Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

A partir de :
HI-RES16,49 €
CD11,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 6 mai 2013 | Sunday Best

Hi-Res Distinctions 4F de Télérama
Puisque l’ère du temps affectionne les sonorités vintage, cette sudiste trentenaire à la voix chaude lustrée au papier de verre risque bien d’être la nouvelle coqueluche des aficionados de blues’n’folk’n’soul'n'jazz… Enregistré dans le studio des Black Keys à Nashville et produit par le maître des lieux Dan Auerbach, Pushin’ Against A Stone est porté par une voix au carillonnement stupéfiant, quelque part entre Dolly Parton et Billie Holiday… Même si elle aurait pu être enregistré au siècle dernier, sa fusion étonnamment sensible de blues, de folk, de gospel, de soul et de bluegrass rythmée par son irrésistible banjo est bien une petite musique inouïe de 2013. © CM/Qobuz
A partir de :
CD11,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 6 mai 2013 | Sunday Best

Distinctions 4F de Télérama
Puisque l’ère du temps affectionne les sonorités vintage, cette sudiste trentenaire à la voix chaude lustrée au papier de verre risque bien d’être la nouvelle coqueluche des aficionados de blues’n’folk’n’soul'n'jazz… Enregistré dans le studio des Black Keys à Nashville et produit par le maître des lieux Dan Auerbach, Pushin’ Against A Stone est porté par une voix au carillonnement stupéfiant, quelque part entre Dolly Parton et Billie Holiday… Même si elle aurait pu être enregistré au siècle dernier, sa fusion étonnamment sensible de blues, de folk, de gospel, de soul et de bluegrass rythmée par son irrésistible banjo est bien une petite musique inouïe de 2013. © CM/Qobuz
A partir de :
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Soul - Paru le 12 mars 2021 | Fantasy

Hi-Res
Avec The Order of Time (2017), le talent de Valerie June éclatait encore plus que sur Pushin’ Against a Stone (2013) qu’avait produit Dan Auerbach des Black Keys. Mars 2021, on retrouve la voix chaude blues’n’folk’n’soul’n’jazz’n’country lustrée au papier de verre de la chanteuse du Tennessee installée à Brooklyn mais dans un écrin plus luxuriant. Co-produit par ses soins avec Jack Splash, The Moon And Stars: Prescriptions For Dreamers devait sortir début 2020 mais son label préfèrera le garder une année au chaud, pandémie oblige… Cet album est sans doute celui qui lui ressemble le plus. Dans ses dualités ville/campagne et spirituel/concret, Valerie June est assez singulière. Elle maîtrise les musiques classiques américaines comme le blues du Delta ou la country des Appalaches tout en restant une spectatrice du monde dans lequel elle vit et de ses turpitudes. Comme elle passe d’une guitare acoustique à un synthé cheap en un claquement de doigts. Avec ce style qu’elle qualifie d’organic moonshine roots music, elle met cette fois un peu en retrait un certain groove pour habiller ses chansons d’un halo onirique souvent mélancolique (Colors) voire d’en faire de grandes messes soul flirtant avec le gospel (Call Me A Fool avec Carla Thomas en guest). Comme Brittany Howard d'Alabama Shakes ou à la manière du Van Morrison d'Astral Weeks, Valerie June ne se limite jamais à un style. Elle est un style ! Et se laisse porter par tous les vents, par toutes les idées. Comme lorsqu’elle publie simultanément à ce disque, un livre qui réunit des poèmes, des dessins et des homélies (Maps for the Modern World chez Andrews McMeel Publishing) ou qu’elle enregistre des chants d’oiseaux dans la maison de famille d’Humboldt dans le Tennessee pour les mêler aux sonorités de bols tibétains pour en faire l’instrumental Starlight Ethereal Silence qui referme à la manière d’une méditation relaxante ce magnifique album. © Marc Zisman/Qobuz
A partir de :
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Pop - Paru le 10 mars 2017 | Concord Records

Hi-Res Livret
Avec The Order Of Time, le talent de Valerie June éclate encore plus que sur Pushin’ Against A Stone. Produit par Dan Auerbach des Black Keys, ce dernier offrait déjà l’essence de l’art de la sudiste. Mais cette fois, sa voix chaude blues’n’folk’n’soul'n'jazz lustrée au papier de verre est davantage mise à nue sur The Order Of Time, un disque un brin plus électrique – juste un brin – mais qui reste enveloppé dans ce halo de mélancolie propre au Sud. Dans une sorte de blues lunaire et de folk des Appalaches qu’elle tracte avec son banjo aérien et cette voix si singulière. Et lorsqu’elle se lance dans la soul vintage tendance Muscle Shoals (Got Soul), là aussi Valerie June réussit à ne pas copier les anciens. © CM/Qobuz
A partir de :
HI-RES3,99 €
CD2,99 €

Soul - Paru le 9 octobre 2020 | Fantasy

Hi-Res

Pop - Paru le 8 septembre 2017 | Concord Records

Téléchargement indisponible
A partir de :
CD1,99 €

Pop - Paru le 9 août 2019 | Fantasy

A partir de :
CD14,99 €

Pop - Paru le 10 mars 2017 | Concord Records

Originaire de Memphis, dans le Tennessee, Valerie June a bercé toute sa vie dans la musique et biberonné au domicile familial du R&B, de la soul, du folk, du blues, du gospel et du bluegrass, en somme, tout ce qui allait composer le terreau de sa propre carrière, démarrée à 19 ans dans le duo Bella Sun. The Order Of Time fait suite au remarqué Pushin’ Against a Stone, produit en partie par le Black Key Dan Auerbach, et qui arrivait en 2013 après trois albums autoproduits. Car Valerie June a gagné au forceps sa notoriété, calquant sa carrière sur sa propre vie, c’est à dire non exempte de failles. Ce sont ces failles qui transparaissent occasionnellement sur ce très bon nouvel opus, comme sur le classieux et néanmoins fragile « The Front Door », et qui enrichissent incontestablement sa musique. La douceur d’un morceau tel qu’« Astral Plane » n’est pas non plus innocente et livre les contours, jusque dans le moindre arpège et le moindre trémolo dans la voix de Valerie June, les contours d’une vie mouvementée. Les arrangements dépouillés sont très souvent d’une grande justesse, comme sur « Just In Time », où quelques cordes discrètes donnent le change à une caisse claire mate à souhait, le tout enrobant la voix lointaine et parfois chevrotante de la chanteuse américaine, toujours touchante. Jamais loin d’une certaine forme de transe, elle parvient à envoûter son auditoire grâce à des compositions authentiques dont la pureté mélodique est incontestable, comme en témoigne l’efficace « Slip Slide On By », aux cuivres ronronnants, à la basse profonde et à l’orgue velouté. La voix de Valerie June reste son plus grand atout car elle ne semble attachée à aucune époque : volontiers héritière des enregistrements collectés naguère par Alan Lomax, elle en fait ici vivre l’esprit avec une grande modernité, même si certains morceaux, comme « Two Hearts » peuvent parfois manquer de cette profondeur. D’autres comme le saisissant « Love You Once Made » ou « Man Done Wrong » et son banjo lancinant, se chargent de faire ressembler cet opus rugueux et doux à la fois à aucun autre. © ©Copyright Music Story Olivier Roubin 2017
A partir de :
HI-RES7,99 €
CD5,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 1 octobre 2013 | Sunday Best

Hi-Res
A partir de :
CD1,99 €

Pop - Paru le 12 avril 2019 | Fantasy

A partir de :
CD1,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 19 mai 2013 | Sunday Best

A partir de :
CD2,99 €

Pop - Paru le 14 février 2018 | Concord Records

Pop - Paru le 17 novembre 2017 | Concord Records

Téléchargement indisponible
A partir de :
CD1,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 3 mars 2013 | Sunday Best

A partir de :
CD3,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 28 octobre 2012 | Sunday Best

A partir de :
HI-RES2,99 €
CD1,99 €

Ambiance - Paru le 22 novembre 2019 | Fantasy

Hi-Res
A partir de :
CD1,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 20 janvier 2013 | Sunday Best

A partir de :
HI-RES3,99 €
CD2,99 €

Soul - Paru le 11 juin 2021 | Fantasy

Hi-Res
A partir de :
CD1,99 €

Ambiance - Paru le 22 novembre 2019 | Fantasy

A partir de :
CD1,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 10 avril 2013 | Sunday Best

L'interprète

Valerie June dans le magazine