Votre panier est vide

Rubriques :
Sur Scène

Camerata Ireland de Barry Douglas aux Champs

L’orchestre de chambre irlandais est à Paris le 31 janvier pour trois concertos de Mozart aux côtés de la pianiste Elena Rozanova.

L'orchestre de chambre Camerata Ireland est fondé par Barry Douglas en 1999. Originaires du Nord et du Sud de l'Irlande, ses membres sont tous des artistes de premier plan, musiciens d'orchestres tels ceux de Halle, du London Symphony Orchestra et de l'Ulster Orchestra, ou encore de jeunes espoirs irlandais, dont plusieurs ont déjà entamé une carrière de soliste. Après leur première venue la saison dernière au Théâtre des Champs Elysées, ils poursuivent leur exploration des concertos de Mozart.

Le 31 janvier, ils offriront au public parisien du Théâtre des Champs Elysées le Concerto pour piano et orchestre n°10 en mi bémol majeur pour deux pianos K. 365, le Concerto pour piano et orchestre n°22 en mi bémol majeur K. 482 et enfin le Concerto pour piano et orchestre n°23 en la majeur K. 488.

Barry Douglas fait des débuts fracassants sur la scène internationale en 1986 en remportant la médaille d’or du concours Tchaïkovski à Moscou ; ce qui fait de lui, avec Van Cliburn en 1958 et John Lill en 1970, les seuls lauréats non-russes à avoir obtenu cette prestigieuse récompense. Depuis lors, ce pianiste irlandais poursuit une carrière internationale de haut niveau qui l’amène à se produire sur les scènes du monde entier. Il joue, entre autres, avec le Philharmonique de Berlin et le Gewandhaus de Leipzig, les Orchestres de Philadelphie et Chicago, Cleveland et Los Angeles, le Philharmonique d’Israël, ainsi que tous les grands orchestres londoniens, sous la direction de grands chefs tels que Ashkenazy, Davis, Jansons, Masur, Maazel, Slatkin, Temirkanov ou Tilson Thomas.

Reconnu avant tout comme interprète du grand répertoire romantique – Brahms, Rachmaninov, et Tchaïkovski – Douglas n’en excelle pas moins dans les concertos de Mozart et Beethoven, ainsi que dans les œuvres peu connues de Reger, Britten et Corigliano. À la demande du compositeur lui-même, il donne la première européenne du Concerto pour piano Résurrection de Krystof Penderecki, à Varsovie, en septembre 2002, qu’il interprète ensuite à maintes reprises à travers l’Europe. En créant Camerata Ireland, il se lance dans une aventure qui, selon ses propres termes, célèbre «la richesse du talent musical irlandais».

Lors du concert du 31 janvier, Camerata Ireland se produira avec la pianiste Elena Rozanova. Issue d'une famille de musiciens, née à Odessa, elle entre à 5 ans à la célèbre école de musique Gnessine à Moscou dont l'enseignement est réservé aux enfants particulièrement doués. Parallèlement aux études, s'enchaînent les premiers concerts. A 18 ans, Rozanova poursuit sa formation au légendaire Conservatoire Tchaïkovski et y obtient les plus hautes distinctions. Elle est lauréate de la fondation Cziffra et obtient des prix dans des concours internationaux tel que le concours Long-Thibault de Paris. Elle se produit en soliste avec les orchestres les plus prestigieux et participe à de nombreux festivals de musique de chambre dans le monde entier. En 1998, elle crée le Rachmaninov Piano Trio, qui sera lauréat en 1999 d'un des plus fameux concours de musique de chambre à Melbourne en Australie. Entre 1999 et 2005 Elena Rozanova est professeur de musique de chambre avec piano à la Hochschule de Francfort. Elle est directrice artistique du festival Les Classiques au Val d’Isère.

[ Le site officiel de la Camerata Ireland->http://www.camerata-ireland.com/]

Le site officiel de Barry Douglas

Le site officiel du Théâtre des Champs Elysées

 Lire aussi