Étant connecté à Facebook, l'article que vous êtes en train de lire est susceptible d'être partagé au bout de 10 secondes de lecture. Vous pouvez configurer ceci dans vos paramètres de services externes.
Bonne lecture!

Audio-gd NFB-28 : un DAC avec préamplificateur et amplificateur pour casque aux multiples visages sonores !

Petits, minuscules, gros, très gros, nous aurons vu à Qobuz toutes sortes de DAC, mais s'il est une marque qui, si l'on peut dire, se démarque de toutes les autres, c'est bien Audio-gd. D'aspect, en premier lieu, et en second lieu par les techniques utilisées et la réalisation, artisanale, assez impressionnante. Témoin, ce DAC NFB-28 avec préamplificateur symétrique et amplificateur pour casque, normal ou symétrique également, c'est au choix.

Par Philippe Daussin | Bancs d'essai | 29 septembre 2017
Réagir
Qobuz

Audio-gd est une marque chinoise artisanale dont les DAC ont acquis une réputation de premier ordre. Plusieurs de ceux-ci, NFB-2, NFB-15, DAC-19 et Master-7 ont subi l'assaut de nos fichiers audio Hi-Res et autres et aussi notre auscultation inquisitrice et la sentence a été la même pour ces quatre réalisations exceptionnelles : notre récompense Qobuzissime.

Assez étrangement, pourrait-on dire, ou pour être plus direct, nous avons été beaucoup moins séduits par l'amplificateur pour casque SA-31SE, et d'une certaine manière, par l'objet de ce nouveau banc d'essai, le DAC avec amplificateur pour casque et préamplificateur symétrique NFB-28, dont les étages de préamplification travaillent sans contre réaction (NFB : No Feed Back), un appareil qui nous a apporté à la fois de grandes satisfactions auditives, et d'autres moins grandes. Mais là encore, c'est une question de goût, nous ne le répéterons jamais assez.


Tout cela vous le découvrirez à l'issu de ce banc d'essai où nous vous dévoilerons toutes les possibilités et les facettes, électroniques et sonores de cet Audio-gd NFB-28, le modèle dont nous disposions étant équipé de la puce de conversion optionnelle ESS ES9028PRO, la version de base adoptant la puce ES9018.


Présentation

Un appareil Audio-gd, ça impose le respect. Par son aspect déjà, massif, austère,sévère presque, fonctionnel et rationnel avant tout. Par son poids ensuite, on se rend bien compte que le constructeur ne vend pas du vent, et aussi, pour ceux qui ont le droit de l'ouvrir parce qu'on leur a prêté pour un test ou pour les acquéreurs, une fois passée la période de garantie, quand on découvre les entrailles de la bête.


Le DAC avec amplificateur casque NFB-28 se présente donc de manière très fonctionnelle et rassurante, avec un véritable interrupteur marche-arrêt 100% écologique puisqu'il met totalement l'appareil hors tension. A sa droite, deux prises casque à verrouillage, celle du haut, à la norme Jack 6,35 mm, étant destinée à un casque standard à retour commun du courant des deux transducteurs, et celle du bas étant prévue pour alimenter un casque en mode dit symétrique, c'est-à-dire que chaque transducteur est alimenté par deux amplificateurs dont les signaux sont en opposition de phase, on appelle aussi cela un fonctionnement en mode ponté.

A part l'avantage de doubler la tension aux bornes de chaque transducteur en utilisant des signaux qui sont rigoureusement identiques mais en opposition de phase, ce qui permet de quadrupler la puissance, nous, on ne voit pas ce que ça pourrait changer d'autre, en particulier la qualité sonore, mais c'est ce qui se dit.

Vient ensuite un large afficheur, bien lisible et aux segments d'un beau bleu, sous lequel prennent place trois boutons. Le premier (DAC/HP) permet de se servir du DAC NFB-28 avec sa section préamplificatrice pour alimenter un bloc d'amplification stéréo ou des enceintes actives, ou avec sa sortie casque. Le second donne le choix entre quatre gains et le troisième sélectionne la source, l'une des cinq entrées numériques ou l'entrée analogique. Une petite télécommande est livrée avec l'appareil.


L'arrière est fort bien garnie avec cinq entrées numériques (USB B, trois S/PDIF, une coaxiale, une optique et une sur BNC), ainsi que deux entrées stéréo analogiques, asymétrique sur prises Cinch, et symétrique sur connecteurs XLR trois contacts.

Pas de sorties numériques, mais des sorties stéréo analogiques stéréo, asymétriques sur prises Cinch, et symétriques sur connecteurs XLR trois contacts et aussi au format en courant ACSS (Audio-gd Current Signal System) propre à Audio-gd et nécessitant un amplificateur de puissance de la marque compatible.

Réalisation

Comme toujours chez Audio-gd, la réalisation c'est du sérieux, même du lourd au sens propre comme au sens figuré. L'intérieur du solide boîtier en aluminium massif est séparé en deux compartiments, l'un recevant l'alimentation et l'autre la partie numérique et les fonctions analogiques, préamplificateur et amplificateur pour le casque.


Le transformateur utilisé par le constructeur est un très beau modèle de type R-Core qui est considéré par certains comme le meilleur choix pour l'audio pour une alimentation de type classique.

Celui-ci possède de nombreux enroulements secondaires dont quatre délivrant visiblement un courant important et dont chacun bénéficie de son propre pont de diodes accompagné d'un condensateur électrochimique Nover LA Audio Grade de 3300 μF/50V filtrant le courant redressé.


On dénombre également une demi douzaine de régulateurs montés sur radiateur correspondant à autant d'alimentations filtrées elles aussi par des condensateurs Nover, mais de 1500 μF/35V.

L'espace du compartiment arrière du boîtier est partagé entre la carte de gestion de l'électronique par un micro contrôleur Atmel où se trouve également le convertisseur numérique analogique ESS ES9028PRO muni d'un petit radiateur, l'interface USB d'origine Amanero, les étages de conversion numérique analogique, le réglage du volume ainsi que la partie préamplificateur, et les transistors de puissance montés sur radiateur de l'amplificateur pour casque, au nombre de huit sachant que cet amplificateur peut fonctionner avec un casque à liaison symétrique.


Ci-dessous le circuit du réglage de volume (pour une voie, celle de gauche, puisque les signaux sont symétriques, on peut voir un morceau des deux circuits sur la vue ci-dessus, à côté des radiateurs verts) utilisant un réseau de résistances commutées par sept relais permettant 128 niveaux d'atténuation rigoureusement identiques sur les deux branches (dont 80 seraient utilisés). Une solution de luxe de loin préférable à un potentiomètre à quatre pistes, fût-il fabriqué par Alps, si l'on veut garantir la rigoureuse similitude des niveaux sur toutes les branches, mais demandant une électronique de codage des commandes des relais et non pas une simple commande de moteur avant-arrière.


Sous cette carte de volume on trouve le circuit de préamplification faisant appel à la technologie ACSS (Audio-gd Current Signal System) du constructeur n'utilisant que des composants discrets et ne faisant pas usage de contre réaction pour préserver la musicalité et transformant en tension les signaux en courant de la puce ES9028PRO.


L'amplificateur pour casque semble indépendant de ce circuit de préamplification et adopte une structure avec un amplificateur opérationnel OPA2134 en étage de gain ainsi que des transistors dont les quatre modèles de puissance montés sur radiateur. Ces observations ont été corroborées lors de l'écoute où les différences de prestations sonores ne pouvaient s'expliquer que par des cheminements électroniques différents des signaux.

Ecoute

Conversion de taux d'échantillonnage et absence de contre-réaction vont-ils faire bon ménage au sein du DAC Audio-gd NFB-28 ? Pour ce, nous allons commencer nos écoutes avec la Fantasia on British Sea Songs de Henry Wood, que nous avons bien dans l'oreille (depuis le temsp !) et dont la richesse d'ambiances et de timbres convient plutôt bien pour ce faire.

La lecture se fera depuis le Desktop Qobuz sur PC avec notre système habituel (que nous pourrions pompeusement appeler système de référence, ce dernier terme signifiant simplement "auquel on se réfère") à savoir notre (petit) amplificateur Sony UDA-1, dont nous apprécions beaucoup la neutralité, pilotant nos enceintes Triangle Antal Anniversary.


Les résultats sonores sont pour le moins de grande tenue, ne rejetant aucunement leur parenté avec les puces ESS en offrant une légère coloration dans le haut du spectre, celle-ci étant néanmoins loin d'être désagréable, et globalement tous les tableaux de cette Fantasia on British Sea Songs, qu'ils soient intimistes ou porteurs de rythme, voire de gloire, sont reproduits avec une grande beauté où finesse comme densité bénéficient des mêmes faveurs de la part du NFB-28. Les cuivres sont ainsi saisissants par leur éclat, tandis que le tintement du triangle survole sans peine la masse orchestrale qui se déploie avec majesté et que les cymbales jaillissent avec puissance lors du Rule Britannia final. On notera aussi le bienfait de l'absence de contre réaction avec des extinctions de notes qui sont particulièrement nettes.

Cette même œuvre, écoutée depuis la sortie casque du NFB-28 sur laquelle nous avons branché notre Oppo PM-3, et toujours avec le Desktop Qobuz, montre une brillance un peu plus nette que précédemment (ce n'est plus la même amplification), les cuivres du premier tableau, The Saucy Arethusa s'en donnant à cœur joie, tandis que les violons langoureux de Tom Bowling en deviennent presque hollywoodiens, et il en va ainsi de cette restitution très ensoleillée jusqu'au Rule Britannia final aux cuivres d'un triomphalisme qui ne laisse planer aucun doute !

Mais c'est toujours le Desktop Qobuz sur notre PC qui sert de source, donc la conversion numérique analogique est celle de la puce ESS, et cela ne nous permet que de cerner partiellement la pâte sonore de la partie amplification pour casque et nous allons donc, pour aller au fond des choses, écouter toujours cette même Fantasia on British Sea Songs depuis une entrée stéréo analogique du NFB-28.

Ce sera notre DAC Leaf Audio équipé d'une puce Burr-Brown PCM5102 utilisée sans post-filtrage, offrant donc également une restitution exempte de contre-réaction, qui va décoder le flux audio numérique. Et le verdict ne se fait pas attendre, dès les premières mesures de The Saucy Arethusa, nous retrouvons un équilibre sonore qui nous permet d'apprécier cette œuvre de manière plus native, dirons-nous, le décodage numérique analogique externe par une puce PCM5102 n'étant à coup sûr pas étranger à la chose.

Cela permet aussi de constater que la partie amplification pour casque offre un bel équilibre sonore, sa vivacité et sa puissance importante se confirmant, l'écoute survitaminée et aux graves cataclysmiques des titres North Star et Silent Space de l'album Tale Of Us plaidant largement en ce sens.

Pour conclure, ce ne sera pas une surprise puisque nous l’annoncions dès l'introduction, ce DAC NFB-28 est un appareil aux multiples visages sonores dépendant du trajet des signaux et qu'il appartiendra à chacun d'apprécier suivant ses goûts, ceux-ci n'étant pas forcément les mêmes que les nôtres. Certains visages sonores nous ont plu, d'autres moins. Le débat est ouvert.

Spécifications
Use Manuel
NFB-28 sur site Audio-gd
Contact


Nos remerciements à Audiophonics pour le prêt du DAC Audio-gd NFB-28.

Capacités de lecture

Sans commentaire.

***

Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !
www.facebook.com/qobuz

Si vous êtes constructeur, importateur, distributeur ou acteur dans le domaine de la reproduction sonore et que vous souhaitez nous contacter, merci de le faire à l'adresse suivante : newstech@qobuz.com

Si vous êtes un passionné de la rubrique Hi-Fi Guide et que vous souhaitez nous contacter, faites-le uniquement à l'adresse suivante : rubriquehifi@qobuz.com

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters