Catégories :

Dayton Audio APA150 : un amplificateur analogique rusé qui a du répondant !

Ce n'est pas un rescapé de l'âge des dinosaures puisque son manuel d'utilisation est daté de 2007 mais sa taille paraît immense par rapport à ses lointains descendants équipés de puces d'amplification à découpage. L'amplificateur Dayton Audio APA150 use simplement des techniques d'avant, celles des transistors et des alimentations avec transformateur, techniques qui n'ont rien d'obsolète ni de désuet, tout comme les performances qu'elles peuvent offrir.

Par Philippe Daussin | Bancs d'essai | 31 août 2018
Réagir

Dayton audio est une société américaine âgée d'un peu plus d'une vingtaine d'années et dont l'activité principale est le développement et la réalisation de haut-parleurs destinés aux amateurs de réalisations personnelles, certains de ces haut-parleurs équipant également les enceintes que met au point et commercialise cette société.

Dayton Audio propose également des électroniques parmi lesquelles quelques appareils à liaison sans fil comme le streamer WFA02 que nous avions récompensé d'un Qobuzissime à l'issue du banc d'essai que nous lui avions consacré.

Des amplificateurs, stéréo et multizone, ou encore pour subwoofer sont également au catalogue de la marque, certains travaillant en classe D (amplification à découpage dite numérique), d'autres utilisant des transistors fonctionnant en mode linéaire (amplification classique dirons-nous), comme le modèle APA150, délivrant une puissance de 2 x 75W/4Ω en mode stéréo et 150W/8Ω en mode mono ponté, et dont nous avons choisi de vous proposer le banc d'essai au travers des écrits et visuels qui suivent.


Présentation

L'amplificateur Dayton Audio APA150 affiche son sérieux dès sa face avant carrée en aluminium massif anodisé noir. Elle accueille un gros bouton de réglage de volume avec son repère de position matérialisé par une empreinte ronde qui peut servir à la rotation de ce bouton, un véritable interrupteur de mise sous tension avec une diode bicolore, rouge en l'absence de signal, passant au bleu dès qu'un signal est détecté sur l'entrée située à l'arrière.


Cette entrée est d'ailleurs purement et simplement doublée par la sortie, ce qui permet de récupérer les signaux dans le cas où l'on affecterait cet amplificateur à un caisson de grave en sélectionnant Lowpass sur l'interrupteur situé sous le réglage de fréquence de coupure pour le caisson de grave, à choisir dans ce cas entre 50 et 150 Hz en fonction des enceintes principales.


En choisissant Mono sur l'interrupteur Mono/Stereo, on fait fonctionner l'amplificateur en mode ponté (ou bridgé pour le terme anglais), l'enceinte se branchant alors entre la borne rouge de la voie gauche et la borne noire de la voie droite, ce qui n'a pas manqué de nous intriguer car en général c'est entre les bornes rouges de chaque canal que se branche l'enceinte dans ce cas. Nous avons voulu voir ce qu'il en était.

Il se trouve que Dayton Audio a appliqué un principe qui consiste à faire fonctionner un amplificateur stéréo en permanence avec l'une des voies (ici la droite) recevant un signal en opposition de phase, le fil noir, relié à la borne noire délivrant alors les signaux amplifiés en opposition de phase, et le fil rouge relié à la borne rouge étant quant à lui relié à la masse, le branchement normal de l'enceinte, rouge au rouge et noir au noir, rétablissant la phase au niveau de celle-ci (une inversion suivie d'une autre inversion et on retombe sur ses pattes). Pour l'utilisateur cela ne change donc rien au niveau du branchement de chaque enceinte, sauf en mode ponté où il faut s'en tenir à la sérigraphie.

Cette astuce est utilisée pour que les forts appels de courant aient lieu sur le rail d'alimentation positive pour la voie qui amplifie une demi onde positive alors que l'autre voie appellera du courant sur le rail d'alimentation négative du fait du fonctionnement des deux canaux en opposition de phase. A puissance élevée, cela évite ainsi au rail de l'alimentation sollicité de délivrer simultanément un courant élevé qui serait le même pour chaque voie, soit le double de celui qu'elle fournit en usant de cette astuce. Ceci peut être constaté sur ce visuel où la voie gauche est visible à gauche, la droite à droite, et où l'on voit bien l'inversion des fils rouge et noir par rapport à l'autre voie.

