Étant connecté à Facebook, l'article que vous êtes en train de lire est susceptible d'être partagé au bout de 10 secondes de lecture. Vous pouvez configurer ceci dans vos paramètres de services externes.
Bonne lecture!

FX-Audio D2160 : double visage sonore pour cet amplificateur numérique !
Erratum : alimentation.

Les amplificateurs à découpage continuent leur bonhomme de chemin et si un certain nombre d'entre eux (les FDA pour Full Digital Amplifier) ont opté pour une conception et une taille minimaliste en allant à l'essentiel, c'est-à-dire en traitant directement les signaux numériques par une puce d'amplification, d'autres, comme ce modèle FX-Audio D2160 se veulent plus cossus, tant en taille qu'en possibilités de réglage et intègrent un peu plus d'électronique.

Par Philippe Daussin | Bancs d'essai | 19 septembre 2018
Réagir
Qobuz

Nous avions ainsi testé en janvier 2017 l'amplificateur FX-Audio- XL-2.1BL pouvant constituer la base d'un système avec deux enceintes complétées par un caisson de grave passif relié à une troisième paire de borniers équipant cet amplificateur. Celui-ci disposait ainsi de réglages du niveau des canaux droite et gauche et de celui du caisson de grave réalisés en analogique, seules les puces d'amplification travaillaient en numérique.

Avec le nouvel amplificateur D2160, pas de sortie pour caisson de grave et encore moins de traitement analogique des signaux, on reste dans le monde numérique, et ceci sans même passer par la moindre étape de conversion numérique analogique dont nous pensions qu'elle aurait pu servir pour alimenter l'amplificateur pour casque, le constructeur ayant opté pour une solution que nous vous dévoilerons.

Ainsi, cet amplificateur FX-Audio D2160 peut fonctionner selon deux modes, Tone On et Hi-Fi. Dans le premier cas les signaux sont traités par un processeur numérique de signal qui gère le volume et permet de régler les graves, les aigus, ou encore de choisir parmi des égalisation pré-programmées. Dans le second cas, tous ces réglages, sauf le volume, sont contournés et permettent une écoute qu'on peut qualifier de Direct ou Pure Audio. Découvrons maintenant les secrets de cet amplificateur.


Présentation

Le FX-Audio D2160 est un amplificateur de taille midi mais il offre une allure de gros amplificateur grâce à ses flancs constitués de radiateurs massifs à ailettes. En revanche, nous trouvons dommage que le constructeur ait opté pour une sérigraphie ostentatoire côté gauche de la façade, surtout de sa marque, une taille plus discrète aurait permis de loger celle-ci et la référence sur une seule ligne et l'ensemble aurait assurément gagné en discrétion et aussi d'une certaine manière en clarté, mais ceci reste évidemment, subjectif.


On trouve donc tout à gauche, la touche de mise sous tension, avec, dessous, sa LED témoin rouge, la touche de sélection de source par pressions brèves, celle-ci s'inscrivant sur l'afficheur central avec, dans le cas de la liaison Bluetooth, l'allumage d'une LED verte en dessous de la touche, celle-ci, maintenue pendant deux secondes, activant le mute (LED Mute rouge active et Mute à l'afficheur) ou le désactivant. Ensuite vient la prise casque au standard Jack 6,35mm.

L'afficheur indique la source sélectionnée (nous nous répétons !), la fréquence d'échantillonnage, ainsi que le volume, de 00 à 99, doublé, dans la partie inférieure, par une barre horizontale de longueur proportionnelle à l'indication numérique. Ce réglage de volume est confié à un encodeur numérique à pression centrale donnant accès aux réglages de grave et d'aigu, de -14 à +14dB par pas de 1dB.

La télécommande offre, en plus de reprendre les commandes de la façade, la possibilité de choisir entre six égalisations (Normal, Country, Heavy Rock, Lite Rock, Jazz et Rap), l'activation du loudness, et surtout elle permet d'accéder au mode Hi-Fi (touche Direct/Gain), où les signaux ne subissent aucun traitement, le basculement dans le mode gain se traduisant par l'affichage momentané de Tone On.

Sur la face arrière, on dénombre quatre entrées numériques, Bluetooth (compatible aptX), USB pour ordinateur, compatible OTG, et S/PDIF coaxiale et numérique, ainsi qu'une entrée auxiliaire stéréo sur prises Cinch. Les connecteurs pour enceintes acceptent des fiches banane ou des fils dénudés.


La prise pour le bloc d'alimentation secteur est doublée afin de pouvoir brancher une seconde alimentation pour augmenter sensiblement la puissance et on trouve deux groupes de trois diodes dans une configuration à cathodes communes, les anodes de chaque groupe étant reliées à chaque prise d'alimentation (nos excuses pour l'erreur du texte précédent due à une lecture incomplète de la fiche réalisée par Audiophonics et à un manque d'attention sur cette partie de l'électronique).

Réalisation

L'intérieur de l'amplificateur avec DAC D2160 est très propre et est entièrement occupé par le circuit imprimé regroupant l'électronique découpée en deux zones distinctes séparées par un écran en laiton relié à la masse faisant barrière à tout éventuel parasitage réciproque.


Ci-après, le visuel de la partie regroupant les éléments ne concernant pas l'amplification. On peut y voir, en bas à droite, le module de réception Bluetooth aptX équipée d'une puce CSR A64215. A côté du connecteur pour l'antenne Bluetooth prennent place les entrées numérique, à commencer par l'USB, gérée par un processeur USB CMedia CM6642 ne nécessitant pas de driver sous Windows (sur la gauche du module Bluetooth), puis les entrées S/PDIF, optique et coaxiale, qui sont commutées par un transceiver (émetteur-récepteur) Asahi Kasei AK4118 qui en extrait le bus I2S.


L'entrée stéréo analogique est numérisée sur 24 bits à 96 kHz par un convertisseur analogique numérique Burr-Brown PCM1808 équipé d'un oscillateur 12,288 MHz à grande stabilité estampillé NFJ & FXAUDIO. On peut aussi remarquer les deux gros condensateurs de liaison de qualité audiophile (probablement des modèles au polyester) utilisés sur les entrées du PCM1808.

Les signaux I2S de ces diverses provenances sont ensuite pris en charge par un processeur audio Texas Instruments TAS5548, pouvant recevoir quatre bus I2S, intégrant un convertisseur de fréquence d'échantillonnage asynchrone et générant les signaux PWM qui vont être exploités par l'amplificateur à découpage. C'est aussi ce processeur qui gère le volume et les autres réglages (graves, aigus, égalisations, loudness).

L'ensemble de l'électronique est supervisée par un micro contrôleur pouvant être reprogrammé grâce au connecteur baptisé "Program Port" (partie inférieure gauche sur le visuel), également en liaison via deux circuits souples avec le circuit monté en façade intégrant les commandes et l'affichage. L'alimentation +5V est générée à partir de la tension du bloc secteur par un régulateur à découpage National Semiconductor LM2576HVS.

Dans la partie amplification (visuel ci-après), le circuit intégré amplificateur en classe D (amplification à découpage dite numérique), un Texas Instruments TAS5614A, est monté sur l'autre face du circuit imprimé et il est fixé par deux vis sur une pièce métallique en contact avec le fond du boîtier qui assure son refroidissement. En effet, bien que son rendement soit très élevé (environ 95%), le TAS5614A est capable, avec une alimentation de 36V, de délivrer 2 x 150W dans 4Ω, et il reste tout de même 15W à dissiper dans ce cas extrême.


La mise en forme analogique des signaux PWM est assurées par des selfs à carcasse en ferrite associées à des condensateurs à films de type MKH, une bonne chose pour la qualité sonore. Cinq condensateurs électrochimiques de 1800 μF/50V servent de réserve de courant aux bornes de la puce d'amplification, c'est-à-dire qu'il y a du répondant.

La sortie casque utilise un amplificateur dédié MAX9722 du fabricant Maxim, alimenté par un régulateur +12V de type LM2576HVS suivi d'un condensateur électrochimique de 1800 μF/50V en filtrage et réservoir de courant. Le MAX9722 intègre une pompe de charge qui permet une liaison sans condensateurs avec le casque, avec les avantages que cela implique, en particulier au niveau de la bande passante dans le grave.

