Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

A partir de :
HI-RES11,99 €
CD7,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 14 janvier 2013 | Domino Recording Co

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio - Mercury Prize Selection
Avec cet album, le jeune troubadour irlandais Conor O’Brien confirme ses dons de fin mélodiste et de peintre doué des maux à l’âme. Adossé contre une belle pop matinée de folk (à moins que ce ne soit l’inverse), le cerveau de Villagers livre une prose belle et parfois sombre (comme un Leonard Cohen du Troisième Millénaire ?). Un nouvel ami pour les fans de Conor ‘Bright Eyes’ Oberst et Damien Rice.
A partir de :
CD7,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 31 mai 2010 | Domino Recording Co

Distinctions Mercury Prize Selection
L'Irlandais Conor O'Brien, si ce nom ne dit a priori pas grand chose, n'est pas pour autant né de la dernière pluie malgré une allure juvénile et une voix d'adolescent. Il n'est sans doute pas important de savoir qu'il tenait la batterie, grattait et chantait dans The Immediate, groupe éphémère mais remarqué pour son unique album In Clouds and Flowers en 2006 mais pose néanmoins les jalons de cet oiseau échappé du nid folk rock.Le revoici sous l'intitulé Villagers en 2010, avec une série de chansons neuves dont il assure la majorité de l'instrumentation (hormis les cordes et le cor anglais) et partage la production avec Tommy McLaughlin. Enregistrées dans son home studio dublinois, ces chansons recèlent un évident talent mélodique et une science des arrangements, en sus de paroles à l'inspiration morbide (« I Saw the Dead »). Conor O'Brien se montre tout à fait convaincant sur des titres comme « Home » (hit potentiel), « Set the Tiger's Free », le spirituel « The Meaning of the Soul » (souvenir de ses études en philosophie), le spectral « Ship of Promises » ou l'épique « Pieces ».Il est souvent fait cas à son sujet de la ressemblance de timbre avec Conor Oberst, alias Bright Eyes, ce qui est tout à fait valide. Un titre comme « Becoming a Jackal » fait également penser à celui du regretté Arthur Lee. Les onze pièces de Becoming a Jackal ne sont pas hantées que par leur atmosphère. © ©Copyright Music Story Loïc Picaud 2015
A partir de :
CD11,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 14 janvier 2013 | Domino Recording Co

Distinctions Mercury Prize Selection
Avec cet album, le jeune troubadour irlandais Conor O’Brien confirme ses dons de fin mélodiste et de peintre doué des maux à l’âme. Adossé contre une belle pop matinée de folk (à moins que ce ne soit l’inverse), le cerveau de Villagers livre une prose belle et parfois sombre (comme un Leonard Cohen du Troisième Millénaire ?). Un nouvel ami pour les fans de Conor ‘Bright Eyes’ Oberst et Damien Rice.
A partir de :
HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 20 août 2021 | Domino Recording Co

Hi-Res
"Je ne peux vraiment parler que pour moi, mais j'ai trouvé beaucoup de force et de réconfort dans la lecture de livres qui ont été écrits avant l'invention d'Internet. Je pense que la musique, l'art et la littérature ont sauvé mon cerveau." C’est ainsi que Conor O’Brien, tête pensante de Villagers, décrit la période anxieuse amenée par la pandémie dès avril 2020 et dont l’isolement a été mis à profit pour élaborer son cinquième album. Fever Dreams se concentre sur les sensations pour toucher au cœur, s'éloigner de la narration et des thématiques plastiques. L’Irlandais, voix fêlée, égrène en boucle quelques rares paroles sur des orchestrations luxuriantes, où glockenspiel, piano, cordes et saxo en prédominant par envolées lyriques (So Simpatico, Deep In My Heart) successives, donnent corps à ses rêveries fiévreuses, parfois sobres (Full Faith In Providence, Song In Seven). Ode au réel sensible plutôt qu’aux réseaux fictifs, ces dix miniaturescinétiques et délicates tressent une pop-folk viscéralement poétique, proche des Londoniens The Clientele. Un ravissement. © Charlotte Saintoin/Qobuz
A partir de :
CD7,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 13 avril 2015 | Domino Recording Co

Si Conor O’Brien, qui se cache derrière le nom Villagers, ouvre son troisième album par Courage puis Hot Scary Summer, c’est notamment pour se libérer de l’homophobie irlandaise depuis longtemps réputée, et livrer une folk universelle qui parle à tous et à toutes. Le conteur barbu parle désormais à la première personne et révèle sa personnalité, musicalement proche de Damien Rice, entouré de guitares acoustiques et d’un violoncelle pour une intimité réussie. © LR/Qobuz
A partir de :
HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 4 novembre 2019 | Domino Recording Co

Hi-Res
A partir de :
HI-RES11,99 €
CD7,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 21 septembre 2018 | Domino Recording Co

Hi-Res
Comme le vin, la musique se bonifie avec l'âge. Celle de Conor O'Brien mature bien. De la côtière Malahide, où l'Irlandais a composé ses trois premiers albums dans les combles de sa ferme, au brouhaha de Dublin, le villageois change de paysage. Pareil au disque. Après Becoming a Jackal, Awayland et Darling Arythmetic, trois chapitres de pop-folk douce-amoureuse, le songwriter aux yeux glaçons fabrique The Art of Pretenting to Swim. O'Brien a bouquiné les manuels de Pro Tools pour un format plus court, 44 minutes, et une matière bien plus travaillée. Le tout pour des poésies simples,"We are the Dawn, We carry the Sun" (A Trick of the Light), qui racontent le conflit entre foi aveuglante et raison mathématique (Ada). Avec ses arrangements de cordes (Ada) plus Clientele que Damien Rice, de belles saillies électro (Real Go-Getter) ou soul (Long Time Waiting), des cuivres choisis (Love Came With All That It Brings), des synthés souples (Sweet Saviour) et une voix qui s'est réchauffée, l'opus égaye un propos au bord de la nécrose. Addictif et sans prétention. © Charlotte Saintoin/Qobuz
A partir de :
HI-RES11,99 €
CD7,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 8 janvier 2016 | Domino Recording Co

Hi-Res
Après deux albums de pop folk habité (tendance Damien Rice), Villagers signa en 2015 un troisième opus plus consensuel, Darling Arithmetic. Le quatrième enregistrement sorti du cerveau inspiré de Conor O’Brien ne ressemble pourtant pas à ses prédécesseurs. Where Have You Been All My Life? est en effet une collection de chansons s’étalant sur cinq ans et trois albums. Enregistré en une journée en juillet 2015 au studio RAK de Londres avec Richard Woodcraft (Radiohead, The Last Shadow Puppets) et Ber Quinn, ingénieur du son des tournées des Villagers, le disque est la relecture de douze anciennes chansons avec l’état d’esprit de leur auteur en 2015. Une ou deux prises maximum pour conserver leur puissance initiale. Entouré de Cormac Curran au piano et aux synthés, de Danny Snow à la contrebasse, de Mali Llywelyn à la harpe et au mellotron, et de Gwion Llewelyn à la batterie et à la trompette, le songwriter irlandais se met à nu comme jamais et offre une belle réflexion sur sa façon d’écrire et de chanter. Comme une parenthèse enchantée. A noter que Where Have You Been All My Life? contient par ailleurs une nouvelle version de Memoir (chanson qu’O’Brien avait composée pour Charlotte Gainsbourg et son album de 2011, Stage Whisper, et qui n’avait jamais été enregistrée jusqu’ici par Villagers) et une superbe reprise du mythique Wichita Lineman de Glen Campbell. © CM/Qobuz
A partir de :
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 19 mars 2020 | Domino Recording Co

Hi-Res
Comme le vin, la musique se bonifie avec l'âge. Celle de Conor O'Brien mature bien. De la côtière Malahide, où l'Irlandais a composé ses trois premiers albums dans les combles de sa ferme, au brouhaha de Dublin, le villageois change de paysage. Pareil au disque. Après Becoming a Jackal, Awayland et Darling Arythmetic, trois chapitres de pop-folk douce-amoureuse, le songwriter aux yeux glaçons fabrique The Art of Pretenting to Swim. O'Brien a bouquiné les manuels de Pro Tools pour un format plus court, 44 minutes, et une matière bien plus travaillée. Le tout pour des poésies simples,"We are the Dawn, We carry the Sun" (A Trick of the Light), qui racontent le conflit entre foi aveuglante et raison mathématique (Ada). Avec ses arrangements de cordes (Ada) plus Clientele que Damien Rice, de belles saillies électro (Real Go-Getter) ou soul (Long Time Waiting), des cuivres choisis (Love Came With All That It Brings), des synthés souples (Sweet Saviour) et une voix qui s'est réchauffée, l'opus égaye un propos au bord de la nécrose. Addictif et sans prétention. © Charlotte Saintoin/Qobuz
A partir de :
CD9,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 13 avril 2015 | Domino Recording Co

A partir de :
HI-RES1,04 €
CD0,69 €

Alternatif et Indé - Paru le 8 juillet 2019 | Domino Recording Co

Hi-Res
A partir de :
HI-RES1,04 €
CD0,69 €

Alternatif et Indé - Paru le 19 avril 2021 | Domino Recording Co

Hi-Res

Alternatif et Indé - Paru le 1 juillet 2021 | Domino Recording Co

Téléchargement indisponible
A partir de :
CD9,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 23 août 2018 | Bibliotheque Music

A partir de :
HI-RES1,04 €
CD0,69 €

Alternatif et Indé - Paru le 11 juin 2018 | Domino Recording Co

Hi-Res
A partir de :
CD1,79 €

Alternatif et Indé - Paru le 2 mai 2019 | Mahogany Sessions

A partir de :
CD9,99 €

Électronique - Paru le 17 octobre 2019 | Bibliotheque Music

A partir de :
CD0,69 €

Pop/Rock - Paru le 20 novembre 2012 | Domino Recording Co

A partir de :
CD0,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 10 mars 2015 | Domino Recording Co

A partir de :
CD0,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 3 février 2015 | Domino Recording Co

L'interprète

Villagers dans le magazine