Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

A partir de :
CD21,99 €

Pop - Paru le 1 janvier 2007 | Polydor Associated Labels

Avec ses 28 titres, cette compilation est certes deux fois plus longue qu’Every Breath You Take: The Classics (1995), mais il y manque une poignée d'incontournables du groupe : "Born in the '50s", "The Bed's Too Big Without You", "Shadows in the Rain" et "Rehumanize Yourself", et l'emphase accordée à Synchronicity menace de submerger le deuxième disque. Cela dit, Synchronicity mérite pleinement cette forte exposition, car c'est le meilleur album du groupe et il est difficile de contester ici le reste des sélections du fait que tous les tubes les plus connus et la plupart des classiques du second tiers de leur carrière sont présents, notamment "Truth Hits Everybody", "Bring on the Night", "Canary in a Coalmine", "Driven to Tears" et leur premier single, "Fallout". © Stephen Thomas Erlewine /TiVo
A partir de :
CD14,99 €

Rock - Paru le 17 juin 1983 | Polydor Records

Le cinquième et dernier opus de Police reste certainement son meilleur. La formation alors au faîte de sa gloire se paie le luxe d’un album dont les thèmes sont autant de réflexions sur les relations humaines et plus particulièrement les relations amoureuses. Le sublime dépouillement de « Every Breath You Take », mis en clip par Godley & Creme, cache un récit sur la paranoïa. Ce titre apparu en rêve à l’instar du « Yesterday » de McCartney, détache un peu plus Sting du reste du groupe. Il ne faut pour autant pas négliger les autres compositions d’un disque riche en atmosphères : les deux parties « Synchronicity I & II » où l’on retrouve la rythmique serrée des premiers hits avec les prodiges technique de Copeland au jeu ample et de Summers aux riffs aériens ; « Walking In Your Footsteps » et « Tea In The Sahara » aux accents méditatifs ; le rock-jazz « Oh My God » et le pertubé « Mother » (à la façon de Bowie dans « Scary Monsters ») ; et le parfait « Wrapped Around Your Finger » tout en demi-teintes. C’est ainsi que le concept de synchronicité cher à C.G. Jung, psychanalyste suisse qui développa les thèses d’introversion et d’extraversion, fait ici une entrée remarquable dans le panthéon de la pop. © ©Copyright Music Story Loïc Picaud 2015
A partir de :
CD13,99 €

Pop - Paru le 1 janvier 1992 | Polydor Associated Labels

Publiée chez A&M en 1992, la compilation Greatest Hits propose de retrouver seize titres marquants extraits des cinq albums publiés par la formation pop rock britannique The Police de 1978 à 1983. L'occasion de retrouver le style inimitable de Sting (basse, chant), Stewart Copeland (batterie) et Andy Summers (guitare) au fil d'une playlist arrangée par ordre chronologique, de "Roxanne" (1978) à "Wrapped Around Your Finger" (1983) en passant par "So Lonely" (1978), "Walking On the Moon" (1979), "Message in a Bottle" (1979), "Don't Stand So Close To Me" (1980), "Every Little Thing She Does Is Magic" (1981), "Every Breath You Take" (1983), "Wrapped Around Your Finger" (1983). © TiVo
A partir de :
CD14,99 €

Rock - Paru le 2 octobre 1981 | Polydor Records

Pour Sting, Ghost In The Machine est l’occasion de dépasser le cadre rock-reggae d’une superbe machine à hits pour la transformer en ambitieuse formation pop dotée d’une identité sonore bien définie et de textes intelligents, au-dessus de la mêlée d’inepties communes au genre. Pour atteindre cet objectif, il engage le producteur du moment Hugh Padgham sorcier du son XTC comme du dernier Genesis (et futur collaborateur à long terme) pour un tour de piste technologique dominé par les synthétiseurs. Mais le leader de Police a suffisamment de ressources pour livrer une poignées de compositions taillées pour les hit-parades : « Spirits In The Material World », « Every Little Thing She Does Is Magic », « Hungry For You (J’aurai Toujours Faim de Toi) », ou destinées à l’amateur éclairé : « Invisible Sun », « Demolition Man » et « Rehumanize Yourself » sont exemplaires. En 1974, Bowie s’était penché sur le roman 1984 de George Orwell pour créer la thématique de Diamond Dogs. Ici, Sting évoque la société totalitaire décrite par Arthur Koestler dans Le Zéro et l’infini. Quasiment tous les titres font référence à un système dans lequel l’homme n’est plus qu’un chaînon de production, ayant perdu toute qualité de pensée et de communication. Un propos ambitieux au service de chansons sophistiquées.   © ©Copyright Music Story Loïc Picaud 2016
A partir de :
CD14,99 €

Rock - Paru le 2 octobre 1979 | Polydor Records

Du reggae blanc, c’est ainsi qu’il faut appréhender le deuxième album du groupe, premier carton international. Porté par le riff enivrant de « Message In A Bottle », numéro un incontesté de cette fin d’année avant la bombe de The Clash (« London Calling ») et l’imposant Pink Floyd (« Another Brick in the Wall, pt 2 »), le disque démontre toute l’étendue des talents de chacun au service d’une unité et d’un son propre à cette formation.  La batterie spatiale et les accords désincarnés de « Walking On The Moon », la fougue de « It’s Alright For You » ou le songwriting élégant de « Bring On The Night » et efficace de « The Bed’s Too Big Without You » prouvent la pertinence d’une telle association de musiciens du rock progressif tendance jazz (à la Brand X de Phil Collins) à la plume alerte de Sting. Alors le rock de l’après-punk semble avoir un avenir et Police le représente. L’instrumental-titre se paie même le luxe de décrocher un Grammy Award dans sa spécialité. Le batteur Stewart Copeland qui signe trois titres - dont son seul effort vocal au sein du groupe, « Contact » - et en co-signe trois autres apparaît donc comme l’alter ego idéal du grand leader blond. Avec un tel classique instantané, les années 80 s’annoncent passionnantes. © ©Copyright Music Story Loïc Picaud 2016
A partir de :
CD14,99 €

Rock - Paru le 3 octobre 1980 | Polydor Records

A partir de :
CD14,99 €

Rock - Paru le 2 novembre 1978 | Polydor Records

A partir de :
CD21,99 €

Pop - Paru le 1 janvier 2008 | Polydor Records

Album live enregistré en décembre 2007 au « Monumental Antonio V. Liberti Stadium » de Buenos Aires / The Police
A partir de :
CD21,99 €

Pop - Paru le 13 juin 1995 | Universal Music Group International

1995 finally saw the release of the Police's long-rumored first official live album, the two-CD Live!. The first CD was recorded back in 1979 in Boston, for an FM broadcast during the tour for their second album, Reggatta de Blanc, while the second disc is from their final tour in 1983 during a tour stop in Atlanta. While the first disc is excellent -- it captures the Police at their most frantic and energetic -- the second disc is pretty darn uninspired (Sting's vocals in particular), as evidenced by the unnecessary and annoying backup singers that are detected throughout. Highlights abound on disc one, including early faves like "Next to You," "So Lonely," "Bring on the Night," "The Bed's Too Big Without You," "Roxanne," "Walking on the Moon," and "Can't Stand Losing You." And while disc two contains a few standouts ("Tea in the Sahara," "Every Breath You Take"), those dastardly backup singers make most of the songs sound like blah lounge versions ("King of Pain," "Synchronicity I," "De Do Do Do, De Da Da Da"). Still, the first disc of Live! makes it a recommended purchase to the serious Police fan. © Greg Prato /TiVo

Rock - Paru le 16 novembre 2018 | A&M

Téléchargement indisponible

L'interprète

The Police dans le magazine