Votre panier est vide

Rubriques :
Vidéo du jour

Fontaines D.C., déjà big

Par Marc Zisman |

Avec l'impeccable "A Hero’s Death", le gang dublinois franchit haut la main le cap du difficile deuxième album...

Dogrel, leur premier album coup de poing porté par son single Big, fait toujours résonner sa candeur cambrée, sa tension extrême et sa rage sincère que Fontaines D.C. bat déjà le fer encore chaud. Sauf qu’avec A Hero’s Death, les teigneux de Dublin changent de braquet. Leur ADN intègre toujours des éléments piqués aux Saintes Écritures post-punk de The Fall, Joy Division, Gang Of Four ou Public Image Ltd., mais ce « difficile deuxième album » va surtout voir ailleurs.

Le rythme lent, presqu’oppressant, du I Don't Belong d’ouverture offre un nouveau visage. Celui d’un groupe qui tire déjà des conclusions du succès instantané de son premier essai et du poids de la tournée marathon qui a suivi. Fontaines D.C. élargit son champ de vision avec des ballades comme Sunny et sa guitare baryton qui fleure bon l’été indien, ou Oh Such a Spring sur lequel Grian Chatten chante avec une délicatesse inédite. Mais A Hero’s Death possède aussi ses uppercuts imparables qui rendaient Dogrel si irrésistible. Ces hymnes sur lesquels Chatten répète à l’infini la même phrase, comme « Life ain't always empty » scandé trente fois sur la chanson-titre A Hero’s Death, et « What ya call it, what ya call it, what ya » quasiment tout autant sur Televised Mind



A l’arrivée, A Hero’s Death oscille entre tension juvénile rebelle à souhait et séquences méditatives presque nostalgiques. Dogrel se refermait par Dublin City Sky, ballade acoustique qui fleurait bon le vieux pub, la Guinness fraîchement tirée et qu’on croyait échappée d’un disque des Pogues (leur groupe préféré). A Hero’s Death se termine avec No, une autre ballade dépouillée, à la Oasis cette fois, et qui substitue le pessimisme post-punk au profit d’une lueur d’optimisme ponctuée par « Please don’t lock yourself away just appreciate the grey ». Brillant et puissant.



En avril 2019, Qobuz rencontrait Fontaines D.C. à l'occasion de la sortie de leur premier album, Dogrel. Une interview sans langue de bois suivie du petit jeu du One Cover One Word, pour avoir leur premier et dernier mot quant à quelques pochettes - surprises - triées sur le volet:





ÉCOUTEZ "A HERO'S DEATH" DE FONTAINES D.C. SUR QOBUZ



Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !