Catégories :

Les albums

HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Alternatif et Indé - À paraître le 15 mai 2020 | Jagjaguwar

Hi-Res
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Alternatif et Indé - À paraître le 24 janvier 2020 | Jagjaguwar

Hi-Res
HI-RES1,95 €
CD1,29 €

Alternatif et Indé - Paru le 14 novembre 2019 | Jagjaguwar

Hi-Res
HI-RES1,95 €
CD1,29 €

Alternatif et Indé - Paru le 12 novembre 2019 | Jagjaguwar

Hi-Res
CD1,29 €

Alternatif et Indé - Paru le 10 octobre 2019 | Jagjaguwar

HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 4 octobre 2019 | Jagjaguwar

Hi-Res Livret Distinctions Pitchfork: Best New Music
Trois ans après My Woman sur lequel elle coupait de plus en plus le cordon avec ses tutélaires influences (Cat Power, Hope Sandoval de Mazzy Star, Kate Bush, PJ Harvey) et mouchetait son indie folk de grunge, d’Americana et de sonorités vintage, Angel Olsen signe un album plus soyeux, chatoyant, voire luxuriant. Aucune concession commerciale dans ce magnifique All Mirrors, mais plutôt l’envie de tremper son art dans des eaux… moins troubles ? Le son est nettement plus gros, les arrangements davantage travaillés et l’instrumentation va même jusqu’aux cordes, là aussi impeccablement dosées. Comme Annie Clark alias St Vincent, Olsen mêle puissante explosion de fureur et forte acceptation de soi, boostée par des mélodies impressionnantes. L’Américaine est aussi très à l’aise pour passer d’une ambiance sombre à une séquence presqu’enjouée. Une richesse stylistique qui s’apprécie au fil des écoutes. © Marc Zisman/Qobuz
HI-RES1,95 €
CD1,29 €

Alternatif et Indé - Paru le 19 septembre 2019 | Jagjaguwar

Hi-Res
HI-RES7,23 €
CD7,23 €

Alternatif et Indé - Paru le 13 septembre 2019 | Jagjaguwar

Hi-Res
HI-RES14,99 €
CD9,99 €
i,i

Alternatif et Indé - Paru le 9 août 2019 | Jagjaguwar

Hi-Res Distinctions Pitchfork: Best New Music
« Il y a des similarités et des affluents entre tous mes albums qui mènent jusqu’à celui-ci. Le son y est expansif. » Voilà comment Justin Vernon, la force créatrice derrière Bon Iver, définit son quatrième opus. Un album qui vient clôturer douze années durant lesquelles il est passé de l’hiver indie folk de For Emma, Forever Ago, au printemps pop chambriste de son album éponyme, et à l’été orageux des glitchs électroniques de 22, a Million. Il a bien failli ne pas y avoir de quatrième saison d’ailleurs. La tournée promotionnelle de ce dernier s’est terminée de façon abrupte, lorsque Vernon a sombré dans la dépression et les crises d’angoisse, tétanisé à l’idée de ne jamais retrouver son mode de vie rural. i,i est donc conçu après un temps de repos, comme une synthèse de son parcours.Un automne en millefeuilles où il enchaîne les tableaux sonores avec fluidité, empilant les orchestrations picturales, les bruitages digitaux et les harmonies vocales d’un geste discret, pour dévoiler subitement la toile nue du prochain. Cette façon de revisiter son histoire musicale s’accompagne d’un discours introspectif dans lequel Vernon tente de tempérer ses tendances misanthropiques par des moments plus sociables : « I should've known / That I shouldn't hide/ To compromise and to covet/ All what’s inside », chante-t-il dans le crescendo électro folk de Faith, entrecoupé de basses vrombissantes, pendant que les chœurs et les leads saturés se fondent les uns dans les autres au troisième plan. Puis, dans l’ultime chanson RABi, il semble enfin trouver le contentement, s'adressant à l'auditeur au rythme d'une instrumentation inhabituellement dépouillée : « Sun light feels good now, don't it? And I don't have a leaving plan/ But something's gotta ease your mind/ But it's all fine, or it's all crime anyway ». C’est un final cathartique, non seulement pour le musicien ayant manifestement éloigné ses démons, mais aussi pour le public qui le suit et l'applaudit depuis le début. © Alexis Renaudat/Qobuz
HI-RES1,95 €
CD1,29 €

Alternatif et Indé - Paru le 31 juillet 2019 | Jagjaguwar

Hi-Res
HI-RES1,95 €
CD1,29 €

Alternatif et Indé - Paru le 12 juillet 2019 | Jagjaguwar

Hi-Res
HI-RES1,95 €
CD1,29 €

Alternatif et Indé - Paru le 12 juillet 2019 | Jagjaguwar

Hi-Res
HI-RES13,49 €
CD8,99 €

Pop - Paru le 7 juin 2019 | Jagjaguwar

Hi-Res
HI-RES1,95 €
CD1,29 €

Alternatif et Indé - Paru le 4 juin 2019 | Jagjaguwar

Hi-Res
HI-RES1,95 €
CD1,29 €

Alternatif et Indé - Paru le 3 juin 2019 | Jagjaguwar

Hi-Res
HI-RES13,49 €
CD8,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 24 mai 2019 | Jagjaguwar

Hi-Res
HI-RES13,49 €
CD8,99 €

Soul - Paru le 10 mai 2019 | Jagjaguwar

Hi-Res Distinctions Pitchfork: Best New Music - Qobuzissime
A quoi je sers vraiment ? Que faire de l’héritage de ceux qui m’ont influencé ? Et que laisserai-je derrière moi ? Ces belles questions métaphysiques, Jamila Woods se les est posées au moment d’attaquer son deuxième album logiquement baptisé Legacy! Legacy!. Un disque Qobuzissime ! Trois ans après Heavn, la soul sister de Chicago aligne douze chansons portant toutes le nom d’un artiste l’ayant marquée. Musiciens, peintres, écrivains, activistes, poètes, tout y passe ! Et les heureux élus sont Betty Davis, Zora Neale Hurston, Nikki Giovanni, Sonia Sanchez, Frida Kahlo, Eartha Kitt, Miles Davis, Muddy Waters, Jean-Michel Basquiat, Sun Ra, Octavia Butler et James Baldwin. Rien de lourdingue ou de didactique ici car la jeune Afro-Américaine attachée à sa Chicago natale ne fait jamais d’hommages frontaux mais plutôt des « à la manière de » assez subtils. Elle conserve surtout son style propre. Celui d’une poétesse les jours pairs (elle est directrice artistique du YCA, un centre dédié aux jeunes poètes), musiciennes les jours impairs et prof les jours fériés ! Et en digne héritière d’Erykah Badu et Lauryn Hill, elle enrobe tous ses mots d’un groove ultraraffiné, aux cambrures nu soul modernisées. Côté featurings, Jamila Woods favorise l’économie locale et solidaire en conviant des amis venant essentiellement de l’underground de la Windy City : le trompettiste Nico Segal, les MC's Saba et Nitty Scott, theMIND, Jasminfire… À l’arrivée, la protégée de Chance The Rapper aura mêlé en 49 minutes, avec intelligence et classe, l’engagement et l’entertainment, le combat et le groove. Parfait. © Marc Zisman/Qobuz
HI-RES1,95 €
CD1,29 €

Alternatif et Indé - Paru le 9 mai 2019 | Jagjaguwar

Hi-Res
HI-RES1,95 €
CD1,29 €

Soul - Paru le 7 mai 2019 | Jagjaguwar

Hi-Res
HI-RES13,49 €
CD8,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 26 avril 2019 | Jagjaguwar

Hi-Res
On n’en attendait pas moins d’eux. Sam France et Jonathan Rado, tandem weirdo qui oxygène le rock psyché des années 2010 par leur créativité prolixe, déposent leur cinquième opus. Le meilleur ? Celui de la maturité, en tout cas. Le difficile …And Star Power (2014) en avait laissé plus d’un sur le carreau, à force de trips hallucinés et de resucées de Todd Rundgren. Puis Hang (2017) avait replacé la barre très haut, non loin du classique We Are the 21st Century Ambassadors of Peace & Magic (2013). Sam et Jonathan entrent bientôt dans la trentaine ; leurs visages comme leur rengaine “sex, drug and rock’n’roll” ont séché. “How does it feel to be livin’ a lie” réalise ainsi Sam (Livin’ a Lie) avant de conclure “We should just be friends” (The Conclusion). Le duo vieillit, change de monde et, surtout, en rencontre beaucoup. Rado est pratiquement devenu une étape obligée dans la galaxie du rock indé. Producteur des Lemon Twigs, appelé à la rescousse par Alex Cameron, Father John Misty, ou encore à la production du bluffant Titanic Rising de Weyes Blood, il semble omniprésent, indispensable. Ce CV foisonnant les a rectifiés. Avec Seeing Other People, le duo conquiert un rock-funk 80's, comme MGMT a pu le faire avec son Little Dark Age, avec une panoplie de synthés (Face the Facts), une voix nouvelle de séducteur passé (Mona) et ce sens de l’orchestration qui leur est propre (Livin’ a Lie). Les mélodies, certes moins percutantes, sont plus complexes, plus riches. Vivement la quarantaine. © Charlotte Saintoin/Qobuz

Le label

Jagjaguwar dans le magazine