Votre panier est vide

Catégories :
Bancs d'essai

DAC Arcam SonLink : transfigurez le son de votre Sonos Connect !

Par Philippe Daussin |

Les possesseurs de Sonos Connect vont être réjouis puisque le fabricant britannique Arcam a concocté pour eux le SonLink, un convertisseur numérique analogique en harmonie de forme et de couleur avec le lecteur réseau de la marque américaine et faisant corps avec lui. Et en plus ses prestations sonores sont plus qu'excellentes !

Nos lecteurs connaissent bien Sonos, puisque ce fabricant a été le premier à intégrer l'application Qobuz dans ses lecteurs réseau sans fil permettant ainsi d'accéder à tous les services Qobuz, y compris l'abonnement streaming illimité Qobuz Premium (quant à l'abonnement Hi-Fi, celui-ci ne devrait plus tarder).

Mais voilà, et sans vouloir être méchant avec le lecteur réseau Sonos Connect auquel le SonLink Arcam est destiné, les sorties analogiques du Connect délivrent un son très correct mais dont certains passionnés ne se satisfont pas malgré les grandes qualités de l'appareil en termes de souplesse d'utilisation (pilotage depuis un ordinateur, une tablette, un smartphone) et les possibilités de se constituer un système multizone avec d'autres appareils de la marque.

Il existe bien sûr la possibilité de raccorder le DAC de son choix à l'une des deux sorties S/PDIF (coaxiale ou optique) du Sonos Connect mais l'atout principal du SonLink c'est d'être adapté esthétiquement (un aspect de plus en plus important pour les audiophiles en rapport avec l'intégration dans leur cadre de vie) et mécaniquement au modèle de Sonos, et, comme l'on dit, de pouvoir bénéficier de l'expertise d'Arcam en matière de restitution sonore. Et c'est plutôt grandement réussi !

Notons aussi qu'il est assez rare qu'un constructeur s'intéresse à un appareil d'une autre marque (excepté toutes les stations destinés au iPod...), ce qui prouve le succès grandissant de Sonos.

Présentation

Le Sonlink d'Arcam étant conçu pour être installé sous un Sonos Connect et faire corps avec lui, il se présente comme un petit châssis offrant la même surface que celui-ci et disposant de butées aux quatre emplacements où prennent place les pieds du Sonos afin que celui-ci ne puisse glisser.

Il se raccorde au secteur par un bloc mural et dispose d'un cordon coaxial qui se branche sur la sortie numérique correspondante du Sonos Connect.

Lorsque l'on ouvre le châssis du SonLin, on a la surprise de découvrir à l'intérieur un rLink qui joue au bernard l'hermite et auquel Arcam a greffé une petite rallonge de câble d'alimentation et un embryon de câble coaxial (tous deux bloqués par des chicanes dans le boîtier) pour le raccorder au Sonos Connect.


L'électronique

L'électronique du SonLink peut être sans la moindre connotation péjorative qualifiée de "minimaliste" en ce sens où elle embarque le nécessaire et suffisant au fonctionnement d'un convertisseur numérique analogique.

L'alimentation étant de type bloc secteur universel à découpage, Arcam a muni ce DAC d'un double filtre LC (self-condensateur sur le positif et sur la masse) avant le régulateur 5V. C'est un moyen très efficace d'éliminer les résidus de découpage, les selfs en série sur l'alimentation présentant une résistance quasi nulle au courant continu et une impédance élevée aux hautes fréquences (circuit ouvert), tandis que les condensateurs référencés à la masse se comportent de manière inverse (court-circuit pour les fréquences élevées).


Le circuit dispose d'un aiguillage entre les entrées numériques coaxiale et optique (inaccessible ici), cette dernière étant surmontée d'une LED bicolore (rouge : module sous tension, verte : présence d'un signal numérique).

Ensuite le signal numérique est confié à un récepteur récepteur S/PDIF Wofson WM8804 acceptant des signaux numériques jusqu'à 24 bits à 192 kHz (rien n'empêche donc de débrancher le cordon coaxial et de le raccorder à une source pouvant délivrer des signaux numériques audio en Haute Définition, ce qui n'est pas encore le cas des lecteurs Sonos).

Les différentes signaux extraits du signal S/PDIF, horloge maître (MCK), horloge bit (BCK), horloge gauche droite (LRCK) et Data In (DIN) sont ensuite traités par un convertisseur numérique analogique Burr-Brown PCM5102, la seule puce à notre connaissance pouvant traiter les signaux échantillonnés sur 32 bits à 384 kHz ! Une bête de course utilisant également la technique dite "à génération de segment de courant" qui offre une très bonne réjection du bruit hors bande qui "relègue les traditionnels filtres passe-bas à 20kHz au rayon des accessoires du passé" (selon les écrits du constructeur Texas Instruments).


Les sorties audio analogiques sont donc simplement reliées aux prises Cinch au travers d'un filtre passe-bas passif de type RC (résistance-condensateur, Burr-Brown supprimant purement et simplement tout filtrage externe comme on le voit sur la vue ci-dessus) et le signal n'a plus à traverser de filtre actif, le plus souvent réalisé avec des amplificateurs opérationnels, et usant donc de contre réaction dont les effets ne nous semblent pas en faveur de la musicalité, aussi bons que soient les modèles utilisés.

A l'écoute

Voilà, bien que de conception "minimaliste", l'Arcam SonLink fait partie de ces appareils, qui, selon nos critères d'appréciation, c'est-à-dire la plus grand fidélité possible, sont des réussites.

Demander au SonLink d'arranger un mauvais enregistrement en apportant sa petite touche personnelle ne servira à rien, mais il comblera de bonheur les fanas de la double croche pointée pour lesquels la haute fidélité c'est être hautement fidèle et rien d'autre.

Vous savez aussi que c'est le credo de l'auteur de cet article et que ce fut donc pour lui un grand moment de bonheur que d'écouter le SonLink !

Que l'on nous excuse d'en revenir à l'un de nos albums fétiches pour nos tests, La Fantasia on British sea song de Henry Wood, mais la restitution de " Home Sweet Home " (piste #8) est à faire pleurer par sa délicatesse, son respect des nuances, son authenticité, bref, c'est beau et on s'y croirait !

Dans un autre style, intemporel également, la voix si caractéristique de Mark Knopfler semble encore plus mélancolique à l'écoute de Haul Away de l'album Privateering". De même, on se laisse bercer et emporter sans se poser de questions par la chanson Wind Blown Waltz de l'album Tucson de Giant Giant Sand.


A savoir aussi que l'écoute de la Romance pour violon et orchestre Op.48 de Saint-Saëns, extraite de l'album Fauré & Saint-Saëns en version Studio Masters (donc sans passer par le Sonos Connect, mais en liaison avec un convertisseur USB-S/PDIF relié à un PC) et enregistré par l'Orchestre de chambre de Paris avec Deborah Nemtanu au violon et à la direction, n'a fait que confirmer l'excellence de la restitution sonore de ce petit boîtier.

Ecouter les musiques que l'on aime avec le SonLink d'Arcam, c'est les aimer encore plus, et si l'animal ne peut pas vraiment être qualifié de coûteux, il sera en mesure de se marier sans complexe avec des éléments de haut de gamme !

N'oublions pas non plus que coeur du SonLink n'est autre qu'un rLink fonctionnant jusqu'à 24 bits à 192 kHz et que nos appréciations et notre enthousiasme sonore lui sont destinés, tandis que le boîtier en fait un système dédié au Sonos Connect, et c'est pour cette restriction que nous lui décernons pas le Qobuzissime que nous attribuerions sans hésiter au rLink.

Pour conclure, Arcam propose avec le SonLink une solution compacte et parfaitement adapté au Sonos Connect. Ses prestations sonores de haut niveau ne nous font plus espérer qu'une chose, que l'application Qobuz Hi-Fi soit intégrée à Sonos, ce qui normalement ne saurait tarder !


Manuel d'utilisation
Spécifications
Site Arcam UK
Site PPL Audio (importateur)
Contact

Formats reconnus