Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

HI-RES16,49 €
CD11,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 2 octobre 2020 | Heavenly Recordings

Hi-Res Distinctions 4F de Télérama - Qobuzissime
Anguleuse, aride et sans concession, l’impressionnante scène néo post punk qui agite le Royaume Uni débarque sur le dancefloor grâce à Working Men’s Club. Avec leur premier album éponyme, le jeune quartet de Todmorden – 25 kilomètres au nord de Manchester – rabat des cartes autrefois jouées par New Order (période Power, Corruption & Lies), The Fall, Human League, Gang of Four voire D.A.F. et Suicide. Tout juste majeur, le leader Sydney Minsky-Sargeant de WMC plante le décor. « Todmorden, il n’y a pas grand-chose à y faire quand on est ado. La ville est plutôt isolée. Et ça peut devenir assez déprimant d’habiter dans un endroit où, en hiver, il fait jour à 9h et nuit à 16h. » Logique donc que ces protégés de l’agitée Fat White Family fassent dans le sale gosse. Celui qui, enfermé dans sa chambre, balance violemment synthés, guitares et batteries au milieu de la pièce pour les caramboler direct ! Paroles scandées plus que chantées, grooves stakhanovistes, riffs de guitare chétifs et basses maousses sont mélangés dans un shaker sans poser de question. Impossible alors de contrôler les corps qui se cambrent, s’agitent et se contorsionnent au rythme de cette fascinante symphonie d’électro-rock acid juvénile qui rappelle parfois le LCD Soundsystem des débuts. Les WMC arborent des t-shirts ciglés « Socialism », baptisent l’une de leur chanson John Cooper Clarke (le poète punk toujours aussi adulé) et éradiquent le gris du ciel de leur Yorkshire natal. Parfois, Sydney Minsky-Sargeant se détend et fait presque dans l’hédonisme new wave (Outside). Mais quand il est énervé, le disco punk teinté d’électrofunk s’empare de son âme (Teeth). On sort abasourdi de ce premier album qui prend même une dimension impressionnante grâce à la production serrée et sans gras de Ross Orton (The Fall, M.I.A, Arctic Monkeys). Pas de temps à perdre : Working Men’s Club, on prend sa carte ! © Marc Zisman/Qobuz
HI-RES1,99 €
CD1,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 15 juillet 2019 | Heavenly Recordings

Hi-Res
HI-RES1,99 €
CD1,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 11 mars 2020 | Heavenly Recordings

Hi-Res
CD1,29 €

Alternatif et Indé - Paru le 18 janvier 2019 | Melodic

HI-RES10,49 €
CD7,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 12 août 2020 | Heavenly Recordings

Hi-Res
HI-RES1,99 €
CD1,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 10 février 2020 | Heavenly Recordings

Hi-Res
CD5,49 €

Dance - Paru le 23 août 2019 | Heavenly Recordings

CD1,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 15 février 2019 | Melodic

HI-RES4,49 €
CD2,99 €

Rock - Paru le 20 avril 2019 | Hominid Sounds

Hi-Res
HI-RES1,99 €
CD1,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 12 août 2020 | Heavenly Recordings

Hi-Res
HI-RES1,99 €
CD1,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 28 février 2020 | Heavenly Recordings

Hi-Res
HI-RES1,99 €
CD1,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 15 novembre 2019 | Heavenly Recordings

Hi-Res

L'interprète

Working Men's Club dans le magazine