Catégories :

Les albums

CD8,99 €

Variété francophone - Paru le 13 septembre 2019 | naïve

Santeboutique signifie « bazar » en belge (clin d’œil au Brol de sa compatriote Angèle ?), et c’est le désordre du monde contemporain qui est la source des angoisses d’Arno dans ce treizième album studio haut en couleur. Ce qui effraie le chanteur de 70 ans, c’est avant tout le conservatisme qui gangrène progressivement l’Europe, et dont il redoute l’issue. Le morceau qui ouvre le disque (They Are Coming) est d’ailleurs une sorte de pastiche de films d’horreur, dans lequel Arno décrit le cauchemar que représente l’arrivée des populistes. En réaction, comme pour insister sur l’importance du mélange des cultures, cet album est bilingue (français/anglais), un peu à l’image de la musique – mariage de rock et de sonorités synthétiques.Avec cet état de fait, on comprend alors pourquoi l’interprète de Dans les yeux de ma mère se tourne si souvent vers une nostalgie qu’il considère comme consolante. C’est probablement le titre Ostende bonsoir qui est le plus parlant, à cet égard. Dans cette description émouvante de sa ville natale, Arno se remémore le bonheur de son enfance dans un lieu qui n’était pas encore dirigé par l’extrême droite. « Spilliaert allume la digue, comme tous les soirs/Il nous peint les marées, le ciel et nos regards/Je suis seul avec toi, Ostende bonsoir », écrivent Arno et Sophie Dewulf (également parolière de Tjip Tjip c’est fini). Pour exorciser toutes ces angoisses, rien ne vaut aussi l’humour absurde et la célébration de la musique comme exutoire, à l’image des Saucisses de Maurice (« Pour détruire sa tristesse/Elle chante vive les saucisses de Maurice »). A noter que cette chanson fut créée à l’occasion d’un court-métrage racontant l’histoire d’une jeune femme végétarienne dont l’amant est « Maurice le charcutier ». On retrouve ce même esprit surréaliste et libérateur lorsqu’il chante « les pirouettes des Claudettes » sur des guitares rock (Ça chante). Mais non loin de là se trouve aussi l’artiste en proie aux addictions (Lady Alcohol) et à la solitude menant à la folie (Court-circuit dans mon esprit). Finalement, c’est Arno dans sa globalité, quasiment nu, qui est présent dans ce disque – depuis sa voix rocailleuse au charme et à la musicalité désarmantes, jusqu’au bordel rock aussi noir que léger, en passant par des paroles aussi décapantes que poétiques. On notera enfin les arrangements au cordeau signés John Parish (producteur de PJ Harvey), lesquels parviennent à lier avec sensibilité les contradictions géniales et fulgurantes d’Arno. © Nicolas Magenham/Qobuz
CD1,69 €

Variété francophone - Paru le 30 août 2019 | naïve

Variété francophone - Paru le 30 août 2019 | naïve

Téléchargement indisponible
CD1,69 €

Variété francophone - Paru le 5 juillet 2019 | naïve

Variété francophone - Paru le 20 juin 2019 | naïve

Téléchargement indisponible
CD8,99 €

Variété francophone - Paru le 28 septembre 2018 | naïve

Livret
CD8,99 €

Variété francophone - Paru le 21 juin 2010 | naïve

Si de nombreux artistes français tentent sans vergogne de se présenter comme l'héritier naturel de Serge Gainsbourg, Benjamin Biolay est sans doute le prétendant le plus légitime au titre. C'est un maître consommé du dialogue sensuel entre un garçon et une fille avec un thème ostinato de cordes envoûtantes lancé par Gainsbourg dans les années 60 et devenu le Saint Graal d'une bonne partie de la scène alternative (Pulp, Tindersticks, Blur, Portishead, Suede, etc.) Biolay est clairement au sommet de son art en tant que compositeur-arrangeur, et en effet, La Superbe a tout du dernier décalogue de la sensualité française, mais il y a quand même un certain seuil à ne pas dépasser dans un disque en matière d'amertume langoureuse et de monologues bavards, cinématographiques et parlés sur le sexe et la futilité de la vie. ~ Mariano Prunes
CD8,99 €

