Catégories :

Les albums

HI-RES13,49 €
CD8,99 €

Bandes originales de films - Paru le 18 novembre 2013 | naïve

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Faux documentaire et vraie fiction, Amazonia conte le retour à la nature d'un jeune singe capucin enlevé par des trafiquants. Le film nous fait alors découvrir les beautés et les dangers de la forêt amazonienne en suivant les pérégrinations du primate. Le moins que l'on puisse dire est que Bruno Coulais s'en donne à coeur joie en suivant cette trame animalière. Comme pour Microcosmos (1996), Le Peuple Migrateur (2001), L a Planète Blanche (2006) et Océans (2010), le compositeur ravit par sa capacité à épouser musicalement les images de la nature avec ses orchestrations. Il faut dire que le rôle de la musique est ici essentiel, Amazonia étant dépourvu de dialogues. Seuls les bruits de la nature et les sonorités imaginées par Bruno Coulais pour chaque scène viennent accompagner le jeune capucin dans ses découvertes. Les staccatos qui accompagnent la rencontre avec « Les Toucans » et leur bec imposant, illustrent bien l'à propos de Bruno Coulais en tant que metteur en sons de la nature. C'est par une joyeuse danse qu'il retranscrit les évolutions des fameux « Dauphins roses » qui peuplent encore certaines rivières amazoniennes. Notes de piano et de guitare figurent les gouttes qui tombent sur « La Rivière sous la pluie ». L'ambiance de la jungle amazonienne et de ses habitants est parfaitement rendue jusqu'à la rencontre avec le terrible « Jaguar » . Bruno Coulais se fait soudain mystérieux sur « La Forêt dévastée » où des choeurs éthérés semblent être la voix des arbres en souffrance. Musique et images font un tout pour le voyage initiatique et écologiste d 'Amazonia dont il faut espérer que les nombreux spectateurs deviendront autant de défenseurs du sanctuaire vert de notre planète. © Francois Alvarez / Music-Story