Mais ne pas oublier que sur cet amplificateur la borne rouge de la voie droite est reliée à la masse pour éviter tout incident, lors de mesures par exemple, et encore plus si l'on dispose d'un oscilloscope !

En position ON, l'interrupteur On/Auto permet de laisser les enceintes en liaison permanente avec les étages de puissance via un relai sur chaque voie (LED éclaire bleu), et en position Auto celles-ci sont déconnectées après quinze minutes d'absence de signal en entrée ou lors de la mise sous tension après un long repos (LED éclaire rouge).

On peut voir que le ventilateur de refroidissement est sérieusement dimensionné et occupe une bonne partie de la surface de la face arrière.

Nous attirons aussi votre attention sur le fait que cet amplificateur est livré avec le sélecteur de tension sur 115V, aussi ne pas oublier de le positionner sur 230V !

Réalisation

L'amplificateur Dayton Audio offre une électronique sérieuse avec un transformateur toroïdal capable de fournir suffisamment de courant aux étages de puissance mais a hérité d'un boîtier basique type grande série en tôles pliées renforcées par des équerres aux quatre angles verticaux, ce qui ne devrait pas affecter ses performances sonores. D'autre part, une fois le capot remonté, la rigidité de l'ensemble est bonne.


La carte d’alimentation est placée à l'extrémité interne d'un dissipateur en forme de tunnel dont la ventilation peut être forcée par un ventilateur débouchant en face arrière, ceci à partir d'un détecteur de température, les deux cartes d'amplification étant montées sur les côtés de ce dissipateur. Les entrées et les réglages situés en face arrière se trouvent sur l'un des côtés et une plaque de carton isolant écarte tout risque de contact avec le capot métallique et l'équerre située à proximité.


De nombreux fils relient les différentes cartes entre elles et aussi avec les commandes de mise en marche et de volume situées en façade, ainsi que la LED bicolore, les fils véhiculant des signaux audio sur de grandes longueurs étant de type blindé.

La vue plongeante ci-après permet de découvrir l'alimentation avec son gros transformateur toroïdal et les deux condensateurs électrochimiques de filtrage de 6800 μF/50V, une valeur correcte par rapport à la puissance annoncée.


Sur la carte montée sur le fond du boîtier (visuel ci-après) on trouve les entrées et sorties ligne qui sont branchées en parallèle. On peut voir dans leur prolongement un quadruple amplificateur opérationnel LM324 Texas Instruments de qualité basique qui sert visiblement au mode d'auto-veille, un amplificateur opérationnel performant n'étant pas nécessaire pour cette fonction. En présence de signaux en entrée, ceux-ci sont fortement amplifiés par le LM324 puis additionnés et redressés par une diode et filtrés, créant une tension continue maintenant l'amplificateur en fonctionnement. Si pendant environ quinze minutes il n'y a plus de signaux en entrée, la tension continue finit par disparaître et l'amplificateur passe en veille automatiquement et il se remettra en route dès que réapparaitront des signaux en entrée.


Les signaux à amplifier peuvent également être additionnés afin d'utiliser l'amplificateur en mode monophonique (Mono + Flat), mais leur somme est réalisée cette fois ci par des amplificateurs opérationnels à très faible bruit NE5532 Texas Instruments. Enfin, ce sont deux TL072, des modèles à faible bruit du même fabricant, qui sont utilisés pour réaliser le filtrage passe-bas lorsque cet amplificateur pilote un ou deux caissons de grave (Lowpass).

Ci-dessous, la vue d'une des cartes d'amplification montée le long du radiateur tunnel. La partie pré amplification utilise des transistors à effet de champ (FET) et quelques transistors bipolaires, de même que les étage de sortie dont les transistor de puissance sont montés à même le radiateur, plaqués par des rondelles métalliques et masqués par le circuit. Leurs références sont donc invisibles mais le constructeur précise que le APA150 include high current discrete power transistors (used in premium amp designs) soit “le APA150 intègre des transistors de puissance discrets à fort courant (utilisés dans les schémas d'amplificateur premium)” à raison d'un double montage push-pull symétrique par canal.


