Bryston BHA-1 : Test amplificateur pour casque

Test Bryston BHA-1 : Découvrez l'amplificateur pour casque de la marque Bryston à l'aide de notre banc d'essai Qobuz écrit par nos spécialistes du son. C'est le plus gros amplificateur pour casque que nous ayons testé et son électronique sort vraiment de l'ordinaire et offre de très belles prestations sonores. Son nom, Bryston BHA-1 et nos oreilles ont passé de très agréables moments musicaux en sa compagnie.

Par Philippe Daussin | Bancs d'essai | 21 avril 2019
Réagir
Qobuz

Avec le banc d'essai de l'amplificateur pour casque Bryston BHA-1 nous aurons satisfait au célèbre dicton "jamais deux sans trois" puisque nous avons également testé récemment le lecteur réseau BDP-3 et le convertisseur numérique analogique BDA-3 du même constructeur et que ces éléments relèvent tous trois d'un même esprit et d'une même esthétique et que leur fonctionnement de concert semble naturel.

Cet amplificateur pour casque Bryston BHA-1 bénéficie de schémas évolués (qui sont disponibles sur Internet) visant à recréer des amplificateurs opérationnels en composants discrets, ce qui nécessite l’utilisation d'un nombre assez important de transistors et autres éléments.

D'autre part, Bryston a opté pour un double mode de fonctionnement, standard et symétrique, ce qui revient à doubler certaines structures, avec, au final, un circuit dédié à la partie amplification d'une taille plutôt importante et assez impressionnant.

L'utilisateur peut ainsi disposer d'un amplificateur pour casque doté d'une connectique qui, sans être exhaustive, permet de faire face à l'utilisation de casques standards et symétriques pouvant disposer, dans le premier cas, d'une puissance de 500mW sous 32Ω, et, dans le second cas, de 2W sous 32Ω. Maintenant, place au banc d'essai.


Présentation

L'amplificateur pour casque Bryston BHA-1 adopte une présentation dans la plus pure lignée empreinte de discrétion de certaines productions de la marque, comme le lecteur réseau BDP-3 ou encore le DAC BDA-3 précédemment cités, avec une ligne fine dont la façade en épais aluminium anodisée est disponible en finition naturelle satinée ou noire brossée.


L'interrupteur à bascule de mise en marche prend place à l'extrémité droite de la façade avec sa LED témoin de couleur verte. On trouve ensuite une prise de sortie symétrique stéréo sur prise XLR à quatre broches, suivie de deux prises XLR à trois broches délivrant, comme précédemment, des signaux symétriques pour les voies droite et gauche, mais de manière séparée, ces prises étant bien entendu, utilisables uniquement avec un casque à fonctionnement symétrique. Une prise Jack 6,35mm permettra, quant à elle, de brancher un casque standard.

Chose rare sur un amplificateur pour casque, et même de manière générale, un réglage de balance prend place à côté du gros bouton de volume, tandis qu'un interrupteur à bascule offre le choix entre un gain bas ou un gain élevé, un qu'un autre permet de sélectionner l'une des trois entrées disponibles à l'arrière.

A l'arrière, la connectique permet de brancher trois sources, deux en liaison asymétrique standard, l'une sur une paire de prises Cinch et l'autre sur un connecteur Jack 3,5mm stéréo femelle, et une autre de type symétrique sur deux prises XLR femelle.


Les signaux amplifiés sont également disponibles en mode symétrique sur deux prises XLR afin d'être raccordés à un amplificateur de puissance ou à des enceintes amplifiées à la connectique compatible. On trouve aussi une entrée trigger munie de dominos.

Réalisation

Cet amplificateur pour casque symétrique utilise pour le moins une copieuse électronique qui occupe totalement l'intérieur du boîtier, l'amplification à proprement parler utilisant à elle seule les 2/3 de la surface, le reste revenant au circuit d'alimentation et à son puissant transformateur toroïdal.


Comme nous l'avions déjà noté lors des précédents bancs d'essai que nous avons consacrés à des appareils Bryston, ceux-ci sont réalisés avec grand soin et les circuits imprimés sont superbement agencés, à l'image de la partie amplification de ce BHA-1 dont on peut voir ci-dessous le canal droit.


Depuis la platine d'alimentation arrivent sur cette carte une tension de +12V destinée aux relais et des tensions symétriques de ±27V pour les amplificateurs. Ces dernières sont commutées lors de la mise sous tension par des transistors MJD44 et MJD45, de manière sophistiquée, par l'intermédiaire d'un optocoupleur afin d'isoler la commande de ces alimentations.

Ces tensions sont ensuite régulées à ±22V sur chaque canal par deux alimentations transistorisées (montage à transistor suiveur) indépendantes et faisant usage de diodes zéner (diodes de régulation de tension) et de transistors MJE15030 et MJE15031, chacune de ces tensions étant filtrée par un condensateur électrochimique de 2200μF/35V. Le fonctionnement se fait donc en double mono, évitant toute interaction de quelque nature que ce soit entre les deux canaux.

Sur chaque canal, les diverses entrées des signaux, Cinch, mini Jack et symétriques XLR sont commutées par des relais avant d'attaquer un étage buffer qui joue également le rôle de différenciateur pour les signaux symétriques. En haut à droite, on peut voir la sortie symétrique XLR pouvant éventuellement être raccordé à un amplificateur compatible.


Viennent ensuite deux étages travaillant tous deux en inverseurs de phase. Le signal pris en charge par celui le plus à gauche sur la photo va servir de signal négatif pour les sorties symétriques, casque et ligne, et c'est à son niveau que l'on amplifie le signal (en inversant sa phase comme nous le disions) avec possibilité de changer son gain grâce à un relais qui va modifier la valeur de la résistance de contre réaction. La sortie de ce signal s'effectue au niveau d'un condensateur électrochimique de 4700μF/6,3V (gros modèle bleu foncé sur le visuel).


Ce signal va également être appliqué à l'autre étage inverseur, qui ne l'amplifiera pas (gain=-1) mais va inverser sa phase, permettant donc de récupérer un signal en phase et qui a été amplifié par l'étage précédent. Ce signal est utilisé comme signal positif pour les sorties symétriques casque et ligne, et sur la sortie casque sur Jack, et, comme pour l'autre étage, au travers d'un condensateur électrochimique de 4700μF/6,3V. Dans ces deux étages, les transistors de puissance utilisés sont des MJD243 et MJD253 équipés de radiateurs.

Ecoute

Casque Hifiman Sundara sur la tête, DAC USB Leaf Audio équipé d'une puce Burr-Brown PCM5102 suivi d'un simple filtre passif (pas de contre réaction), c'est avec notre album bien aimé des Vespri per l'Assunzione di Maria Vergine de Vivaldi par Rinaldo Alessandrini dirigeant le Concerto Italiano que nous commençons nos écoutes.

La restitution est belle, très belle, fluide, montre une belle vivacité et à aucun moment ne manifeste le moindre signe de dureté dans l'aigu même en poussant le volume, car la puissance est là et bien là sans jamais montrer d'excès, comme un gros moteur qui pousse avec aisance et emportent les chœurs et l’orchestre pour notre plus grand bonheur musical.

Avec le final de la Symphonie N°2 de Sibélius dans la très belle interprétation du Royal Stockholm Philharmonic Orchestra dirigé par Vladimir Ashkenazy, l'amplificateur pour casque Bryston BHA-1 offre une précision, un festival de couleurs et un suivi de la dynamique qui sont véritablement réjouissants et nous font savourer à l'extrême ce morceau d'une expressivité et d'une puissance extraordinaires que nous aimons particulièrement et dont cette version est exigeante pour le matériel mais si bonne pour les oreilles !

A l'écoute du célèbre titre All Things Must Pass de George Harrison , les accords de guitare offre un piqué raffiné et les voix sont particulièrement douces et c'est une restitution pleine de suavité que nous en offre le Bryston BHA-1.

Quant aux titres dévastateurs North Star et Silent Space de l'album Tale Of Us, il en faudrait plus pour faire faiblir le BHA-1 et celui-ci reste royal face au déferlement des graves et envoie la puissance sans sourciller et aussi sans que les oreilles se sentent agressées même à niveau pas raisonnable, mais n'en abusons pas pour autant !

En conclusion, nous avons décidé de décerner notre récompense Qobuzissime à l'amplificateur pour casque de haut de gamme Bryston BHA-1 dont la réalisation spécifique et sophistiquée et les très beaux résultats sonores qu'il délivre nous ont beaucoup séduits.

Spécifications
Manuel d'utilisation (en anglais)
Site constructeur
DEA International (distributeur)
Contact

***

Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !
www.facebook.com/qobuz

Si vous êtes constructeur, importateur, distributeur ou acteur dans le domaine de la reproduction sonore et que vous souhaitez nous contacter, merci de le faire à l'adresse suivante : newstech@qobuz.com

Si vous êtes un passionné de la rubrique Hi-Fi Guide et que vous souhaitez nous contacter, faites-le uniquement à l'adresse suivante : rubriquehifi@qobuz.com

Pour toute question ou remarque à la Rédaction sur cet article, contactez-nous directement, en ajoutant son URL si possible, à l'adresse suivante : rubriquehifi@qobuz.com

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters