Catégories :

Artistes similaires

Les albums

HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Divers - Paru le 9 février 2018 | Naxos

Hi-Res Livret
Ce n’est pas si fréquent que Qobuz mette en avant des compositeurs de l’Empire du Milieu : voici donc Jia Daqun (prononcé « Da-Tchün », ce qui est le prénom ; Jia est le nom de famille), né en 1955, et dont la place dans la musique contemporaine non seulement de son pays mais de la sphère classique planétaire n’est plus à démontrer. Oui, nombre de ses œuvres empruntent au fonds national chinois, mais les compositeurs espagnols n’empruntent-ils pas au fonds ibérique, et tous les compositeurs à leurs propres racines ? Dans Pole, Jia mêle précisément les percussions chinoises aux percussions occidentales ; alors que Songs without Words jette un pont entre les percussions chinoises et celles, fort différentes, du Japon. Pologue of Drums fait appel à la percussion chinoise et aux instruments à vent traditionnels chinois. Pour mémoire, Jia Daqun est professeur de composition au Conservatoire de Shanghai – quelque 1200 élèves de niveau doctorant, excusez du peu – et, bien évidemment, ne limite pas sa production à des œuvres d’inspiration ou d’instrumentation chinoises ou asiatique : symphonies, musique de chambre, musique pour piano, etc. Signalons aussi, pour mémoire, que sa fille, Ran Jia (ou Jia Ran), est l’une des musiciennes les plus passionnantes sur la jeune scène pianistique internationale, d’ores et déjà célèbre pour ses interprétations envoûtantes des Sonates de Franz Schubert, compositeur auquel elle a consacré deux albums - sur le deuxième, chez RCA, figure des pièces de son père. © SM/Qobuz