Étant connecté à Facebook, l'article que vous êtes en train de lire est susceptible d'être partagé au bout de 10 secondes de lecture. Vous pouvez configurer ceci dans vos paramètres de services externes.
Bonne lecture!

QIBUZ / Lundi 13 février 2012

Chaque lundi, QIBUZ soulève les cartes et interroge l’actualité musicale. Indiscrétions et confidences, décryptages et relectures, révélations et révolution : voici la rubrique coquine de Qobuz.com. la vérité est toujours bonne à lire !

Qibuz Lundi | 13 février 2012
Réagir
Qobuz






Adele triomphe aux Grammys

Sans grande surprise, Adele a triomphé à Los Angeles lors des 54e Grammy Awards, remportant six trophées dont cinq des plus prestigieux, lors d'une soirée marquée par le souvenir de Whitney Houston, décédée la veille à Beverly Hills. La Britannique âgée de 23 ans qui faisait son grand retour public depuis son opération des cordes vocales à l'automne a raflé les six catégories dans lesquelles elle était nommée : enregistrement de l'année, album (pour 21), album pop, interprétation pop, meilleure chanson et vidéo. Très émue, la jeune chanteuse soul qui a écoulé tout de même douze millions d'exemplaires de son album dans le monde, a déclaré : « Ce disque est inspiré par quelque chose de très normal, juste une relation (amoureuse) minable », avant d'ajouter que l'année 2011 est celle « qui a le plus changé (sa) vie » et de s'excuser, avec son célèbre accent populaire cockney, d'avoir « un peu de morve » au nez. Sans surprise là aussi, la soirée a également été marquée par les hommages à Whitney Houston. La cérémonie télévisée a même commencé avec une prière à la mémoire de la chanteuse, à l'invitation du présentateur de la soirée, le rappeur LL Cool J. Plusieurs artistes étaient en deuil, à l'instar de Lady Gaga, qui a avait remisé ses atours les plus provocants pour se contenter d'une robe noire à armatures en plastique et d'un voile en résille. Plus tard dans la soirée, Jennifer Hudson a chanté I Will Always Love You, le titre-phare de Whitney Houston (en fait une reprise de la star country Dolly Parton) juste après la lecture de la liste des disparus de l'année, ouverte par Amy Winehouse. Les autres grands gagnants de la soirée sont les Foo Fighters, repartis avec cinq trophées, dont ceux de meilleure chanson rock et meilleur album rock. Le rappeur Kanye West, absent de la soirée, a remporté quatre trophées, dont celui du meilleur album rap. Le Grammy de la révélation est allé au groupe de Justin Vernon, Bon Iver. Faisant la part belle aux prestations en direct, les Grammys ont notamment fêté les retrouvailles des Beach Boys qui a vaillamment entonné son tube Good Vibrations entouré de Maroon 5 et Foster The People. Côté français, seul le compositeur Alexandre Desplat a été distingué, pour sa partition pour la musique du film Le Discours d'un roi.





Mort d’une icône du rock argentin

Quasi-inconnu en France, Luis Alberto Spinetta qui s’est éteint le 8 février, emporté par un cancer à l’âge de 62 ans, était une véritable star sur sa terre natale d’Argentine. Sans jamais plafonner au sommet des charts, les chansons de la rock star ont pourtant accompagné l’histoire contemporaine de la société argentine. A la fin des années 60, avec le groupe Almendra, puis Pescado Rabioso et Invisible dans les années 70, et Spinetta Jade dans les années 80, il avait imposé son nom et son style. Luis Alberto Spinetta avait annoncé en décembre dans une lettre publique qu'il se battait contre un cancer du poumon détecté en juillet. Une des chansons les plus connues de Spinetta Jade, Maribel s'est endormie faisait référence aux disparus sous la dictature militaire entre 1976 et 1983. Mélangeant poésie et ballades, influencées par le surréalisme et l’œuvre d’Antonin Artaud, les compositions de Luis Alberto Spinetta étaient parfois assez expérimentales et ignoraient superbement tout potentiel commercial. En décembre 2009, Luis Alberto Spinetta avait fêté ses 60 ans, et ses quatre décennies de rock’n’roll, avec un concert de plus de cinq heures dans un stade de Buenos Aires, accompagné de tous les musiciens qui avaient joué avec lui tout au long de sa carrière.





Whitney Houston, mère des Supremes

Retrouvée morte samedi à Beverly Hills, Whitney Houston venait de finir le tournage d'un film inspiré de l’histoire des Supremes. Sparkle qui doit sortir en Amérique cet été, est un remake d'un film de 1976, autour de l'histoire du premier groupe de Diana Ross. A 48 ans, Whitney Houston incarne la mère des trois chanteuses. Le producteur du film, Bishop T.D Jakes, a invité les fans de la chanteuse « à se joindre aux prières pour soutenir la famille de Whitney et demander à Dieu soutien et réconfort pour cette période difficile et dévastatrice… Au sommet de sa carrière, personne n'égalait Whitney dont la voix a modelé toute une génération », a-t-il ajouté dans un communiqué. « Elle a laissé derrière elle un héritage cinématographique et musical appelé à durer ». La méga star des années 80 et 90 en proie à des problèmes de drogue et d'alcool a été retrouvée morte dans la baignoire d'un hôtel de Beverly Hills, la veille de la cérémonie des Grammy Awards…





Ron Wood, Stones plutôt que Led Zep

Le guitariste des Rolling Stones, Ron Wood, a admis avoir refusé de se joindre à Led Zeppelin, et ce, avant même qu'il soit connu. Durant une interview diffusée sur Absolute Radio, il a confié : « Peter Grant était mon agent et celui de Jeff Beck, Rod Stewart, Mickey Waller et Nicky Hopkins lors de nos bons vieux jours. Il était derrière un groupe qui devait s'appeler les New Yard Birds, et on m'a offert de me joindre à eux. J'ai répondu que je ne pouvais pas me joindre à une bande de fermiers. En fait, ils ont éventuellement changé leur nom pour Led Zeppelin, et il a été leur manager aussi ». Rappelons que les Rolling Stones célèbreront leur 50e anniversaire cette année. Alors que Ronnie Wood, le batteur Charlie Watts et le guitariste Keith Richards ont tous émis le souhait de souligner cet anniversaire, aucune annonce officielle n'a encore été faite concernant les possibles projets des Cailloux. Peut-être attendent-ils toujours une réponse de leur chanteur, Mick Jagger, qui a lancé en septembre dernier un premier album avec son nouveau groupe, SuperHeavy.



Un piano n’est pas une auto !

Piano et auto, même combat ? Pas vraiment s’énerve la Chambre Syndicale des Métiers de la Musique. « Est-ce que Opel qui, entre nous soit dit, est plutôt une holding américaine qu'allemande, pourrait se contenter de parler voiture sans venir nous gonfler les pneus sur RTL ou Europe 1 en comparant ces Corsa entôlées avec de magnifiques pianos, inventés et construits pour enchanter nos vies et nous faire oublier les embouteillages ? » C'est par cette phrase que la Chambre Syndicale des Métiers de la Musique a décidé de se faire entendre, regrettant en effet un tel amalgame de la part d'une maison comme General Motors et souhaitant le retrait de la version auto/piano pour éviter ce dénigrement. Dans un communiqué, elle précise son coup de gueule : « Une comparaison étrangement choisie qui, malheureusement, porte inutilement atteinte à l'image et aux métiers de la musique ! En effet, les acteurs de notre profession aimeraient pouvoir poursuivre leur travail sur l'art de vivre, les pianos et la musique qui accompagne la vie de chacun. Nous défendons en effet des valeurs patrimoniales bien souvent en danger dans une Europe économiquement instable. Les manufactures de piano ont besoin de ce soutien, pour des raisons financières autant que culturelles. Cet attentat consumériste voiturier est par ailleurs aussi inquiétant sur les valeurs de notre société que possiblement mensonger : il reste à prouver que l'Opel Corsa soit réellement allemande tandis qu'il ne fait aucun doute de l'existence réelle de plusieurs manufactures de pianos allemands, lesquels sont ici dévalorisés, et présentés comme hors de prix et hors d'usage, nuisant ainsi puissamment à l'image de ces instruments magnifiques. Il serait donc étrangement paradoxal que des produits allemands non allemands nuisent à l'image de produits allemands réellement allemands !!!! La Chambre Syndicale des Métiers de la Musique, quoique tout à fait capable d'humour, ne voit là qu'une utilisation commerciale très défavorable qui ruine sans conscience... Rappelons aussi que passer son permis reste plus cher qu'une année de conservatoire municipal. Rappelons que la durée de vie d'une Opel Corsa en comparaison de celle d'un beau piano allemand, ou non, reste parfaitement ridicule. Rappelons enfin les dangers encourus en appuyant très fort sur la pédale d'une Opel Corsa tandis que le même geste sur la pédale d'un beau piano ne vous fera aucun mal, bien au contraire. Et offrons-nous ce petit couplet rassurant et rythmé sur l'absence de pollution totale générée par un piano, qu'il soit cher ou non. Allemand ou non. Ainsi chacun jugera comment dénicher la « bonne affaire » ! Entre l'engagement intellectuel d'une vie réussie et une pompe à essence. Il se pourrait bien d'ailleurs que le carburant ne rende bientôt plus inatteignables les envolées à 4 roues que quelques mouvements allegretto... La Chambre Syndicale des Métiers de la Musique s'insurge contre ce laxisme bas de gamme qui ne grandit personne et gêne considérablement, par les moyens employés (grosse campagne radio), et les arguments grossièrement commerciaux, la bonne marche de la sauvegarde et de la promotion de la culture en France. Notamment musicale et instrumentale. Laquelle, malheureusement, ne bénéficie pas des mêmes moyens ! Campagne de dénigrement des pianos, pour nous, c'est verboten ! »



Il était une fois l’opéra par Alagna

Fin février, Arte devrait diffuser Histoires d'opéras, série documentaire de quatre épisodes de 26 minutes chacun consacrée aux grands airs d'opéra, racontés par leurs interprètes. Le premier narrateur, Roberto Alagna, sera suivi par les caméras de la chaîne franco-allemande fin février, avant la première de Madame Butterfly.



Obama, sa playlist

Pour lancer sa campagne électorale en musique, Barack Obama a ouvert un compte sur Spotify pour y créer sa playlist personnelle. Des choix qui ne semblent guère avoir laissé au hasard, la pertinence de chacun d’entre eux ayant dû être bien étudiée par l’équipe du président américain… Ainsi, entre Al Green et Ray LaMontagne, on pourra notamment trouver un certain Ricky Martin. La communauté latino-américaine appréciera-t-elle ? Une playlist qui ne croule en tout cas ni sous le hip hop, ni sous l’electro et ni sous le classique. Le recours à des morceaux fétiches lors des campagnes électorales aux États-Unis remonte aux origines de la démocratie dans ce pays. George Washington n’affectionnait-il en effet pas une musique de marche militaire ? • No Doubt – Different People

• Earth Wind & Fire Experience feat. Al McKay Allstars – Got To Get You Into My Life

• Booker T. & The MG’s – Green Onions

• Wilco – I Got You

• The Impressions – Keep On Pushing

• Jennifer Hudson – Love You I Do

• AgesandAges – No Nostalgia

• Ledisi – Raise Up

• Sugarland – Stand Up

• Darius Rucker – This

• Arcade Fire – We Used to Wait

• Florence + The Machine – You’ve Got The Love

• James Taylor – Your Smiling Face

• REO Speedwagon – Roll With The Changes

• Raphael Saadiq – Keep Marchin’

• Noah And The Whale – Tonight’s The Kind Of Night

• Zac Brown Band – Keep Me In Mind

• Aretha Franklin – The Weight

• U2 – Even Better Than The Real Thing

• Dierks Bentley – Home

• Sugarland – Everyday America

• Darius Rucker – Learn To Live

• Al Green – Let’s Stay Together

• Electric Light Orchestra – Mr. Blue Sky

• Montgomery Gentry – My Town

• Ricky Martin – The Best Thing About Me Is You Feat. Joss Stone

• Ray LaMontagne – You Are The Best Thing

• Bruce Springsteen – We Take Care Of Our Own



San Francisco célèbre Tony Bennett

La ville de San Francisco rendra hommage à Tony Bennett pour fêter le 50e anniversaire de l'enregistrement de sa célèbre chanson I Left My Heart In San Francisco. Le maire Ed Lee, la sénatrice Dianne Feinstein et la représentante Nancy Pelosi comptent parmi les invités qui assisteront à une cérémonie en l'honneur du chanteur le jour de la Saint-Valentin à l'hôtel de ville de San Francisco. Pour l'occasion, la pièce sera notamment interprétée par plusieurs chorales, dont le San Francisco Symphony, en plus d'être diffusée à midi dans le parc Union et sur la place Hallidie. À la fin de l'événement, les participants et le public seront conviés à chanter I Left My Heart In San Francisco tous en chœur.





Vous aimez QIBUZ ? Vous pouvez nous adresser vos tuyaux pas percés, informations, commentaires ! Écrivez-nous à : qibuz@qobuz.com

À découvrir autour de l'article

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters