Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

ZZ Top

De nombreux mystères et légendes entourent l’origine du nom du groupe. Que cache-t-il ? Un hommage à B.B. King ? Une inspiration venant de la typographie de Corona ? Une simple faute de frappe ? On ne le saura probablement jamais et les membres de ZZ Top prennent un malin plaisir à brouiller les pistes. Alors que Jimi Hendrix vient d’offrir une Stratocaster à Billy Gibbons, ce dernier est rejoint par Dusty Hill et Frank Beard pour former ZZ Top en 1969.


ZZ Top’s First Album sort en 1971 et la musique du groupe est très, très fortement influencée par le blues. Billy Gibbons ne s’en est jamais caché, il est avant tout un guitariste à la note bleue et favorise les mélodies de ses aînés plutôt que de sombrer totalement dans les effluves psychédéliques et rock de l’époque.  Productifs, les artistes sortent des disques à la vitesse de l’éclair : Rio Grande Mud (1972) et Tres Hombres (1973) sont publiés coup sur coup. Le hit La Grange est issu du dernier cité et propulse ZZ Top sur le toit du monde. Le titre est un succès à l’international et traverse les générations. Tejas (1976) clôture le premier cycle de ZZ Top puisque les musiciens décident de prendre une pause après l’enregistrement de l’opus. Ils choisissent alors de mettre de côté rasoir, lame ou tout ce qui pourrait être affûté pour laisser libre cours à leur pilosité faciale. La mode de la barbe à mi-ceinture est lancée chez les natifs de Houston ! Cependant, les artistes en profitent aussi pour apprendre le saxophone. En parallèle, ils travaillent une chorégraphie scénique à base de mimétisme pour imprimer une image forte du groupe chez le public.


Degüello (1979), El Love (1981), Eliminator (1983), Afterburner (1985)… tous sont des succès et ZZ Top n’a rien perdu de sa superbe lorsqu’il décide d’entamer son retour. Ils incorporent de plus en plus de synthétiseur à leurs productions pour s’adapter aux demandes des années 80. Cela offre à Afterburner un beau succès commercial. De plus, tous leurs albums sont imprégnés d’humour et ils abordent des sujets tels que l’alcool, le sexe, la drogue ou les prostitués de manière totalement décalée.


Envieux de retrouver le son de ses début, ZZ Top remet les guitares overdrivés au goût du jour pendant les années 90 et Billy Gibbons assume une nouvelle fois la posture de guitar hero. Pas moins de cinq albums sortent entre 1990 et 2003. Pourtant, les récits des cow-boys texans peinent à séduire le public et le groupe perd en vitesse durant la décennie précédant le XXIème siècle. Cela ne les empêche pas d’être introduit au rock’n’roll Hall Of Fame en 2004 par le légendaire Keith Richards. La formation fait son retour en 2012 avec La Futura, un album non seulement réussi mais surtout très moderne. Billy Gibbons et Rick Rubin y invoquent l'esprit boogie seventies des grandes heures, en faisant le meilleur disque des Texans depuis Eliminator. Les grognements de Gibbons sont devenus des râles du vieux corbeau étranglé et ZZ Top reprend à bras le corps son boogie crasseux et libidineux teinté de blues teigneux et rusé, et ZZ Top sonne enfin comme lui-même après tant d'années... Le 28 juillet 2021, Dusty Hill meurt à l'âge de 72 ans. © AR/Qobuz

Lire plus

Discographie

67 album(s) • Trié par Meilleures ventes

1 sur 4
1 sur 4

Mes favoris

Cet élément a bien été <span>ajouté / retiré</span> de vos favoris.

Trier et filtrer les albums