Étant connecté à Facebook, l'article que vous êtes en train de lire est susceptible d'être partagé au bout de 10 secondes de lecture. Vous pouvez configurer ceci dans vos paramètres de services externes.
Bonne lecture!

QIBUZ / Lundi 6 novembre 2017

Confidences, news cocasses, bruits de couloirs, brèves de comptoir et buzz en tous genres : chaque lundi, QIBUZ zoome sur l’actualité musicale. La vérité est toujours bonne à lire, non ?

Qibuz Lundi | 6 novembre 2017
Réagir
Qobuz







Pour Morrissey, meat is (toujours) murder

Végétarien depuis la nuit des temps, Morrissey ne manque jamais une seule occasion pour promouvoir cette cause. Ainsi, le Hollywood Bowl de Los Angeles où il se produira les 10 et 11 novembre prochains a annoncé que toute la restauration vendue dans son enceinte sera 100% végétarienne ! Il s'agit en fait d'une demande que l’ancien leader des Smiths fait à tous les propriétaires des salles dans lesquelles il chante. En 2015, Morrissey avait annulé à la dernière minute un concert en Islande dans un lieu qui avait refusé de se plier à sa requête. Le 17 novembre, le chanteur britannique publiera son nouvel album, Low In High School.






Arcade Fire en perte de vitesse ?

L’accueil critique de leur dernier album, Everything Now, avait été plus que mitigé. Mais cette fois, Arcade Fire est confronté à un affront… de son public ? Actuellement en tournée en Amérique du Nord, le groupe canadien n’arriverait pas à remplir les salles dans lesquelles il se produit. Selon Billboard et Pollstar, 4263 spectateurs auraient assisté à leur concert de Québec, 4004 à Tampa, 5614 à Austin et 5051 à Dallas. Des scores plutôt faibles quand on sait que les salles de ces villes peuvent accueillir entre 10.000 et 20.000 personnes ! Ni le groupe, ni le promoteur de la tournée, Live Nation, n’ont voulu commenter ces chiffres… Récemment, Arcade Fire avait annoncé la fin de sa collaboration avec Scott Rodger, son manager depuis douze ans.






Dylan couche son Nobel sur papier

L’affaire avait fait couler pas mal d’encre. Encre qui noirci désormais du papier grâce à l’éditeur Simon & Schuster. En effet, le discours rédigé par Bob Dylan pour son prix Nobel de littérature vient de paraître sous la forme d’un petit livre de 32 pages. Absente de la cérémonie officielle de remise à Stockholm en décembre 2016, la star s’était finalement rendue dans la capitale suédoise quatre mois plus tard pour recevoir son prix lors d’une réception privée.






Neil Young a mangé du bison

On ne l’arrête plus ! Pas un mois ne se passe sans que Neil Young ne publie de nouveaux enregistrements ou exhume ses propres archives. Cette fois, le Loner s’associe à nouveau avec son groupe de tournée Promise Of The Real (qui comprend notamment Lukas Nelson, le fils de Willie). Baptisé The Visitor, leur album commun est annoncé pour le 1er décembre chez Reprise. En 2016, ils avaient déjà publié l’album Earth et, un an plus tôt, le très engagé The Monsanto Years. Le tracklisting de ce Visiteur est le suivant : Already Great, Fly By Night Deal, Almost Always, Stand Tall, Change Of Heart, Carnival, Diggin’ A Hole, Children Of Destiny, When Bad Got Good et Forever.






Mort de Muhal Richard Abrams

Membre fondateur de l'AACM (Association for the Advancement of Creative Musicians), le pianiste Muhal Richard Abrams est mort le 29 octobre 2017. Celui qui s’éclipse à l’âge de 87 ans fut un jazzman à part, un alchimiste qui mêla tradition et avant-garde, musique classique romantique et école de Vienne, blues et free jazz, bref un « décloisoneur » de genres assez unique, tisseur de liens entre les différents pans de la Great Black Music et de bien d’autres styles. Né à Chicago en 1930, ce grand théoricien qui fut professeur de nombreux futurs virtuoses comme Jason Moran avait participé en 2015 à l’album Made In Chicago de Jack DeJohnette paru chez ECM avec les saxophonistes Roscoe Mitchell et Henry Threadgill.






Puff Daddy est Amour !

Sa musique n’excite plus vraiment la raposphère mais cela n’empêche pas Puff Daddy ne faire parler de lui…. Puff Daddy ? Ah non, désormais le rappeur new-yorkais s’appelle Love ! Et n’essayez pas de l’appeler Puffy, Diddy ou Puff Daddy. Il a officiellement déclaré ne plus répondre à ces différents anciens pseudonymes… Né Sean Combs, il a annoncé la nouvelle sur Twitter le 4 novembre : « J’ai quelque chose de très très sérieux à annoncer. Je sais que c’est risqué car ça pourra paraître ringard à certains mais j’ai décidé de changer à nouveau de nom. Je ne suis plus qui j’étais avant. Je suis quelque chose d’autre. Et mon nouveau nom c’est Love, aka Brother Love. Je ne répondrais plus à Puffy, Diddy, Puff Daddy et tous mes autres pseudos mais seulement à Love ou Brother Love, ok ? » En septembre dernier, Diddy était pour la troisième année consécutive en tête de la liste publiée par Forbes des personnalités les plus riches du monde du rap. Une position essentiellement due à la tournée Bad Boy Family Reunion et à son partenariat avec Ciroc Vodka. L’an passé, le rappeur avait aussi vendu un tiers de sa marque de vêtement Sean John pour plus de 70 millions de dollars. Entre juin 2016 et juin 2017, Diddy a généra plus de 130 millions de dollars ! Drake, Jay-Z, Dr. Dre et Chance The Rapper le suivent dans ce Top 5 financier.





Vous aimez QIBUZ ? Vous pouvez nous adresser vos tuyaux pas percés, informations, commentaires ! Écrivez-nous à : qibuz@qobuz.com

Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !

À découvrir autour de l'article

À lire dans la rubrique Pop/Rock

À lire dans la rubrique Variété francophone

À lire dans la rubrique Electro

À lire dans la rubrique Soul/Funk/R&B

À lire dans la rubrique Rap

À lire dans la rubrique Blues/Country/Folk

À lire dans la rubrique Film

À lire dans la rubrique Classique

À lire dans la rubrique Jazz

À lire dans la rubrique Musiques du monde

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters