Votre panier est vide

Rubriques :
News

Sophistication, liberté, rigueur

Par Marc Zisman |

A Pleyel ce soir, Nelson Freire impressionnait déjà à 20 ans…

Sur la scène de la Salle Pleyel ce samedi soir, aux côtés du LSO dirigé par le grand Gergiev, Nelson Freire interprètera le Concerto pour piano n°2 de Brahms. Synthèse idéale de sophistication, de liberté et de rigueur, le pianiste brésilien avait déjà tout d’un grand dès 1965 (il n’a pas encore 21 ans !) dans Rachmaninov :



 Lire aussi

À découvrir autour de l'article