A la forme de leur boîtier et d'après les transistors que nous avons pu rencontrer dans des amplificateurs pouvant être qualifiés de premium, il pourrait s'agir de transistors de puissance complémentaires Sanken 2SC4467 et 2SA1694 ou 2SC4468 et 2SA1695. On notera également l'emploi de composants passifs de qualité comme des résistances de précision à couche métallique, des condensateurs à couche plastique ou encore des résistances doubles cémentées (pas d'effet selfique) appairées en boitier céramique commun au niveau des transistors de puissance afin que les courants soient toujours égaux dans chaque branche d'amplification quelle que soit la puissance demandée, avec pour conséquence la même température pour les composants concernés.

Les signaux amplifiés sont commutés sur les borniers de sortie par un relais (bloc bleu) qui est actif dès la mise sous tension avec le switch On/Auto sur On ou commandé par la présence de signaux en entrée avec le switch sur Auto.

Ecoute

Nous avons utilisé Qobuz pour Mac/PC comme source, le DAC utilisé étant un modèle LEAF Audio équipé d'une puce de conversion numérique analogique Burr-Brown PCM5102 suivie d'un simple filtrage passe-bas selon le schéma du constructeur, donc sans étage de filtrage faisant usage de contre réaction. Les enceintes raccordées à l'amplificateur Dayton Audi APA150 étaient nos Triangle Antal Anniversary.

Retour à l'un de nos plus anciens albums de test pour cerner la personnalité sonore de cet amplificateur : la Fantasia on British Sea Songs de Henry Wood.

L'amplificateur APA150 est un musclé qui réagit franchement aux montées en puissance mais il sait aussi se montrer d'une grande douceur lorsque la musique l'exige (très beau Home Sweet Home) et ne se montre jamais exubérant en délivrant un registre aigu fin, mais peut-être, à notre goût, un rien discret (les violons de Tom Bowling nous semblent un peu courts en harmoniques, mais, comme nous le disons toujours, nous préférons cela à l'inverse). Il suit également fort bien les gradations aussi bien en puissance qu'en tempo et offre un Jack's The Lad plein d'entrain avec une explosion finale très remuante.

Et, bien que nous eussions aimé des cuivres encore plus brillants, les deux tableaux concluant cette Fantasia on British Sea Songs ont été restitués avec de l'éclat et de la puissance en se déployant dans une large image sonore, tout en faisant toujours preuve de sagesse dans les registres haut-médium et aigu.

Avec l'album The Wall de Pink Floyd, ce quasi quadragénaire qui n'a pas pris une ride, c'est une restitution solide qui nous est offerte par l'amplificateur Dayton Audio APA150 avec, et nous nous en doutions un peu depuis les précédentes écoutes, une prédominance des accompagnements et des ambiances sonores situés dans les registres grave et bas-médium, un surcroît de gravité qui colle plutôt bien à la plupart des titres de cet album dont on peut également constater que les graves cognent fort et ferme et ne s’essoufflent pas à niveau élevé.

Pour conclure, l'amplificateur Dayton Audio APA150 est un appareil sérieux et se gardant de toute esbroufe tant dans son aspect que dans la restitution sonore qu'il délivre, puissante et bien charpentée dans le bas du spectre, et bénéficiant de plus d'une conception technique futée.

Caractéristiques
Manuel de l'utilisateur (en anglais)
Site constructeur
Contact


Nos remerciements à Audiophonics pour le prêt du Dayton Audio APA150.

***

Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !
www.facebook.com/qobuz

Si vous êtes constructeur, importateur, distributeur ou acteur dans le domaine de la reproduction sonore et que vous souhaitez nous contacter, merci de le faire à l'adresse suivante : newstech@qobuz.com

Si vous êtes un passionné de la rubrique Hi-Fi Guide et que vous souhaitez nous contacter, faites-le uniquement à l'adresse suivante : rubriquehifi@qobuz.com

Pour toute question ou remarque à la Rédaction sur cet article, contactez-nous directement, en ajoutant son URL si possible, à l'adresse suivante : rubriquehifi@qobuz.com

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters