Votre panier est vide

Rubriques :
Sur Scène

Radu Lupu mange du Lyon

Par Marc Zisman |

Du 16 au 18 avril, l’immense pianiste roumain donnera l’intégrale des Concertos pour piano de Beethoven à l’Auditorium de Lyon avec l’ONL.

C’est un grand moment que vivra sans doute l’Auditorium de Lyon du 16 au 18 avril. Trois soirs durant, l’Orchestre National de Lyon dirigé par Lawrence Foster donnera l’intégrale des Concertos pour piano de Beethoven.

Accueillir Radu Lupu pour un concerto est un évènement exceptionnel. Mais l’accueillir pour les cinq concertos de Beethoven tient du miracle ! Le maître roumain n’accepte les engagements qu’avec parcimonie (jamais plus d’une trentaine de concerts par an), préférant la qualité à la quantité, privilégiant le travail en profondeur avec des partenaires choisis.

Homme ascétique, fuyant les honneurs, Lupu doit son immense prestige aux seules vertus de son art : un toucher céleste, un lyrisme frémissant, une clarté de jeu confondante. Beethoven occupe, avec Mozart, Schubert et Brahms, le cœur de son répertoire. Et la manière dont il cisèle le rondo final du Premier concerto, fait chanter le Largo du Troisième ou embrase L’Empereur est incomparable.

Il sera accompagné par l’un de ses plus anciens complices, Lauwrence Foster. L’ONL connaît bien le maestro américain d’origine roumaine, avec lequel il a découvert et enregistré la musique de George Enesco (EMI). La venue conjointe de ces deux artistes rendront ces soirées inédites et inoubliables.

Né le 30 novembre 1945, à Galati en Roumanie, Radu Lupu a commencé le piano à 6 ans et donné son premier concert à 12 ans. Bien qu'il ait étudié chez Florica Musicescu, premier professeur de Lipatti, et chez Heinrich Neuhaus, professeur de Richter et Gilels, il se considère aujourd'hui principalement autodidacte.

Il a remporté plusieurs prix au cours de sa carrière, dont le prix du Conservatoire de Moscou (1961) (à seulement 16 ans !), le premier prix du Concours Van Cliburn (1966), celui du Concours Enescu International (1967) et celui du Concours Leeds International (1969) (à 24 ans). Il a également reçu le prix «Abbiati» décerné en 1989 par l'Association des critiques italiens.

Reconnu mondialement comme étant l'un des plus importants pianistes de sa génération, Lupu a gravé sur disque, entre autres, les Concertos de Beethoven, l'intégrale des Sonates pour violon et piano de Mozart et quelques sonates de Schubert.

Le site officiel de l’Auditorium – Orchestre National de Lyon

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article