Étant connecté à Facebook, l'article que vous êtes en train de lire est susceptible d'être partagé au bout de 10 secondes de lecture. Vous pouvez configurer ceci dans vos paramètres de services externes.
Bonne lecture !

 Francis Poulenc prophète en son pays

Par François Hudry | François Hudry : Cum grano salis | 16 février 2013
Réagir
Qobuz

Des concerts, des disques, des livres, des colloques viennent témoigner d’un véritable engouement pour l’œuvre de Francis Poulenc, disparu brusquement le 30 janvier 1963. Les réjouissances sont nombreuses, heureuses et très diverses, depuis le colloque scientifique organisé par Hervé Lacombe jusqu’au concours de dessin pour la conception et la fabrication d’une nouvelle robe destinée à l’interprète de La Voix humaine de Cocteau et Poulenc. Les très actifs Amis de Francis Poulenc ont organisé un vaste colloque avec l’Université de Rennes 2, en partenariat avec le CNSMDP et l’Opéra de Paris. Présenté en deux temps, sous la direction de Hervé Lacombe en étroite collaboration avec Lucie Kayas et Nicolas Southon, il a débuté les 23 et 24 janvier sur le thème Style et écriture et se poursuivra les 15 et 16 novembre prochains, à l’Opéra de Paris, autour d’une réflexion sur la Diffusion et réception de la musique de Francis Poulenc. Selon les organisateurs, « il s’agira d’explorer la double question de la diffusion et de la réception de l’œuvre. Seront abordés par des cas particuliers (un grand théâtre d’opéra, une tournée de Poulenc par exemple), ou de façon plus synthétique (un pays, une période, etc.) : les canaux de diffusion, les réseaux sociaux (amicaux ou professionnels), les institutions, la presse, les conditions d’exécution ou de représentation des œuvres, les cadres esthétiques de leur réception, la correspondance et toute forme de témoignage permettant de rendre compte de la manière dont a été diffusée et perçue, jusqu’à aujourd’hui, la musique de Poulenc en France (particulièrement en province) et à l’étranger. »

C’est dans un futur très proche, le 25 février, qu’aura lieu une Journée Poulenc aux Invalides, avec une conférence ouverte à tous sur le thème, Poulenc et la Guerre, sous la direction de Simon Basinger et David Ravet. Au programme : musique, littérature, textes avec la participation de jeunes comédiens qui diront des poèmes de Cocteau, Desnos et Max Jacob.

Poulenc est très gâté aussi par de multiples livres qui viennent enrichir une bibliographie déjà importante. Les Editions Fayard lui font l’honneur d’une seconde biographie après celle, toujours au catalogue, de Henri Hell. Elle est signée du musicologue Hervé Lacombe. Ecrite à partir de sources souvent inédites, elle permet de mieux comprendre les contradictions qui animèrent l’homme et qui jouèrent un rôle fondamental sur sa création musicale.

Le jeune musicologue Nicolas Southon s’est lancé lui dans un véritable travail de bénédictin en recherchant tous les écrits du compositeur. Publiée en 2011 sous un titre merveilleusement poulenquien, J’écris ce qui me chante, par le même éditeur, cette somme propose des textes déjà connus mais indisponibles, comme la très belle biographie que Poulenc avait consacrée à Emmanuel Chabrier en 1961, comme à des inédits et des considérations personnelles sur sa propre musique mais aussi, et c’est passionnant d’intelligence, de justesse et d’humour, sur celle des autres.

Les œuvres de Poulenc seront jouées un peu partout dans le monde en cette année 2013 avec des concerts à Londres, Hong Kong, Tokyo ou New York. Dans cette dernière ville on a même organisé un concours de chant « Positively Poulenc ! » L’émouvant opéra Dialogues des Carmélites sera présenté à Toronto et au Metropolitan de New York. La France ne sera pas en reste avec des œuvres de Poulenc présentées à foison dans les programmes. A l’Opéra Comique, on pourra entendre l’intégrale des mélodies et La Voix humaine sera présentée (du 17 au 29 mars) dans une mise en scène de Ludovic Lagarde avec Anna Caterina Antonacci sous la direction de Pascal Rophé et aussi à Compiègne, Rennes, Caen et Avignon (du 28 mars au 13 avril) avec Stéphanie d’Oustrac, Pascal Jourdan, au piano et Vincent Vittoz pour la mise en scène. Francis Poulenc sera également très joué durant tous les festivals de l’été.

Ajoutons à cela la 17e Académie Francis Poulenc, à Tours dirigée par François Le Roux, qui invitera, antre autres, Felicity Lott et Graham Johnson pour un récital Poulenc-Britten (ce dernier, né en 1913 et qui fut un ami proche de Poulenc). Masterclasses publiques, travail sur les mélodies et chansons françaises de Britten, intégrale publique des mélodies de Poulenc sont aussi au programme de cette manifestation qui aura lieu du 20 au 30 août. Ce sera également la 8e édition du Concours International de piano Francis Poulenc, placé cette année sous le haut patronage de François Hollande, avec le pianiste Gabriel Tacchino, qui a bien connu Poulenc, comme président du jury (du 20 au 24 novembre).

De nombreuses publications discographiques sont bien sûr prévues et votre Qobuz vous renseignera en vous orientant vers les meilleurs disques consacrés aux œuvres de Francis Poulenc, notamment dans son opération spéciale du 24 février consacrée au compositeur disparu. 2013 vient tout juste de commencer, mais on peut déjà saluer le monumental coffret (20 cds disponibles dans leur version numérique) publié par EMI et qui regroupe la totalité des œuvres de Poulenc dans des enregistrements pour la plupart bien connus des mélomanes et qui constituent la discothèque de base de tout amateur.

Il ne vous reste plus qu’à nous suivre fidèlement tout au long de cette année riche en commémorations.

À découvrir autour de l'article

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters

Qobuz, le beau son, partout.