Catégories :

Les albums

CD8,99 €

Électronique - Paru le 1 octobre 2003 | naïve

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Pitchfork: Best New Reissue
En 2003, M83 était encore un duo, formé par les Antibois Nicolas Fromageau et Anthony Gonzalez, avant que le premier ne laisse le second mener la barque en solo à la fin de la tournée de ce second album. Deux ans plus tôt, le binôme s’était fait remarquer avec son premier ballon d’essai, M83, sur lequel ils affirmaient leur passion pour les synthés vintage. Sur Dead Cities, Red Seas & Lost Ghosts, ils font surtout l’éloge de la mélancolie sur un disque bien éloigné de la carte postale. Les deux Français percutent leurs influences sonores électroniques (Tangerine Dream, Jarre, Moroder) avec des structures shoegaziennes, travaillant particulièrement les sons de guitares pour livrer des passages quasi psychédéliques, comme sur le très classe incipit Unrecorded, qui confirme la marque de fabrique du groupe, toujours la tête dans les étoiles, ou le petit tube Gone, plus planant que jamais. Il faudra plus d’un an avant que le disque ne soit publié aux Etats-Unis (en 2004), mais depuis, le succès de M83 outre-Atlantique ne s’est jamais démenti. © Smaël Bouaici/Qobuz
CD8,99 €

Jazz - Paru le 8 novembre 2010 | naïve

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Qobuz Référence
Alors qu’on célèbre le 30e anniversaire de sa mort cette année, Manuel Rocheman rend hommage à Bill Evans à travers ce dernier disque. Reprises mais également nouvelles compositions inspirées du célèbre musicien de jazz, The Touch Of Your Lips a été enregistré en septembre 2009 avec Mathias Allamane à la contrebasse et Matthieu Chazarenc à la batterie.
CD5,99 €

Musique indienne - Paru le 25 mai 2004 | naïve

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
On n’écoute guère un raga signé Chaurasia comme une Polonaise de Chopin ou un single des Jackson 5… Ce parallèle est sans doute vain et stupide, il n’en demeure pas moins que la musique du maître de la flûte bansuri exige une concentration et un abandon total du corps et de l’esprit pour fusionner avec la palette de teintes propre à cet élément majeur de la musique classique indienne. Archives 17.02.01992, sublime album live enregistré sur la scène parisienne du Théâtre de la Ville le 17 février 1992, avec le virtuose des tablas Zakir Hussain, est un pèlerinage méditatif à lui seul. Un voyage intérieur aux couleurs infinies, aux sensations décuplées.Depuis plusieurs décennies, ce fils d’un catcheur de l’Uttar Pradesh a révolutionné cette flûte classique d’Inde du Nord en développant ses possibilités expressives. Technique de souffle impressionnante et virtuosité unique du doigté, Hariprasad Chaurasia avait pourtant commencé sa carrière dans les années 60, à Bombay, dans la musique de films, matériau léger et éloigné de la musique classique indienne dont il deviendra l’une des figures majeures. Fatigué par la face anecdotique de ces mélodies de commande, Chaurasia abandonne tout en 1965 pour suivre l’enseignement classique d’Annapurna Devi Khan, sœur d’Ali Akbar Khan, fille du légendaire Ustad Allaudin Khan, le guru de Ravi Shankar. Pilier de la musique hindoustani, Annapurna Devi Khan avait d’abord refusé de transmettre son savoir à Chaurasia, contaminé selon elle par ses travaux futiles pour le Septième Art. Motivé comme jamais, le flûtiste proposa alors à la grande dame de faire table rase de sa vie musicale en ne jouant désormais que comme un gaucher ! Une décision radicale pour réellement repartir à zéro selon lui.Ce point de (nouveau) départ n’empêchera guère Hariprasad Chaurasia de chahuter la tradition classique pour mieux la faire évoluer. Tout au long de sa carrière, il jouera ainsi régulièrement en compagnie de musiciens géniaux venus d’autres univers comme Paco de Lucia, Yehudi Menuhin, Jan Garbarek, Egberto Gismondi, John McLaughlin, Jean Pierre Rampal ou même George Harrison des Beatles… Lors de ce concert enregistré sur Archives 17.02.01992, la flûte de Chaurasia n’est qu’une respiration. Respiration qui prend corps avec l’espace. Et se fond dans la matière rythmique des tablas de son ami Zakir Hussain, de treize ans son cadet. Les improvisations des deux musiciens touchent au sublime et font oublier tout ce qui pourrait être palpable. Leurs instruments. Nous. Eux. Aucun lavage de cerveau. Juste une respiration. Un pouls. Un moment de la journée. © MZ/Qobuz
CD4,99 €

Jazz - Paru le 6 juin 2000 | naïve

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Qobuz Référence
CD8,99 €

Bandes originales de films - Paru le 1 novembre 1994 | naïve

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Bande Originale du film "Farinelli" de Gérard Corbiau (1994) avec Stefano Dionisi, Enrico Lo Verso, Elsa Zylberstein, Jeroen Krabbé & Caroline Cellier / Derek Lee Ragin, contre-ténor - Ewa Mallas-Godlewska, soprano - Les Talens Lyriques - Christophe Rousset, direction (2 césars : décor et son)