Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

A partir de :
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Chanson francophone - Paru le 1 janvier 1988 | Universal Music Division Polydor

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Hi-Res Audio
Depuis le phénomène « Laisse béton » (1977), Renaud enchaine les trois 33-tours. Il a épousé Dominique, divorcée de Gérard Lanvin - le « Gérard Lambert » de la chanson. C'est un homme heureux, un jeune papa de 30 ans (Lolita est née l'été 1980), célèbre et courtisé. Trop? Renaud songe à larguer les amarres, il se fait construire un bateau. Lors d'un dîner chez lui, il confie à l'amie Dominique Lavanant son projet de prendre la mer. Réaction de la comédienne, citant Kessel : "C'est pas l'homme qui prend la mer, c'est la mer qui prend l'homme." Et, renchérit-elle, comme je venais de lire la biographie de W.C. Fields, j'ai ajouté : "Tu sais qu'il ne boit jamais d'eau, à cause de toutes ces choses que font les poissons dedans." Traduit en langage Renaud : "La mer, c'est dégueulasse, les poissons baisent dedans." « Morgane de toi » est son 6e album studio enregistré en 1983 à Los Angeles, aux États-Unis. C'est l'album d'une homme amoureux et heureux. Le disque qui restera d'un chanteur prolifique et diablement attachant. JMP©Qobuz
A partir de :
CD13,49 €

Chanson francophone - Paru le 30 novembre 1985 | Parlophone (France)

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
1985 : Mistral Gagnant Le chef d’œuvre de Renaud ? Dès les premières notes de « Mistral Gagnant », on sent que l’on tient entre ses mains un bijou de la chanson française. Ce disque semble de prime abord assez optimiste, si l’on écoute les titres dits « fendards » : « Le retour de la Pepette », « Tu vas au bal ? » ou « Baby-sitting blues ». Renaud met l’accent avec humour sur sa nouvelle vie de papa gâteau d’une teigne. Au milieu de cette légèreté apparente, une de ses chansons incontournables : « Morts les enfants ». Un concentré de fiel sur une musique lancinante. Renaud s’en prend aux irresponsables de la planète, à « papa qui picolait sans doute, deux ou trois verres, quelques gouttes ». Mistral Gagnant repose sur une équipe musicale soudée : Jean-Pierre Bucolo, compositeur, Jean-Louis Roques, accordéoniste et Jean-Philippe Goude, claviers. On y entend la somme des influences passées : musette, chanson épurée et quelques riffs de guitare. La griffe Renaud. L’album se referme sur « Fatigué » : « Fatigué, fatigué / Fatigué d'espérer et fatigué de croire / A ces idées brandies comme des étendards ». Tatata… © ©Copyright Music Story Paula Haddad 2015
A partir de :
CD14,99 €

Chanson francophone - Paru le 1 janvier 1984 | Universal Music Division Polydor

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Avez-vous vraiment besoin de Qobuz pour repérer que cet album est un indispensable a conserver dans sa discothèque idéale? Toutes les chansons de ce Marche à l'ombre sont de petits bijoux de concision, d'invention et d'humour. Héritier des Brassens, Antoine et autres Hugues Aufray, Renaud, le "chanteur énervant", comme il s'était lui-même qualifié, est l'un des chanteurs les plus populaires en France et l'un des plus connus dans la francophonie. Il totalise 23 albums, soit quasiment 20 millions d'exemplaires, mais s'il ne devait rester qu'un seul album, celui-ci pourrait avoir notre préférence. JMP©Qobuz
A partir de :
CD14,99 €

Chanson francophone - Paru le 1 janvier 1977 | Universal Music Division Polydor

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Deuxième album après Amoureux de Paname en 1975, ce Place de ma mob (1977) existe également sous le nom de la chanson d'ouverture de ce disque, Laisse Béton. Le disque comportant les excellents titres, Laisse béton, Je suis une bande de jeunes, Adieu minette, La chanson du loubard, La boum, Le blues de la Porte d'Orléans, va se vendre à 550 000 exemplaire. Renaud, digne continuateur de George Brassens pour son côté chroniqueur de sa société et raconteur d'histoires, se réclame autant d'Hugues Auffray, sa première idole, de Bob Dylan, François Beranger, Aristide Bruand que de Boris Vian, Emile Zola, Jacques Prévert ou Guy de Maupassant, devient le chanteur de sa génération. Il influencera beaucoup d'autres chanteurs (Mano Solo, Tryo, Zebda, Mickey 3D, les Têtes Raides (qui ont repris Hexagone lors de leur tournée 2004), Renan Luce ou Bénabar. Le "chanteur énervant", comme il s'était auto-proclammé, totalise aujourd'hui 23 albums (soit quasiment 20 millions d'exemplaires vendus) demeure un grand frère, un pote, un ami auquel on pense souvent avec tendresse. JMP©Qobuz
A partir de :
CD14,99 €

Chanson francophone - Paru le 1 janvier 1987 | Universal Music Division Polydor

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
A partir de :
CD26,49 €

Chanson francophone - Paru le 10 juin 2016 | Universal Music Division Polydor

A partir de :
CD13,49 €

Chanson francophone - Paru le 28 mai 2002 | Parlophone (France)

A partir de :
CD14,99 €

Chanson francophone - Paru le 1 janvier 1985 | Universal Music Division Polydor

Premier disque de Renaud, Amoureux de Paname est l’œuvre d’un jeune homme à la sensibilité à fleur de peau. Ce disque montre les diverses facettes – parfois contradictoires – d’un chanteur attachant et révolté, tour à tour tendre, plein d’entrain ou désabusé. Tout comme Brassens et Brel avaient le leur, Renaud a son théâtre – personnages et décors. Un décor éminemment urbain, qu’il nous présente d’emblée avec le folk insouciant de l’hymne à Paris « Amoureux de Paname ». A mi-chemin entre la poésie chantée et le langage de la rue, Renaud se place en chroniqueur de la société « d’en bas » : « Moi j’aime bien chanter la racaille / La mauvaise herbe des bas quartiers / Les mauvais garçons, la canaille / Ceux qui sont nés sur le pavé », chante-t-il sur fond d’accordéon dans « La java sans joie ». Sous l’entrain apparent de la plupart des morceaux couve une féroce mélancolie. Malgré des moments de légèreté musicale ou parolière, Renaud exprime surtout une sensibilité dramatique, avec ses histoires qui tournent mal (« J’ai bien du mal à les chanter / Tellement qu’elles sont tristes mes histoires », « La java sans joie »), des histoires de petites frappes (« Gueule d’aminche »), de bandits (« La java sans joie »), de clochards (« Le gringalet ») et de « gavroches » (« Ecoutez-moi les gavroches »). Si Renaud est amoureux de Paris, c’est une histoire orageuse qu’il conte. La ville y est parfois excitante (« Amoureux de Paname », « La Coupole »), mais plus souvent étouffante (à l’image de « Petite fille des sombres rues », à la mélancolie pénétrante) et triste. Y règnent la misère, la mort et le désespoir sur des airs de musette désenchantée. Plein de rage (à l’image d’un Baudelaire écrivant : « Mécontent de tous et mécontent de moi »), Renaud tire sur tout ce qui bouge avec la rage de ses 23 ans, et une férocité particulière pour les fils à papa (« Camarade bourgeois », dont le titre ironique est à lui seul plein de promesses) et l’inertie de ses compatriotes (« Hexagone »). Les mauvais plaisants riront de l’aspect un peu primaire du propos (vilains bourgeois / victimes pauvres), mais la sincérité et la justesse de la plupart des chansons font de Amoureux de Paname un album touchant. D’emblée, Renaud affirme un grand talent de chansonnier. L’immense « tonton Georges » (Brassens) ne s’y trompera pas qui lui dira qu’il trouve ses chansons « merveilleusement bien construites ». Sur le plan musical, dans ce premier disque, Renaud vogue entre folk (l’harmonica y apparaît comme une réminiscence dylanienne) et chanson réaliste sur fond d’accordéon. Malgré quelques moments un peu kitsch (surtout les refrains de « Ecoutez-moi les Gavroches »), pour un premier disque, c’est une franche réussite. On retiendra surtout les classiques « Société tu m’auras pas » et « Hexagone », voire « Camarade Bourgeois ». © ©Copyright Music Story Guillaume Mougel 2016
A partir de :
CD14,99 €

Chanson francophone - Paru le 1 janvier 1984 | Universal Music Division Polydor

A partir de :
CD13,49 €

Chanson francophone - Paru le 3 mars 2003 | Parlophone (France)

A partir de :
CD14,99 €

Chanson francophone - Paru le 1 janvier 1995 | Universal Music Division Polydor

Publiée chez Polydor en 1995, la compilation The Meilleur of Renaud propose de revisiter la portion 1975-1985 de la carrière discographique de l'auteur-compositeur-interprète français Renaud. Abordant l'exercice par ordre chronologique, l'album voit défiler les classiques, du saignant "Hexagone" (1975) à "Morgane de toi" (1985) en passant par l'iconique "Laisse béton" (1977), et les non moins inoxydables "La Chanson du loubard" (1977), "Ma gonzesse" (1979), "Chanson pour Pierrot" (1979), "Marche à l'ombre" (1980), "Dans mon H.L.M." (1980), "Manu" (1981) ou "Dès que le vent soufflera" (1983), et sert de porte d'entrée de choix dans l'univers unique de l'un des artistes les plus populaires de sa génération. © TiVo
A partir de :
HI-RES15,99 €
CD13,49 €

Chanson francophone - Paru le 8 avril 2016 | Parlophone (France)

Hi-Res
Renaud revient, tin-tin-tin ! Retourné en studio en 2015 pour la première fois depuis des années, Renaud a fait son comeback le 26 janvier 2016 avec sa chanson Toujours debout. Finalement, le titre de ce premier single extrait de cet album sobrement intitulé Renaud disait déjà tout. Le chanteur avait même commenté lui-même ce retour inespéré. « Je ne bois plus une goutte d'alcool depuis 108 jours, je ne fume plus que maximum 15 cigarettes par jour au lieu de deux paquets et demi. Je pète la forme. ». A 63 ans, Renaud qui n’avait pas sorti d’album studio depuis 2006 (Rouge sang) n'est pas resté insensible à l’actuelle Renaudmania née en 2015 après la publication d'albums de reprises… Cette cuvée 2016 est d’abord celle d’une nouvelle voix. Certes cabossée, certes éraillée, certes différente mais finalement si touchante. Dans ses tripes, Renaud est bien resté le même, slalomant entre coups de gueule et poésie simple et directe. Sa plume vise au cœur de l’actualité (J'ai embrassé un flic ou Hyper Cacher) comme au cœur du commun des mortels. Le guitariste Michaël Ohayon signe les arrangements de cet opus mais aussi la musique. Renan Luce, Jean-Pierre Buccolo et Alain Lanty sont eux aussi de la partie dans ce domaine et leur travail est d’une grande élégance… Sans révolutionner l’art du chanteur, son univers ou son fonds de commerce, Renaud de Renaud s’écoute avec la même joie éprouvée lors de retrouvailles avec un vieil ami pas croisé depuis des années. Les rides sont plus nombreuses, les cheveux gris aussi mais, au fond, le bonheur rafle la mise. © CM/Qobuz
A partir de :
CD20,49 €

Chanson francophone - Paru le 28 février 2003 | Parlophone (France)

A partir de :
HI-RES30,99 €
CD21,99 €

Chanson francophone - Paru le 1 janvier 1982 | Universal Music Division Polydor

Hi-Res
A partir de :
CD14,99 €

Chanson francophone - Paru le 1 janvier 1985 | Universal Music Division Polydor

A partir de :
CD13,49 €

Chanson francophone - Paru le 18 novembre 1994 | Parlophone (France)

A partir de :
HI-RES19,49 €
CD16,99 €

Chanson francophone - Paru le 29 novembre 2019 | Parlophone (France)

Hi-Res Livret
Comme le titre et la pochette l’annoncent, c’est l’enfance qui est le thème principal de cet album. On y voit un Renaud dessiné par Zep (l’auteur de Titeuf), dirigeant un radeau pirate rempli d’enfants. Les douze textes du disque, écrits en huit jours seulement, alternent tendresse et noirceur. Ces deux ambiances sont parfois mêlées, comme dans Y a un monstre sous mon lit, dans laquelle la tendance à l’autodestruction de Renaud est représentée avec humour par un monstre « faisant caca » ou « vomissant » sous son lit. Il évoque également ses démons dans On va pas s'laisser pourrir (« J'connais un pote chanteur qu'a paumé dix ans de sa vie, dix ans d'errance, de malheur, dépression, hypocondrie, tout ça à cause du pastis ») et dans J’aime rien (l’alcool qui rend « zinzin »), laquelle dépeint l’aspect faussement bougon de l’interprète de Mistral gagnant. Et dans Les Animals, il se décrit comme un « beau phénix » – renaissant évidemment de ses cendres.Dépeindre des périodes sombres de sa vie avec humour et vivacité, telle est la mission de cet album qui est, par ailleurs, imprégné par l’idée de régression. Dans La Récré, Mes Copains ou Parc Montsouris, avec une voix plus caverneuse que jamais, Renaud se replonge totalement dans ses années d’enfance – avec son lot de 400 coups et de devoirs non faits. De manière corollaire, et dans un style plus social, il en profite pour célébrer les professeurs des écoles dans Y z'ont mis le feu à l'école. Enfin, il rend hommage à sa fille Lolita dans le touchant L.O.L.I.T.A., à la manière d’un Gainsbourg jouant avec les mots. Cette chanson douce vient juste après le récit grivois de Pinpon, le pompier « astiqueur ». Tout l’esprit tendrement foutraque et de ce 18e album de Renaud est symbolisé dans cet enchaînement improbable. © Nicolas Magenham/Qobuz  
A partir de :
HI-RES22,49 €
CD19,49 €

Chanson francophone - Paru le 1 décembre 2017 | Parlophone (France)

Hi-Res Vidéos
A partir de :
CD13,49 €

Chanson francophone - Paru le 8 avril 2016 | Parlophone (France)

Renaud revient, tin-tin-tin ! Retourné en studio en 2015 pour la première fois depuis des années, Renaud a fait son comeback le 26 janvier 2016 avec sa chanson Toujours debout. Finalement, le titre de ce premier single extrait de cet album sobrement intitulé Renaud disait déjà tout. Le chanteur avait même commenté lui-même ce retour inespéré. « Je ne bois plus une goutte d'alcool depuis 108 jours, je ne fume plus que maximum 15 cigarettes par jour au lieu de deux paquets et demi. Je pète la forme. ». A 63 ans, Renaud qui n’avait pas sorti d’album studio depuis 2006 (Rouge sang) n'est pas resté insensible à l’actuelle Renaudmania née en 2015 après la publication d'albums de reprises… Cette cuvée 2016 est d’abord celle d’une nouvelle voix. Certes cabossée, certes éraillée, certes différente mais finalement si touchante. Dans ses tripes, Renaud est bien resté le même, slalomant entre coups de gueule et poésie simple et directe. Sa plume vise au cœur de l’actualité (J'ai embrassé un flic ou Hyper Cacher) comme au cœur du commun des mortels. Le guitariste Michaël Ohayon signe les arrangements de cet opus mais aussi la musique. Renan Luce, Jean-Pierre Buccolo et Alain Lanty sont eux aussi de la partie dans ce domaine et leur travail est d’une grande élégance… Sans révolutionner l’art du chanteur, son univers ou son fonds de commerce, Renaud de Renaud s’écoute avec la même joie éprouvée lors de retrouvailles avec un vieil ami pas croisé depuis des années. Les rides sont plus nombreuses, les cheveux gris aussi mais, au fond, le bonheur rafle la mise. © CM/Qobuz
A partir de :
CD13,49 €

Chanson francophone - Paru le 28 mars 1996 | Parlophone (France)

L'interprète

Renaud dans le magazine
  • Renaud retombe en enfance
    Renaud retombe en enfance Avec "Les Mômes et les enfants d'abord", le chanteur évoque l'enfance le temps d'un nouvel album aussi tendre que sombre...
  • La bande à Renaud
    La bande à Renaud Quand Thiéfaine, Aubert, Cœur de Pirate, Biolay et les autres revisitent le répertoire de Renaud...