Votre panier est vide

Catégories :

Les albums

A partir de :
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 24 septembre 2021 | RCA Red Seal

Hi-Res Livret
Il existe presque autant d’œuvres de Beethoven sans numéro d’opus (WoO) que de partitions répertoriées « officiellement » par le compositeur. Si la plupart d’entre-elles ne changent pas grand chose à notre perception de son génie, certaines représentent les jalons qui le conduiront à son propre langage, alors que d’autres exploitent des aspects beaucoup moins connus de son travail de créateur. Cet album présente les tous premiers travaux de Beethoven qu’il n’a d’ailleurs jamais reniés puisqu’il écrira beaucoup plus tard sur un exemplaire imprimé : « Ces sonates et les variations de Dressler sont mes premières œuvres ». En effet, les Variations sur une marche de Dressler, WoO 63 furent composées en 1782 et publiées la même année par un éditeur de Mannheim, alors l’un des grands centres musicaux d’Europe. Étonnant de constater la véritable obsession que Beethoven vouera à la variation durant toute sa vie, une forme qu’il portera plus tard jusqu’à son point de perfection. Autrefois appelées « Sonatines », les trois Sonates pour piano dites « à l’Électeur », WoO 47 (en allemand, intitulées « Kurfüsten-Sonaten ») suivent immédiatement cette série de variations. Composées et publiées, en 1783, alors que l’enfant avait treize ans, elles montrent sa bonne connaissance des musiciens de son temps, en particulier des fils Bach, tout en annonçant certaines tournures rythmiques et harmoniques qu’il conservera tout au long de sa vie. Beaucoup moins intéressant musicalement, le Concerto en mi bémol majeur, WoO 4 date probablement de 1784, avant le premier voyage que Beethoven n’effectua à Vienne où il allait, peut-être, rencontrer Mozart. Premier essai orchestral retrouvé de Beethoven, il reste cependant lacunaire puisqu’il s’agit en fait d’une réduction pour piano seul sur laquelle sont écrites quelques annotations concernant les réponses de l’orchestre. Complété, il fut publié après la mort de Beethoven dans le cadre de ses œuvres complètes éditées par Breitkopf & Härtel. Le piano volubile et raffiné du pianiste sino-suisse See Siang Wong fait merveille dans ces pages juvéniles. Cet étonnant interprète joue aussi d’un autre piano, celui qui lui permet de réaliser d’alléchantes recettes sur « Seesiang », son propre blog culinaire fréquenté par de nombreux amateurs de gastronomie chinoise. © François Hudry/Qobuz
A partir de :
HI-RES2,99 €
CD2,49 €

Classique - Paru le 10 septembre 2021 | RCA Red Seal

Hi-Res
A partir de :
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 27 août 2021 | RCA Red Seal

Hi-Res
A partir de :
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 27 août 2021 | RCA Red Seal

Hi-Res
A partir de :
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 27 août 2021 | RCA Red Seal

Hi-Res
A partir de :
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 27 août 2021 | RCA Red Seal

Hi-Res
A partir de :
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 27 août 2021 | RCA Red Seal

Hi-Res
A partir de :
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 27 août 2021 | RCA Red Seal

Hi-Res
A partir de :
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 27 août 2021 | RCA Red Seal

Hi-Res
A partir de :
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 27 août 2021 | RCA Red Seal

Hi-Res
A partir de :
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 6 août 2021 | RCA Red Seal

Hi-Res
A partir de :
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 6 août 2021 | RCA Red Seal

Hi-Res
A partir de :
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 23 juin 2021 | RCA Red Seal

Hi-Res
A partir de :
CD14,49 €

Classique - Paru le 25 novembre 2020 | RCA Red Seal

A partir de :
CD18,99 €

Classique - Paru le 15 mai 2020 | RCA Red Seal

A partir de :
CD14,49 €

Classique - Paru le 22 mars 2019 | RCA Red Seal

A partir de :
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 20 mars 2012 | RCA Red Seal

Hi-Res
A partir de :
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 20 mars 2012 | RCA Red Seal

Hi-Res Livret
A partir de :
CD25,99 €

Classique - Paru le 30 avril 2004 | RCA Red Seal

Over the past 100 years, there have been recordings of the complete Brahms' symphonies that rank with the greatest recordings of anything ever made. There are wonderful Weingartners, the fabulous Furtwänglers, the monumental Klemperers, the amazing Abbados...the list goes on and on. Of course, over the past 100 years, there have been recordings of Brahms symphonies that rank among the worst recordings of anything ever made. There are the obdurate Davalos, the superficial Karajans, and the uncomprehending Jarvis...again, the list goes on and on. Where in all this do the recordings of Brahms' symphonies by Colin Davis stack? Near but not at the top: Davis is a strong, intelligent, and sympathetic conductor whose Brahms' symphonies are clear, direct, and expressive. Davis keeps the tempos moving and the long line flowing and yet still finds moments of quiet repose amidst the high drama. The Bavarian Radio Symphony plays with power, precision, and a fair amount of passion. Gerhard Oppitz makes a fine protagonist in the Piano Concertos and Kyoko Takezawa makes a lyrical advocate in the Violin Concerto. RCA's digital sound is clear, rich, and deep. © TiVo
A partir de :
CD19,99 €

Classique - Paru le 27 octobre 2017 | RCA Red Seal

Le label

RCA Red Seal dans le magazine
  • Rencontre avec Jean-Marc Luisada
    Rencontre avec Jean-Marc Luisada À l’occasion de son intégrale des Mazurkas, rencontre avec le grand pianiste qui entretient avec Chopin une relation intense depuis des années.