Cependant un point nous intriguait : l'abondance de condensateurs céramique et de résistances à proximité de ce MAX9722. L'explication nous semble bien être la suivante. Le MAX9722 ne possédant que des entrées analogiques et le D2160 n'intégrant pas de convertisseur numérique analogique, il faut bien reconstituer les signaux analogiques de l'entrée sélectionnée (après traitement numérique par l'électronique) pour nourrir ce circuit. On filtre donc avec des cellules passe-bas constituées de résistances et de condensateurs les signaux lineout R et lineout L sortant en mode différentiel (ie variant en sens contraires l'un de l'autre) en sortie du processeur TAS5548, l'amplitude de 5V de ceux-ci étant compatible avec un filtrage de ce type et on obtient ainsi les signaux analogiques qui seront amplifiés par le MAX9722.


Ecoute

En activant le mode Hi-Fi et en utilisant nos enceintes Triangle Antal Anniversary et depuis son entrée USB avec Qobuz pour Mac/PC, l'amplificateur avec DAC FX-Audio D2160 nous a offert une très belle restitution des Vespri per l'Assunzione di Maria Vergine de Vivaldi par Rinaldo Alessandrini dirigeant le Concerto Italiano. On ne ressent aucune crispation ni dureté dans la restitution, même à niveau soutenu, la musique, ample et précise, coule avec aisance et avec un registre aigu qui file bien et haut, tandis que les attaques des cordes sont franches et que les voix solistes bénéficient d'une excellente présence, alors que les chœurs et l'orchestre emplissent l'espace avec aisance sans être pesants.

Avec les titres My Sweet Lord et Isn't It A Pity de l'album All Things Must Pass de George Harrison, la restitution sonore flatte totalement nos oreilles avec des accords de guitare bien présents et des ambiances instrumentales et chorales enveloppant avec bonheur la voix du chanteur à la fois bien présente et bien définie, et le charme mystico-rétro de ces deux titres opèrent sans problème.

Nul besoin de pousser le volume du D2160 pour ressentir l'impact puissant du grave des titres North Star et Silent Space de l'album Tale Of Us, ceux-ci sont bel et bien là à volume tout à fait raisonnable et montent en régime sans faillir et de manière très linéaire grâce à la progressivité du réglage de volume pour devenir franchement cataclysmiques lorsque l'on sollicite les watts, et avec les 125 dans 4Ω annoncés (et réels avec nos enceintes Triangle présentant cette impédance), volume à 60 et plus, ça fait très mal ! On notera d'autre part que la montée en puissance est très progressive et permet de trouver aisément le juste niveau sonore dont on a envie.

En activant le mode Tone On, l'amplificateur FX-Audio D2160 fait alors preuve d'une certaine sagesse et procure une restitution agréable, mais plus ronde et douce, exempte de mordant et pourra dans ce cas l'associer sans risque à des enceintes un peu trop expressives dans le haut du spectre. Les corrections de grave et d 'aigu sont plutôt énergiques, en augmentation comme en diminution et on pourra booster sans peine le grave de petites enceintes, tandis que les égalisations, très énergiques aussi, seront affaire de goût et fonction de la musique écoutée.

Quelques mots sur la sortie casque qui fonctionne très bien avec les signaux PWM filtrés et dont il nous aurait été bien difficile de deviner, si nous ne l'avions su, qu'il n'étaient pas issus d'une conversion numérique analogique de signaux PCM.

Pour conclure, avec ce modèle D2160, FX-Audio nous propose deux amplificateurs en un. En mode Tone On, un appareil à la restitution plus ou moins modulable, un peu ronde, assagie et plus ou moins convaincante, à chacun d'en décider. En mode Hi-Fi, un appareil à la restitution sonore aiguisée, au plus près du signal, comme nous aimons, et à laquelle nous aurions accordé notre récompense.

Caractéristiques
Site constructeur
Contact


Nos remerciements à Audiophonics pour le prêt du FX-Audio D2160.

Capacités de lecture

***

Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !
www.facebook.com/qobuz

Si vous êtes constructeur, importateur, distributeur ou acteur dans le domaine de la reproduction sonore et que vous souhaitez nous contacter, merci de le faire à l'adresse suivante : newstech@qobuz.com

Si vous êtes un passionné de la rubrique Hi-Fi Guide et que vous souhaitez nous contacter, faites-le uniquement à l'adresse suivante : rubriquehifi@qobuz.com

Pour toute question ou remarque à la Rédaction sur cet article, contactez-nous directement, en ajoutant son URL si possible, à l'adresse suivante : rubriquehifi@qobuz.com

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters