Étant connecté à Facebook, l'article que vous êtes en train de lire est susceptible d'être partagé au bout de 10 secondes de lecture. Vous pouvez configurer ceci dans vos paramètres de services externes.
Bonne lecture!

Un dimanche matin avec Jaroussky

La contre-ténor sera sur la scène du Théâtre du Châtelet le 2 mars, avec l’Ensemble Artaserse pour un programme Haendel.

Par Max Dembo | Sur Scène | 18 février 2008
Réagir
Qobuz

Dimanche 2 mars, Philippe Jaroussky et l’Ensemble Artaserse se produiront à 11h, sur la scène du Théâtre du Châtelet. Au programme : Aminta e Fillide, Cantate pour soprano et contre-ténor de Georg Friedrich Haendel.

Non content d’étinceler par ses seules cordes vocales, Philippe Jaroussky a prouvé qu’il avait encore bien d’autres cordes à sa lyre – nommément celles de son jeune Ensemble Artaserse, qu’il mène en triomphe depuis 2002. A sa tête, aux festivals de Sablé et Ambronay comme au fil d’une discographie aussi recherchée que sensible, ce nouvel Orphée de la scène vocale a ensorcelé les gardiens du temple baroque. En grand fureteur de manuscrits, il a choisi, pour ce premier concert commun au Châtelet, de nous faire cadeau d’une perle rare.

Jaroussky a une formation initiale de violoniste et obtient un premier prix au CNR de Versailles. Il obtient, en 2001 son diplôme de chant au département de musique ancienne du conservatoire national de région de Paris avec les félicitations du jury.

En 2004, il a été lauréat des Victoires de la musique classique dans la catégorie "révélation artiste lyrique". Il a été nominé à celle de 2005. En 2007, il a été lauréat des Victoires de la musique classique dans la catégorie "artiste lyrique de l'année". Il a déjà réalisé trois disques récital. Très récemment, Philippe Jaroussky a sorti deux albums en collaboration l'un avec Emmanuelle Haïm et Natalie Dessay où ils revisitent la Magnificat de Bach et le Dixit Dominus de Haendel, et l'autre avec Marie-Nicole Lemieux et Jean-Christophe Spinosi où il chante le Nisi Dominus de Vivaldi. Le 13 février 2008, jour de son trentième anniversaire, il remporte la victoire de la musique classique "meilleur enregistrement de l'année".

À découvrir autour de l'article

Votre avis

Vos lectures


Charts Qobuz

Inscrivez-vous à nos newsletters