Votre panier est vide

Rubriques :
Sur Scène

L’ONJ danse à Banlieues Bleues

Par Marc Zisman |

Le 6 avril, l’Orchestre National de Jazz de Daniel Yvinec promènera son étonnant projet Shut Up & Dance au Blanc-Mesnil à l’occasion du festival Banlieues Bleues.

Après deux concerts inauguraux à Londres et à Reims en novembre 2010 puis Strasbourg et Paris en janvier 2011, l’éclectique ONJ (Orchestre National de Jazz) du non moins éclectique Daniel Yvinec présente son programme Shut Up & Dance, mercredi 6 avril, au Blanc-Mesnil (Le Forum, Salle Barbara, place de la Libération) dans le cadre du festival Banlieues Bleues. Une étonnante aventure au centre de laquelle résonne la musique du compositeur John Hollenbeck.

Créé quelque part entre New York, Paris, Berlin et Saint-Rémy-de-Provence, Shut Up And Dance, le bien nommé projet de l’ONJ de l’ère Yvinec, s'intéresse à la relation entre la musique et le mouvement. Le rythme y est exploré dans toutes ses nuances d’expression, parfois même là où on ne l’attend pas : une balle de ping-pong qui rebondit dans les cordes d'un piano, divers objets maltraités par des logiciels informatiques, des clés d'instruments, des mains frottées, des tubes de PVC qui délivrent des mélodies...

Tout devient percussion, véritable trame d'une écriture mélodique puissante où se rencontrent les couleurs de la musique répétitive, la musique pygmée, la musique savante, la musique électronique, la transe des Gnawas, le swing de Duke Ellington. Les compositions de John Hollenbeck, imaginées tout spécialement pour ce programme et issues d'une riche collaboration avec Yvinec, évoquent également le foisonnement et la densité de l'écriture classique, en une série de dix mini concertos dédiés à chacun des musiciens de l’orchestre en fonction de leur personnalité et de leur langage. Bouleversant sans vergogne les fonctions instrumentales, les vents prennent le rôle moteur de la batterie, le piano préparé rejoint le camp des percussions…

Tout gravite autour de l'idée de mouvement, le mouvement dans ces rythmes enivrants qui, pour mieux nous perdre, s'entrecroisent toujours et encore… Shut Up & Dance convie à une enivrante fête du rythme à laquelle se mêlent les danseurs de la compagnie Blanca Li qui a imaginé une chorégraphie sur des pièces du répertoire.

A noter qu’Anthony Coleman se produira en première partie de ce concert du 6 avril.

Le site de l’ONJ

Le site de Banlieues Bleues

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article