Étant connecté à Facebook, l'article que vous êtes en train de lire est susceptible d'être partagé au bout de 10 secondes de lecture. Vous pouvez configurer ceci dans vos paramètres de services externes.
Bonne lecture !

Sinfonia : une semaine baroque en Périgord

Pour cette 23ème édition du festival Sinfonia en Périgord, l’association CLAP reprend les rênes de ce rendez-vous majeur de la musique française pour une aventure baroque inédite, du 26 au 31 août.

Par Alice Contensou | Concerts et tournées | 19 août 2013
Réagir
Qobuz
Informations pratiques

Dates : du 26 août 2013 au 31 août 2013

Région : Aquitaine

Département : Dordogne (24)

Plus de vingt ans après sa création en 1991, le festival Sinfonia en Périgord poursuit sur sa lancée sans s?essouffler, proposant une palette d??uvres toujours aussi large, présentée par des jeunes talents aussi bien que par des artistes confirmés. Certaines de ces rencontres seront accueillies dans de nouveaux lieux qui participent à l?atmosphère. Une quinzaine de concerts d?une rare densité artistique.

On y croisera des amateurs comme le Ch?ur Dordogne en Sinfonia, qui assurera l?ouverture du festival avec l?émouvante Messe des Morts de Charpentier. Les jeunes talents, choisis par la nouveauté qu?ils peuvent apporter au festival autant que par leur talent, seront représentés tout au long de cette édition : la fine fleur des conservatoires européens intégrera l?ensemble Café Zimmermann pour une interprétation de l?Estro Armonico de Vivaldi d?une fraîcheur toute nouvelle.

De véritables vedettes seront présentes. Parmi elles, Kenneth Weiss mais aussi Hervé Niquet, un fidèle, qui s?accompagnera une fois de plus de son Concert Spirituel pour célébrer Purcell. Hommage à Sainte-Cécile - la sainte patronne des musiciens -, oraison funèbre célébrant la Reine Mary mais aussi odes nettement plus joyeuses? c?est un véritable tour de l?« horizon Purcell » qu?effectueront ces habitués du festival.

Sagittarius, la Ronde de nuit, Il Ballo, la Chambre bleue... Les ensembles seront légion. On écoutera avec une attention toute particulière l?Ensemble Stravanganza, dont la géométrie variable colle toujours au plus près des ?uvres originales dans un souci de fidélité à toute épreuve. Nul doute que Domitille Gilon, Ronald Martin Alonso et Thomas Soltani sauront faire profiter à tous de leurs recherches instrumentales inédites.

Quelques raretés sont au programme : ainsi, ce n?est pas l?Atys de Lully mais bien celui de Piccinni, écrit un siècle après, que les spectateurs auront le plaisir d?entendre le vendredi 30 août. Les Solistes du Cercle de l?Harmonie ont semblé être le casting idéal pour cette ambitieuse mission de faire revivre cet opéra, mission au c?ur des préoccupations du festival.

Ensemble baroque de la nouvelle génération, Les Ombres assureront le spectacle avec leur interprétation de Couperin, Bach, Duròn, Campra? Le tout aux côtés d'une voix superbe : Isabelle Druet. Le public sera ainsi transporté entre France, Italie, Allemagne et Espagne, autant de nations galantes qui ont été le berceau d?une création baroque foisonnante au début du XVIIIe siècle.

Margaux Blanchard et Sylvain Sartre ? © Jean-Baptiste Millot pour Qobuz.com



Plus d'informations sur le site du festival.


A lire : notre interview de David Théoridès, directeur du festival
A regarder : notre podcast consacré aux Ombres
A écouter : notre podcast Hervé Niquet

À découvrir autour de l'article

Votre avis

Vos lectures


Charts Qobuz

Inscrivez-vous à nos newsletters