Étant connecté à Facebook, l'article que vous êtes en train de lire est susceptible d'être partagé au bout de 10 secondes de lecture. Vous pouvez configurer ceci dans vos paramètres de services externes.
Bonne lecture !

iFi Audio iDSD Nano : Qobuzissime pour ce très performant mini DAC universel !

Universel semble en effet le mot qui convient le mieux pour ce mini DAC iDSD Nano de la marque iFi Audio. Au menu, conversion des fichiers audio numérique standards (PCM) jusqu'à 32 bits à 384 kHz et aussi des fichiers DSD jusqu'à 12,4 MHz, alimentation par batterie et possibilité de branchement sur un iDevice via le Camera Connection Kit. Le tout à un prix aussi sympathique que la petite bestiole argentée.

Par Philippe Daussin | Bancs d'essai | 22 mai 2014
Réagir
Qobuz

Avec le convertisseur numérique analogique iFi Audio iDSD Nano on est probablement en présence de l'appareil le plus compact et le plus complet qui soit en termes de décodage de formats audio.

En effet, le iDSD Nano, comme son nom l'indique est en mesure de décoder les formats DSD à 2,8 MHz,5,6 MHz, 6,2MHz, et également 11,2 MHz et 12,4 MHz depuis la très récente mise à jour de firmware (qui date du 12 mai 2014), ainsi que tous les formats PCM jusqu'à 192 kHz et aussi les formats DXD (Digital eXtreme Definition) sur 32 bits à 352,8 kHz et 384 kHz.

Cet appareil, qui utilise la technologie True Native® de AMR (Abbingdon Music Research, la société mère de iFi Audio), décode nativement les formats sus-cités (y compris le DSD, nous en reparlerons), peut être raccordé à un iDevice avec le Camera Connection Kit et dispose d'une batterie interne qui servira alors à l'alimenter.


A noter que le iDSD Nano est N°1 des ventes au Japon et que la dernière version des drivers (V2.20.0) permet de choisir entre un transfert natif du DSD en mode DoP (DSD over PCM) ou en mode Asio 2.2 et que le circuit Zero Jitter® issue du fameux [convertisseur numérique analogique] AMR DP-777 est incorporé dans cet appareil poussant encore plus loin la réduction du jitter global (dixit la traduction des propos du constructeur par l'importateur français Elite Diffusion).


Présentation

Le iDSD Nano reprend l'aspect sympathique et réussi, selon notre goût, d'autres appareils de la marque, comme le iDAC. Son boîtier est entièrement réalisé en aluminium selon un principe simple simple et efficace : une coque découpée dans un profilé de section rectangulaire avec les deux bords de la face supérieure en légère déclivité et fermée par une face avant et une face arrière au dessin travaillé. Ce petit DAC offre assurément une apparence luxueuse.


La face avant s'orne d'un bouton de volume, avec interrupteur marche arrête en fin de course, réalisé en aluminium massif, d'une prise pour casque au standard Jack 3,5 mm et d'une sortie ligne (à niveau variable commandé par le bouton de volume) sur une paire de prises Cinch dorées.


Le raccordement à un ordinateur se fait par la prise USB B au standard USB 3.0 située en face arrière et on peut récupérer le signal entrant (uniquement PCM jusqu'à 192 kHz) au format S/PDIF sur la prise coaxiale se trouvant à côté de cette prise USB. Un inverseur à levier permet de choisir entre deux filtres pour le signal, standard et à phase minimum.

L'électronique

L'électronique du iDSD Nano est rassemblée sur un circuit à double face restant relativement peu dense.

Sur la face supérieure de ce circuit (où est fixée la batterie que nous avons ôtée) on peut voir les différents quartz nécessaires au fonctionnement de la puce d'interface USB, dont un à 24 MHz et deux autres à 22,592 MHz et 2,576 MHz compensés en température et de qualité militaire correspondant respectivement au signaux numériques à 44,1 kHz et ses multiples et ceux à 48 kHz et ses multiples.


Sur l'autre face, on trouve le circuit d'interface USB XMOS, un processeur multi c?ur référencé 8U6C5 (nom de code : XS1-U8A-64-FB96-C5) qui va recréer à partir des signaux USB les bus nécessaires au fonctionnement de la puce de conversion numérique analogique, en l'occurrence un modèle Burr-Brown DSD1793 acceptant les signaux jusqu'à 24 bits à 192 kHz et pouvant travailler à des fréquences d'échantillonnage supérieures en utilisation avec un filtre numérique externe, ce qui est le cas ici.

Le DSD1793 a été développée par Burr-Brown Japon et iFi Audio précise qu'il a réécrit le code de ce circuit afin qu'il exploite nativement les formats audio qu'il a en charge de décoder, dont le DSD, et nous invitons nos lecteurs passionnés et anglophones à se rendre sur cette page du site Audiostream où Thorsten Loesch de AMR/iFi répond aux questions de Michael Lavorgna, animateur du site.

On y apprend ainsi, particularité que nous avions remarquée sur le datasheet du DSD1793, que ce dernier traite les six bits de poids les plus élevés des signaux PCM en mode multi bit alors que les autres bits sont traités par un modulateur delta-sigma qui est également utilisé directement pour convertir les signaux DSD.

Visuel d'après Audiostream


Sur la photo ci-dessous, on peut voir le filtre numérique réalisé avec un microcontrôleur STC 12LE5A6S2 (référencé U200) auprès duquel un inverseur permet de choisir entre la réponse standard et celle à phase minimale.


En haut à droite se trouve le convertisseur numérique analogique DSD1793 et les quatre condensateurs à couche plastique reliant ses sorties différentielles en tension (sans passer par un filtre à amplificateur opérationnel) à l'amplificateur pour casque qui est un modèle TPA6130 (repéré U301 au milieu à droite) de Texas Intstruments possédant des entrées différentielles afin d'améliorer le rapport signal sur bruit.

Cet amplificateur fonctionne en tensions symétriques grâce à sa pompe de charge intégrée, ainsi la liaison avec le casque se fait sans condensateurs, préservant ainsi le signal de toute coloration tout en offrant une bande passante non limitée dans le grave (théoriquement jusqu'au continu).

Utilisation, écoute

Inutile de tourner autour du pot, les résultats sonores procurés par le IDSD Nano sont véritablement excellents et il n'est nul besoin de recourir à des fichiers en Haute Définition pour s'en apercevoir (nos écoutes ont été effectuées avec le filtre en position standard que nous avons préférée).

Avec les tubes Kind of Magic ou encore Crazy Little Thing Called Love de The Platinum Collection de Queen, en 16 bits à 44,1 kHz, on est emporté par la restitution pleine de vie et de précision donnant aux interprètes une présence quasi physique, même en écoute au casque où l'amplificateur montre d'excellentes qualités de tenue en puissance et ne faiblit à aucun moment dans les fréquences les plus percutantes dans le grave.

Grande sensation de présence avec une belle aération et large gamme de sonorités dans toute leur étendue et leurs particularités également à l'écoute de Paris - Istanbul - Shangai: Nihavent extrait de l'album Paris - Istanbul - Shangai par Joël Grare. Là encore, on s'y croirait.

Dans un registre qui nous est plus familier, La Fantaisie Ecossaise de Max Bruch par Kyung Wha Chung au violon et le Royal Philharmonic Orchestra dirigé par Rudolf Kempe, dans sa version Studio Masters 24 bits à 96 kHz (très bon enregistrement analogique d'origine), est restituée avec une somptuosité qui emporte les sens et un équilibre tonal impeccable.

Morceau de bravoure, La Japonaise par la diva Montserrat Caballé et Freddie Mercury, extrait de la version Studio Masters 24 bits à 96 kHz de Barcelona saisit par sa grandeur qui se garde de toute trace de dureté et maintient la clarté des voix des interprètes même à volume élevé.

A l'écoute de fichiers DXD de test, la restitution sonore est encore un cran au-dessus, la définition comme la pureté des timbres et la dynamique sont à tomber et on joue quasiment dans la même cour qu'avec les quelques fichiers DSD de test dont nous disposons et dont la pureté de restitution laisse sans voix.

Ainsi, la restitution de L'allegro du Concerto pour violon en ré majeur de Mozart (fichier de test 2L.no, DSD 5,6 MHz) est d'une fluidité confondante et le violon grimpe dans l'aigu avec autant d'aisance et de précision que d'absence de dureté (la comparaison en quasi instantané avec la version DXD 24 bits à 352,8 kHz montre que celle-ci est très légèrement en retrait sur ce dernier point, mais la restitution reste globalement de très haute volée).

En conclusion, au vu de son universalité vis-à-vis des formats audio, de ses excellentes performances, de sa compacité qui laisse rêveur, et sans oublier son prix très démocratique, nous décernons notre récompense Qobuzissime au convertisseur numérique analogique iFi Audio iDSD Nano.

Spécifications
iDSD Nano sur site Elite Diffusion (importateur)
iDSD Nano sur site iFi Audio
Contact


Capacités de lecture

***


Si vous êtes constructeur, importateur, distributeur ou acteur dans le domaine de la reproduction sonore et que vous souhaitez nous contacter, merci de le faire à l'adresse suivante : newstech@qobuz.com

Si vous êtes un passionné de la rubrique Hi-Fi Guide et que vous souhaitez nous contacter, faites-le uniquement à l'adresse suivante : rubriquehifi@qobuz.com

Votre avis

Vos lectures


Charts Qobuz

Inscrivez-vous à nos newsletters