Étant connecté à Facebook, l'article que vous êtes en train de lire est susceptible d'être partagé au bout de 10 secondes de lecture. Vous pouvez configurer ceci dans vos paramètres de services externes.
Bonne lecture!

Her sans lui

Simon Carpentier du duo pop français disparaît à seulement 27 ans...

Par Clotilde Maréchal | Vidéo du jour | 18 août 2017
Réagir
Qobuz

Her. Ce nom a vite suscité à lui seul la curiosité. Il portait et porte toujours un message fort incarné par un duo masculin de la scène française composé de Victor Solf et Simon Carpentier. A Rennes, ils fréquentent le lycée Emile Zola et le conservatoire local. En 2007, ils avaient d’abord formé Popopopops, publiant l’album Swell en 2013. Deux ans plus tard, leur association devient donc Her. Mais dimanche 13 août, Simon a fermé ses yeux. Pour toujours. A seulement 27 ans, il succombait à un cancer qui le rongeait depuis un certain temps...

Sur la page Facebook du duo, Victor a posté l’annonce de cette disparition prématurée : C'est avec le cœur lourd que nous vous écrivons ce post. Simon nous a quitté dimanche soir après des années de bataille contre le cancer. Il s'est battu comme un lion jusqu'au bout et tous les témoignages qu'il a reçu, l'amour et le soutien que vous lui avez communiqué sur scène et dans la vie lui ont donné la force de tenir. Les concerts étaient sa force vitale et lui ont permis de continuer à se battre tout ce temps. Merci à vous. Simon était mon meilleur ami, mon collègue, mon frère d'arme. Ensemble, nous nous sommes fait une promesse. La promesse de continuer coûte que coûte cette magnifique aventure. C'est aujourd'hui son héritage que je porte en moi et c'est ma volonté ainsi que celle de toute l'équipe de Her de continuer à emmener notre musique le plus loin possible. Nous continuerons les concerts et serons donc sur scène à Rock en Seine le 26 août. Nous terminerons également notre premier album, pour lui, pour nous et pour vous. La seule chose que je souhaite au plus profond de moi, c'est de le rendre fier et d'aller au bout du rêve que nous partageons depuis maintenant 10 ans. Toutes nos pensées se tournent aujourd'hui comme hier et demain, vers la famille de Simon et ses proches..



Ce n’est pas tant pour les thèmes universels qui les inspiraient tels que l’amour ou l’érotisme qu’ils avaient choisi ce nom de Her, que pour la sensualité et la force qui s’en dégageaient. Deux qualités que l’on retrouvait à la fois dans les compositions et les performances scéniques du binôme. Ces dernières, emmenées par deux chanteurs dont la dualité se nourrissait de leurs différences, faisait partie intégrante de la proposition artistique de Her.

Her, ce sont toutes les femmes qui les ont inspirés mais surtout l’incarnation d’une dualité. L’un est né en Allemagne et a été biberonné à Kraftwerk et Can. L’autre s’est exilé durant son lycée aux États-Unis dont il ramènera les racines de la musique noire américaine. C’est dans ces influences diverses qu’ils puisaient la richesse de leurs chansons : un mélange entre Frank Ocean et Shuggie Otis, Child of Lov et Aaron Neville… Mais les paroles de Her s’inscrivaient aussi dans une génération plongée dans une actualité tourmentée dont ils s’inspiraient. Cette originalité aura sans doute plu à certains producteurs couronnés aux Grammys tels que Joe Chicarelli, Jacquire King, Michael Brauer ou David Kahne avec lesquels ils ont été invités à travailler. Riches de ces expériences, c’est finalement avec leur acolyte de toujours Michael Declerck qu’ils produiront leurs titres. Un vrai projet à déguster sur les six titres de Tape #1 paru en janvier 2016.

Pour leur deuxième EP logiquement baptisé Tape #2 et qui sort en avril 2017, Her imposera un peu plus ces valeurs tout en signant des chansons réellement impressionnantes. La femme restait le thème central de cet enregistrement lettré (on parle de Jacques Lacan et on y entend un extrait du poème Les Ailes du désir que Peter Handke écrivit pour le film du même nom réalisé par Wim Wenders) et qui trouvait le parfait équilibre entre soul pure, pop et ambiances électro. Mais c’était surtout la voix qui rendait ce Tape #2 encore plus humain et conférait une vraie sincérité à ce projet…







Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !

À découvrir autour de l'article

Votre avis

Vos lectures


Charts Qobuz

Inscrivez-vous à nos newsletters