Variété francophone - Paru le 13 juin 2011 | naïve

Livret Distinctions 3F de Télérama - Sélection Les Inrocks
Une bande-son à réaliser ? Pourquoi pas ? Mais alors que Benjamin Biolay en compagnie de Marc Chouarain écrit et compose les musiques et chansons du film, d'autres inspirées du film et de son personnage surgissent et s'imposent… Un bel exercice pour goûter un peu plus l’étendu du talent de l’auteur de La Superbe…
HI-RES13,49 €
CD8,99 €

Variété francophone - Paru le 29 avril 2016 | naïve

Hi-Res Livret
En 2015, les aficionados de l’émission The Voice avaient été scotchés par sa reprise de Dis quand reviendras-tu ? de Barbara. Cette fois, Mathilde sort du petit écran pour entrer de plein pied dans l’univers de la musique, son premier album sous le bras. Un opus intitulé Je les aime tous, entre chansons originales qu’elle écrit seule ou avec son partenaire de composition Alexis Pivot, et reprises du grand répertoire auquel elle tenait à rendre hommage. Un moyen pour faire joliment renaître une tradition aujourd’hui rare de la chanson. Ce disque live, enregistré en quatre jours entourée de ses musiciens, Mathilde l’a conçu avec une intensité réelle et, surtout, sincère. Mélancolie, bonheur, désir, doute, félicité et, évidemment, amour, tous les grands thèmes filtrés par sa voix unique prennent ici une ampleur atypique, jamais ronflante, tout en restant ancrés dans une certaine tradition de la grande chanson française. Réalisé avec le pianiste de jazz Jacky Terrasson qui en signe la direction musicale, Je les aime tous réunit la crème des musiciens français (Stéphane Belmondo à la trompette et Thomas Bramerie à la contrebasse) ainsi que quelques pointures de la génération montante (Vladimir Medail à la guitare et Philippe Maniez à la batterie) avec, cerise sur le gâteau, le guitariste et chanteur brésilien Marcio Faraco. A l’arrivée, un beau premier disque en forme d’écrin parfait pour une voix bouleversante sur le velours d’un accompagnement idéal, doucement teinté de chanson et de tradition, mais coloré aussi de jazz, d’effluves latino et de groove subtil. © CM/Qobuz
HI-RES13,49 €
CD8,99 €

Variété francophone - Paru le 3 mars 2014 | naïve

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Après un album hommage rendu à Barbara en 2012, Daphné revient avec un 4ème opus studio, joliment orchestré par David Hadjadj. Inclus un duo avec Benjamin Biolay. L'autodidacte Daphné est l'une des chanteuses les plus douées et les plus marquantes de sa génération (Lauréate du prix Constantin en 2007, meilleure interprète Globes de Cristal en 2008, coup de coeur académie Charles Cros,...). Dans la lignée des plus grands auteurs, elle est pourtant sensible avant toute chose à la mélodie. Daphné se distingue par une personnalité fantasque et des propos fleurant bon la poésie quand il s'agit de décrire son inspiration, oscillant du côté des styles musicaux entre la pop hexagonale et la folk.
CD8,99 €

Variété francophone - Paru le 4 avril 2011 | naïve

Livret
Un album retour aux sources pour la jolie rousse. On y trouve 13 chansons enregistrées avec Mark Plati qui tendent vers l'Americana, cette musique qui mêle country, folk et soul et qu'affectionne tant Axelle Red. Enregistré dans une petite église convertie en studio pour l'occasion, tout près de Woodstock, Un cour comme le mien mérite toute notre attention.
CD8,99 €

Variété francophone - Paru le 9 mars 2004 | naïve

Distinctions Sélection FIP
Anthologie en 5 volets. "Alezane" est une sélection d'enregistrements de Titi. Thématiques : le "jour" présente des titres rythmés et dansants, la "nuit" des titres plus intimistes, agrémentés d'inédits, de versions remixées et de certains titres réinterprétés. Tous les titres ont été remasterisés.
CD5,99 €

Variété francophone - Paru le 23 janvier 2007 | naïve

Bande Originale du film "Truands" de Frédéric Schoendoerffer (2007), composée par Bruno Coulais, avec Benoît Magimel, Philippe Caubère & Béatrice Dalle
CD4,99 €

Variété francophone - Paru le 30 octobre 2007 | naïve

CD4,99 €

Interprètes de chanson française - Paru le 13 mars 2009 | naïve

Premier disque du groupe ayant composé la musique du film LOL
CD8,99 €

Variété francophone - Paru le 11 août 2008 | naïve

HI-RES13,49 €
CD8,99 €

Variété francophone - Paru le 6 octobre 2014 | naïve

Hi-Res Livret
Ce quatrième album de Coralie Clément arrive après sept années de réflexion. Baptisé "Trois fois rien" , l’album est une œuvre plus personnelle et plus intime que les précédents. Coralie Clément en a écrit presque tous les textes, et composé avec d’autres les musiques. L’ombre de Benjamin Biolay y plane toujours, forcément, mais cette fois le grand-frère est resté hors les murs, y pénétrant par la seule faveur d’une reprise, "A la longue". Pour le reste, celui qui était autrefois le maître d’oeuvre bienveillant des albums de Coralie depuis l’inaugural "Salle des pas-perdus" (2001) n’en est plus ici que le modèle, un parmi d’autres (on pense cette fois-ci à Sofia Coppola, Françoise Hardy, etc.). Sur un disque où il est souvent question de rupture, à demi-mots feutrés et tendrement choisis, celle-ci était sans doute la plus inévitable. DP©Qobuz
HI-RES13,49 €
CD8,99 €

Variété francophone - Paru le 31 mars 2014 | naïve

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Avec L'Or Noir, Arthur H et Nicolas Repac avaient conçu un superbe voyage sensoriel autour de la poésie créole contemporaine, d'Aimé Césaire, chantre de la négritude, au contemporain Dany Laferrière en passant par le regretté Edouard Glissant. Pour L'Or d'Eros, tous deux rendent hommage aux auteurs les plus libres et les plus sulfureux du XXe siècle. L’Or d’Eros, c’est l’émotion du sexe, quand le sexe entre en résonance avec le cœur et produit de la poésie. Une poésie totalement dégagée des carcans du conditionnement social, un véritable espace de liberté, d’invention et de dévoilement de soi ; sans compter les délices, l’excitation et les labyrinthes d’un jeu sans fin. Repac a conçu la musique comme un long film, déchirant parfois, tendu ou tendre, mais toujours voluptueux, oscillant entre les largesses symphoniques et les grooves sexuels-mathématiques. Arthur H habite chaque mot comme si les écrivains étaient tous des musiciens. Sa voix effleure le chant pour produire une hypnose sensuelle.
HI-RES13,49 €
CD8,99 €

Variété francophone - Paru le 30 septembre 2013 | naïve

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
Comédienne, elle chantait déjà sur le plateau d’Edouard Baer. Et lorsqu’elle tournait, c’était dans le clip de Breakbot. La musique et Alka c’était comme une évidence. Interprète au théâtre, interprète sur disque, elle se révèle enfin dans les textes des autres, et chante d’une voix brûlante et habitée les illusions perdues, sous la direction musicale d’un Benjamin Biolay au plus haut de son inspiration naturelle. Après avoir ouvert les concerts de ce dernier, captivé les visiteurs du Printemps de Bourges et fait frissonné les festivaliers à Cannes en 2013, Alka présente ici son premier album. Au générique, mélodies entêtantes, douceur onirique et lyrisme tragique. Oiseau rare, entre pin-up sauvage et vierge immaculée, Alka joue la bande son d'un film rêvé, la chanson française à la beauté infinie.
HI-RES13,49 €
CD8,99 €

Variété francophone - Paru le 26 août 2013 | naïve

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Les années passent et Helena Noguerra amplifie un peu plus son éclectisme revendiqué brillant de mille feux sur cette Année zéro. Pop ou yéyé, folk ou rock, vintage ou futuriste, en français ou in English, avec des guitares saturées ou des violons juste caressés, la Noguerra canarde à tout va ! Tant Mieux. Pour ce nouvel album, la sœur de Lio et ex-Madame Katerine slalome avec une grande aisance entre les genres et les textures sonores, épaulée qu’elle est par un casting lui aussi bigarré composé notamment de Philippe Eveno, Hugh Coltman, Ibrahim Malouf, Mai Lan, Lio ou bien encore d’Anna Mougalis et sa voix de Barry White… Au final, un beau kaléidoscope de destinations feutrée ou délurée, énervé ou pausée, susurrée ou bien braillée.