogique numérique Asahi Kasei AK5358 qui numérise sur 24 bits à 96 kHz les signaux analogiques provenant de l'entrée stéréo et iqui ntègre un filtre anti repliement (anti-aliasing).


A côté de ce WM8805 se trouvent les cellules de lissage des signaux issus de l'amplificateur à découpage, un modèle STA326 fabriqué par STMicroelectronics et pouvant délivrer jusque 2 x 80W/4Ω et fonctionnant directement avec les signaux numériques.


Le STA326 intègre une correction des graves et des aigus ainsi qu'un égaliseur à trente deux courbes pré programmées dont quatorze sont utilisées par l'Alientek D8.

Ecoute

Commençons par saluer le mode d'emploi, en anglais seulement, mais bien fait et complet, qui accompagne cet amplificateur Alientek D8 et permettra d'en explorer toutes les possibilités, une louable attention hélas pas assez courante sur les appareils provenant de Chine vendus via Internet (mais aussi parfois pour les appareils vendus via le réseau classique).

A vrai dire, nous ne sommes plus surpris par la qualité de la restitution sonore de ces nouveaux petits amplificateurs numériques et l'Alientek D8 ne déroge pas à la règle. Comme il offre des possibilités de correction (dont on appréciera les effets selon ses goûts), parmi lesquelles une position Flat (plat) ne privilégiant aucune fréquence, c'est celle-ci que nous avons choisie pour nos écoutes, comme cela se fait pour l'évaluation de la restitution sonore d'un amplificateur.

Nous avons ainsi noté une restitution très dynamique et incisive d'extraits de l'album Vespri per l'Assunzione di Maria Vergine de Vivaldi par Rinaldo Alessandrini dirigeant le Concerto Italiano, avec de beaux timbres sur les instruments et des voix bien à leur place. En poussant le niveau (notons à ce sujet la très bonne progressivité du réglage de volume qui permet de doser avec précision) la restitution garde une très bonne tenue et ne vrille pas dans les aigus tandis que la scène sonore se déploie avec aisance.

Explosion de décibels avec la trépidante et très colorée Bacchanale de Samson et Dalila du bel album consacré à Saint-Saens aux sonorités orientales et interprétée par Neeme Järvi et le Royal Scottish National Orchestra. La transparence de la restitution du D8 permet d'apprécier les moindres interventions des percussions exotiques utilisées dans cette œuvre (dont un tam-tam !) tandis que sa facilité à délivrer de la puissance, en particulier dans le grave, laisse totalement s'exprimer les timbales et les forte de l’orchestre qui sont autant de moments d’intense plaisir musical !

Avec ses excellentes aptitudes dans le grave, ce n'est qu'un jeu d'enfant pour l'Alientek D8 d'offrir une restitution pleine de sensations fortes des titres Northstar et Sient Space de l'album Tale Of Us, mais cette puissance dans le grave n'empêche aucunement les autres composantes musicales de ces titres (assez limitées, certes !) de s'exprimer librement dans un espace sonore aéré.

En écoute sur la sortie casque, qui ne déconnecte malheureusement pas les enceintes, nous nous sommes également régalé les oreilles à l'écoute de la récente (et excellente) version de la Symphonie Alpestre de Richard Strauss, enregistrée par le Bavarian Radio Symphony Orchestra sous le direction Mariss Jansons. Comme en écoute sur les enceintes, la puissance ne manque pas et l'Alientek D8 nous a offert une restitution ample, dynamique et respectueuse des mille couleurs de cette œuvre exigeante en se montrant parfaitement à l'aise lors des explosions de l'immense masse orchestrale comme avec le grand orgue jouant très grave lors de son mariage avec l'orchestre dans le final.

En conclusion, cet amplificateur Alientek D8 s'intègre parfaitement dans la lignée des nouveaux amplificateurs numériques et nous avons apprécié ses qualités sonores sur enceintes, comme sur casque, et aussi les possibilités offertes par son affichage, tandis que ses nombreuses égalisations pourront se révéler utiles le cas échéant.

Spécifications
Mode d'emploi (en anglais)
Site constructeur
Contact


Nos remerciements à Audiophonics pour le prêt de l'amplificateur Alientek D8.

Capacités de lecture

***

Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !
www.facebook.com/qobuz

Si vous êtes constructeur, importateur, distributeur ou acteur dans le domaine de la reproduction sonore et que vous souhaitez nous contacter, merci de le faire à l'adresse suivante : newstech@qobuz.com

Si vous êtes un passionné de la rubrique Hi-Fi Guide et que vous souhaitez nous contacter, faites-le uniquement à l'adresse suivante : newstech@qobuz.com

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters