Votre panier est vide

Rubriques :
News

Lescop, golden eighties

Par Max Dembo |

Avec Echo, Mathieu Peudupin muscle sa new wave aux accents électro pop...

Dans ses habits du fils de la vengeance d’Etienne Darc et Daniel Daho, Mathieu Peudupin alias Lescop se débrouille plutôt bien. Architecte d’une pop juste new wave, il réussit à rendre ses fortes influences 80’s (de Daho donc à Taxi Girl en passant par Depeche Mode et autres New Order) très contemporaines. Avec Echo, la froideur fascinante de sa voix s’impose un peu plus et sa cold wave électro aux refrains entêtants est souvent bluffante. L’ancien chanteur du groupe Asyl est encore plus incisif dans son propos déroulé ici autour d’un personnage fictif, un certain David Palmer, sorte de double à la personnalité tourmentée. Plus que sur son précédent album, Lescop renforce avec cet Echo les contours de sa personnalité musicale et signe un disque de chanson moderne doté d’une belle singularité.





Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !

À découvrir autour de l'article