Catégories :

Les albums

HI-RES16,49 €
CD10,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 22 novembre 2019 | naïve

Hi-Res
HI-RES2,54 €
CD1,69 €

Folk - Paru le 15 novembre 2019 | naïve

Hi-Res
HI-RES2,54 €
CD1,69 €

Folk - Paru le 15 novembre 2019 | naïve

Hi-Res
HI-RES2,54 €
CD1,69 €

Alternatif et Indé - Paru le 13 novembre 2019 | naïve

Hi-Res
HI-RES2,54 €
CD1,69 €

Folk - Paru le 30 octobre 2019 | naïve

Hi-Res
HI-RES13,49 €
CD8,99 €

Musiques du monde - Paru le 20 septembre 2019 | naïve

Hi-Res Distinctions 4F de Télérama
Cet album, quasiment achevé au moment où Rachid Taha passait de l’autre côté du miroir, peut s’entendre comme le flash-back qui traverse l’esprit de celui qui affronte sa dernière heure. Je suis Africain compile les meilleurs moments de sa carrière et présente un inédit qui donne son titre à l’objet. On y retrouve intacts l’esprit, la poésie et les ingrédients stylistiques qui ont nourri l’œuvre de cet artiste unique et indispensable à son temps. Cet album en forme de retour aux sources est le fruit d’une connivence avec Toma Feterman, pilier des formations balkano-punk La Caravane Passe et Soviet Suprem, et accoucheur de ces ultimes chansons. On entend l’écho du leader engagé de Carte de Séjour dans le rythm'n'blues oriental d’ouverture (Ansit), où il pourfend les fachos en arabe dans le texte. Puis Aïta souligne le courage des migrants. On retrouve aussi le gardien de l’esprit de la chanson franco-maghrébine façon Mazouni (Ecoute-moi camarade) avec Minouche, ainsi que le pionnier de l’électro-rock arabe avec les brûlots Andy Whaloou et Like a Dervish.Comme avec Jeanne Added dans Zoom (2013), le rocker féministe pointe le futur en nous faisant découvrir le chant puissant et habité de la Suisse-Algérienne Flèche Love, qui hante le morceau Whadi. Dans le morceau-titre, le militant redessine la carte du panafricanisme en citant les héros de ce mouvement, nés aussi bien dans un des pays du continent premier qu’en Jamaïque, aux Etats-Unis ou en Europe. L’homme sincère à l’humour provocateur se met à nu dans Strip tease et, en éternel amoureux, clôt l’histoire sur un pied-de-nez avec Happy End. Maintenant que sa discographie officielle s’achève avec ce tonique et émouvant Je suis Africain, on peut affirmer que Rachid Taha n’a jamais produit de mauvais disque ni cessé d’évoluer tout au long de son remarquable parcours. © Benjamin MiNiMuM/Qobuz

Musiques du monde - Paru le 30 août 2019 | naïve

Téléchargement indisponible

Musiques du monde - Paru le 30 août 2019 | naïve

Téléchargement indisponible
HI-RES1,94 €
CD1,29 €

Musiques du monde - Paru le 26 juin 2019 | naïve

Hi-Res
HI-RES2,54 €
CD1,69 €

Musiques du monde - Paru le 19 juin 2019 | naïve

Hi-Res
Publié en septembre 2019, soit exactement un an après le décès de l'auteur-compositeur-interprète algérien, Je suis africain constitue le premier recueil posthume de Rachid Taha ainsi que son onzième album solo depuis la dissolution de Carte de séjour en 1988. Finalisé, produit et co-écrit par Toma Feterman, Je suis africain voit une nouvelle fois Taha évoluer à la croisée des genres, croisant esprit dance-punk ("Andy waloo"), couleurs jazz-blues ("Striptease") ou groove fiévreux ("Like a Dervish") avec pour fil conducteur les sonorités mi-rock mi-chaâbi qui constituent la signature du chanteur, le tout bénéficiant d'arrangements riches puisant dans une large palette d'instruments, du oud à la guitare électrique en passant par le balafon. Addition de choix à sa discographie, Je suis africain rappelle la place à part qu'occupait Rachid Taha sur la scène hexagonale.
HI-RES1,94 €
CD1,29 €

Alternatif et Indé - Paru le 24 avril 2019 | naïve

Hi-Res
HI-RES13,49 €
CD8,99 €

Jazz - Paru le 1 mars 2019 | naïve

Hi-Res
HI-RES2,54 €
CD1,69 €

Jazz - Paru le 22 février 2019 | naïve

Hi-Res
HI-RES13,49 €
CD8,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 14 septembre 2018 | naïve

Hi-Res Livret Distinctions 4F de Télérama
En 2015, Be Sensational avait propulsé Jeanne Added sur les devants d’une scène qu’elle foulait depuis déjà pas mal d’années. A 35 ans, la Rémoise, dont le nom avait jusqu’ici hanté la planète jazz, hypnotisait par son organe martial mais élastique au possible, par son rock électro anguleux et anthracite. Conçue avec Dan Levy de The Dø, ce premier album magnifique et glacial tendait à l’expédier sur la planète des dandys lettrés, patrie hétéroclite des Nick Cave, PJ Harvey, Sinéad O’Connor et autres Nico… Trois ans plus tard, le charisme et la voix sont intacts mais les complices ont changé. Pour Radiate, Jeanne Added a travaillé avec Maestro (le Français Frédéric Soulard et l’Ecossais Mark Kerr), un binôme électro porteur d’une chaleur inédite à son univers. Armée de synthés et boîtes à rythme vintage en tous genres, elle accouche ici d’un deuxième album plus charnel. Un disque qui conserve les valeurs du précédent pour les embarquer sur des sentiers plus intimes (Years Have Passed) et envoûtants voire carrément éthérés. Et si Be Sensational fleurait bon l’électronique des 80’s, Radiate se nourrit aussi de celle des 70’s (Harmless). Une fois de plus, Added est surtout singulière dans sa façon de se servir des sons et des ambiances utilisés par d’autres musiciens. Elle confirme aussi la classe de sa plume versatile et joliment aiguisée qui en font une musicienne ne ressemblant à aucune autre… © Marc Zisman/Qobuz
HI-RES2,54 €
CD1,69 €

Pop - Paru le 4 mai 2018 | naïve

Hi-Res
HI-RES10,49 €
CD6,99 €

Bandes originales de films - Paru le 4 mai 2018 | naïve

Hi-Res
HI-RES13,49 €
CD8,99 €

Pop - Paru le 27 avril 2018 | naïve

Hi-Res Livret
Après le théâtre de boulevard, l’animateur vedette Laurent Ruquier se lance dans un nouveau projet artistique : la chanson. Ainsi, il a décidé de réunir et de coacher quatre talents vocaux, afin de reformer Les Parisiennes, célèbre groupe des 1960/70 constitué de danseuses chantant à l’unisson, sur des chorégraphies de Roland Petit. Les Parisiennes étaient principalement entourées de Claude Bolling pour la musique et de Frank Gérald pour les paroles. Si le choix des nouvelles recrues reflète le monde d’aujourd’hui (une senior et une Noire font partie du casting), l’esprit d’ensemble assume son côté rétro : l’album ne comprend que de reprises dont les arrangements signés Régis Ceccarelli sont souvent fidèles à ceux de Bolling. Le jazz (New Orleans, manouche ou charleston) avec ses cuivres survoltés, sa guitare enlevée et son banjo frénétique sont donc à l’honneur dans cet album souriant, notamment dans les tubes Il fait trop beau pour travailler et Les Parisiennes. D’autres morceaux lorgnent davantage du côté de la pop pétillante façon Herb Alpert (L’argent ne fait pas le bonheur), la bossa onirique (On reçoit, on envoie) ou la valse scintillante à la Disney (Boom bang a bang). Quant aux voix d’Arielle Dombasle, Mareva Galanter, Inna Modja et Helena Noguerra, si elles sont moins gouailleuses que celles de leurs parigotes d’aînées, elles sont tout aussi espiègles et fraiches. ©Nicolas Magenham/Qobuz
HI-RES2,54 €
CD1,69 €

Pop - Paru le 21 février 2018 | naïve

Hi-Res
HI-RES3,74 €
CD2,49 €

Divers - Paru le 16 juin 2017 | naïve

Hi-Res
HI-RES13,49 €
CD8,99 €

Jazz - Paru le 10 mars 2017 | naïve

Hi-Res Livret
Depuis des années, cette bande de virtuoses aux oreilles grandes ouvertes tisse de superbe pont entre jazz et musiques du monde, rock et improvisation… Enregistré fin 2015 à Langonnet en Bretagne, ce neuvième album des Hadouk tire son nom d’une des odes d’Horace à laquelle il fait référence, le cinquième fruit de l’amour. Comme toujours, ouverts à tous les airs, ils puisent les mélodies de la terre pour alimenter leur musique, enrichie une fois de plus par de nouveaux instruments glanés lors de leurs nombreux voyages : Loy Ehrlich joue aussi du rihab, Didier Malherbe de nouvelles flûtes, Eric Löhrer électrifie sa guitare et Jean-Luc di Fraya chante... Le groove végétal d’Hadouk est bien plus qu’une simple invitation au voyage. Et la profondeur des échanges entre les quatre complices vaut à elle seule le détour. © CM/Qobuz