Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

A partir de :
CD8,99 €

Hip-Hop/Rap - Paru le 3 avril 2019 | QLF Records

« Ce qui doit arriver va arriver, yah / C'est peut-être mon dernier album », prédit d’emblée PNL. Après trois ans d'attente, Ademo et N.O.S sortent Deux Frères avec Au DD, single phare assorti d'un clip perché en haut de la tour Eiffel pour inaugurer 16 pistes et 1h13 de cloud rap avec quelques notes de guitare. Après l'EP Que La Famille, Le Monde Chico (2015) et Dans La Légende (2016) qui ont tracé une voie inattendue mais royale dans la galaxie du rap français, les frères Andrieu raccrocheraient-ils déjà ? Ceux qui sont arrivés au sommet des charts en toute indépendance, sans maison de disques, sans feat, sans interview, déclinant même – selon la légende – la proposition de reprise de Drake pour A l'Ammoniaque, ont sorti l'artillerie lourde pour assurer à ce troisième opus un succès maximal. Au rendez-vous, évidemment. Partenariat avec Uber, affiches omniprésentes, live de 15 heures, deux versions d'album et bonus track au physique et mise en scène ultraléchée – marque de fabrique du duo – pour Au DD, la communication des Peace N'Lové est sous contrôle.Sur disque, la formule a peu changé. La forme s'opposant au fond pour mieux la souligner, langueur des productions et spleen de l'Auto-Tune tranchent avec la réalité crue dépeinte par des paroles au fatalisme plus souvent juste et triste que gratuit et violent. Parfois clairement dans la synthwave (91's ou Celsius avec des productions de BBP) ou dans un minimalisme digne de leur fascination pour le pays du Soleil-Levant (Blanka avec Yann Dakta), PNL cultive, à l'image de sa pochette glacée et futuriste, son statut d'outsider. Hors du temps, hors des limites. Mais outre-Manche, pas si loin d'un Yung Lean. Seuls rehauts dans cette nébuleuse, les guitares hispaniques qui traînent sur La misère est si belle ou les maracas d'Hasta La Vista qui nous ramènent ici bas. "La Lune je l'aime plus, je vous la laisse ?" Non, pourvu que ça dure. © Charlotte Saintoin/Qobuz
A partir de :
CD8,99 €

Hip-Hop/Rap - Paru le 25 octobre 2019 | QLF Records

Envoyé en éclaireur quelques jours avant la sortie officielle de l’album, le single « Au DD », avec son clip démarrant au sommet de la majestueuse Tour Eiffel, a tout de suite affolé les compteurs. Vu plus de 40 millions de fois en l’espace de 15 jours, il a même permis à PNL d’intégrer le Top 10 des artistes internationaux dans le prestigieux Billboard américain. Ainsi mis sur orbite, Deux Frères n’a plus qu’à dérouler ses seize titres planants et accrocheurs, sur fond de thématiques sombres et récurrentes comme le trafic de drogue, ou plus personnelles comme l’enfance et le chemin parcouru, de la cité des Tarterêts à Corbeil-Essonne aux cimes des classements de ventes. Bénéficiant d’une production imprévisible et systématiquement bien léchée (à l’exception peut-être de « 91’s » et sa section rythmique téléphonée), l’album abrite des titres puissants, tels que « Chang », « Autre monde » ou encore le très réussi « À l’ammoniaque », avec son ambiance western, sa mélodie envoûtante et ses arpèges de guitare délicats (qui reviennent en fin d’album sur le brillant « La Misère est si belle »). Mais les plus grandes réussites sont peut-être « Celsius » ou encore « Zoulou Tchaing », sur lesquels les deux frères N.O.S. et Ademo semblent liés pour l’éternité. Entre eux d’abord, comme ils le disent sur « Celsius » (« Rien ne nous séparera, pas même nos bitchs ») et avec leur père ensuite, le braqueur corse René Andrieu, à qui ils adressent un vibrant hommage dans « Zoulou Tchaing » (« Ce monde serait moche sans toi, et j’refuse le paradis si t’y es pas »). La chanson-titre reflète à merveille l’amour fusionnel et inconditionnel quand « Hasta la Vista » tente une incursion inattendue sur un rythme moins léthargique. Peut-être un peu long, Deux Frères affirme toutefois la main-mise totale du duo sur la scène rap hexagonale, non seulement par la variété de ses flows (incroyable « Déconnecté » en fin d’album) mais aussi par la qualité irréprochable d’une production où chaque détail compte. Forcément clivant, mais bluffant. © ©Copyright Music Story Olivier Roubin 2021
A partir de :
CD8,99 €

Hip-Hop/Rap - Paru le 16 septembre 2016 | QLF Records

Le vrai choc du rap français en 2015, c’était eux ! Avec Le Monde Chico, PNL avait envoyé les pontes du genre se reposer sur le banc de touche… Sans prévenir, Ademo et N.O.S ont imposé un style bien à eux, sans copier leurs ainés, ni sombrer dans la facilité de la trap. Les deux frères de la cité des Tarterêts avançaient avec une certaine nonchalance. L’hypnose plutôt que l’uppercut. C’est ce faux rythme, presque désabusé et très atmosphérique qui s’imposait comme le son PNL… Côté stylo, le quotidien de la rue était au menu des festivités. Sans surprise donc ? Non, car filtré par l’ADN de PNL, tout semblait inédit, original, franchement neuf. Comme un rêve éveillé, un splif de bitume, un nuage de morosité. Une jolie claque (au ralenti) dont les répliques sismiques se sont fait sentir dans les mois qui ont suivi… Un an plus tard, même s’il n’y a plus l’effet de surprise (quoi qu'un titre comme Luz de Luna laisse entrevoir, avec ses effluves de flamenco, de vraies ouvertures stylistiques), Dans la légende enfonce un peu plus le clou dans cette faculté à mêler le mélancolique et le violent, l’éthéré et le cru. C’est dans tous ces décalages que PNL fait la différence. Et dans ses textes aussi qui méritent d’être auscultés bien au-delà des simples mots hardcore et choc du quotidien anthracite du dealer de base qui trônent en vitrine. L’arrière-boutique de PNL est aussi cette force. © MZ/Qobuz
A partir de :
CD8,99 €

Hip-Hop/Rap - Paru le 30 octobre 2015 | QLF Records

Les puristes le savent : le vrai choc du rap français en 2015, c’est eux. Avec Le Monde Chico, PNL a envoyé les pontes du genre se reposer sur le banc de touche. Sans prévenir, Ademo et N.O.S ont imposé un style bien à eux, sans copier leurs ainés, ni sombrer dans la facilité de la trap. Les deux frères de la cité des Tarterêts avancent avec une certaine nonchalance. L’hypnose plutôt que l’uppercut. C’est ce faux rythme, presque désabusé et très atmosphérique qui s’impose comme le son PNL… Côté stylo, le quotidien de la rue est au menu des festivités. Sans surprise donc ? Non, car filtré par l’ADN de PNL, tout semble inédit, original, franchement neuf. Comme un rêve éveillé, un splif de bitume, un nuage de morosité. Une jolie claque (au ralenti) dont les répliques sismiques se feront sentir dans les mois qui viennent… © MZ/Qobuz
A partir de :
CD8,99 €

Hip-Hop/Rap - Paru le 16 septembre 2016 | QLF Records

Quasiment un an après la sortie de Mondo Chico, PNL revient avec un troisième album à la production touffue et millimétrée. Celle-ci constitue à coup sûr le point fort du très humblement nommé Dans La légende. Ademo et N.O.S. n’ont en effet pas leur pareil pour installer des ambiances et tous deux manient l’auto-tune à la perfection, parvenant même à produire des refrains à la mélodie envoûtante, comme sur le planant « Naha ».Malheureusement, à coups d’onomatopées et de vulgarités à la gratuité coupable, les textes demeurent d’une pauvreté affligeante, nuisant incontestablement à l’ensemble. Le rythme global des morceaux est pourtant admirablement mené et le flow du duo demeure très efficace, comme le prouve notamment « Dans la légende », un morceau-titre de très haut niveau. S’il peine quelque peu à se renouveler au sein du disque et reste souvent dans sa zone de confort, le duo délivre quelques morceaux à l’ambiance captivante, comme « La vie est belle » ou encore « Da », et ne manque pas d’inventivité lorsqu’il s’agit de faire s’entrechoquer les mots, tel sur l’ingénieux et alambiqué « Kratos ». Mais le nerf de PNL, qui a animé une spectaculaire ascension ces deux dernières années, était sûrement la capacité du duo à exprimer l’ennui en faisant preuve d’un cynisme glaçant. Dans La Légende ne parvient pas à faire vivre dans la durée ce sentiment et enchaîne les morceaux plus calibrés en récitant une formule désormais bien rodée, à l’instar de l’efficace « Tu sais pas », de « Sheita », à l’ambiance lourde, ou d’un « Humain » réussi, qui n’empêchent toutefois pas la lassitude de s’installer après la moitié de l’album.Tour à tour intéressant, intrigant ou agaçant, Dans La Légende n’est pas le coup de massue tant espéré par les fans de PNL. Il se contente d’asseoir avec un savoir-faire remarquable la réputation d’un duo déjà adulé, qui devra toutefois faire davantage pour s’inscrire définitivement « dans la légende ». © ©Copyright Music Story 2021
A partir de :
CD8,99 €

Hip-Hop/Rap - Paru le 5 juillet 2019 | QLF Records

Envoyé en éclaireur quelques jours avant la sortie officielle de l’album, le single « Au DD », avec son clip démarrant au sommet de la majestueuse Tour Eiffel, a tout de suite affolé les compteurs. Vu plus de 40 millions de fois en l’espace de 15 jours, il a même permis à PNL d’intégrer le Top 10 des artistes internationaux dans le prestigieux Billboard américain. Ainsi mis sur orbite, Deux Frères n’a plus qu’à dérouler ses seize titres planants et accrocheurs, sur fond de thématiques sombres et récurrentes comme le trafic de drogue, ou plus personnelles comme l’enfance et le chemin parcouru, de la cité des Tarterêts à Corbeil-Essonne aux cimes des classements de ventes. Bénéficiant d’une production imprévisible et systématiquement bien léchée (à l’exception peut-être de « 91’s » et sa section rythmique téléphonée), l’album abrite des titres puissants, tels que « Chang », « Autre monde » ou encore le très réussi « À l’ammoniaque », avec son ambiance western, sa mélodie envoûtante et ses arpèges de guitare délicats (qui reviennent en fin d’album sur le brillant « La Misère est si belle »). Mais les plus grandes réussites sont peut-être « Celsius » ou encore « Zoulou Tchaing », sur lesquels les deux frères N.O.S. et Ademo semblent liés pour l’éternité. Entre eux d’abord, comme ils le disent sur « Celsius » (« Rien ne nous séparera, pas même nos bitchs ») et avec leur père ensuite, le braqueur corse René Andrieu, à qui ils adressent un vibrant hommage dans « Zoulou Tchaing » (« Ce monde serait moche sans toi, et j’refuse le paradis si t’y es pas »). La chanson-titre reflète à merveille l’amour fusionnel et inconditionnel quand « Hasta la Vista » tente une incursion inattendue sur un rythme moins léthargique. Peut-être un peu long, Deux Frères affirme toutefois la main-mise totale du duo sur la scène rap hexagonale, non seulement par la variété de ses flows (incroyable « Déconnecté » en fin d’album) mais aussi par la qualité irréprochable d’une production où chaque détail compte. Forcément clivant, mais bluffant. © ©Copyright Music Story Olivier Roubin 2021
A partir de :
CD8,99 €

Hip-Hop/Rap - Paru le 2 mars 2015 | PNL

A partir de :
CD1,79 €

Hip-Hop/Rap - Paru le 22 mars 2019 | QLF Records

A partir de :
CD1,79 €

Hip-Hop/Rap - Paru le 5 juin 2019 | QLF Records

A partir de :
CD1,79 €
DA

Hip-Hop/Rap - Paru le 2 septembre 2016 | QLF Records

A partir de :
CD1,79 €

Hip-Hop/Rap - Paru le 11 août 2018 | QLF Records

A partir de :
HI-RES2,59 €
CD1,79 €

Hip-Hop/Rap - Paru le 2 décembre 2015 | QLF Records

Hi-Res
A partir de :
CD1,79 €

Hip-Hop/Rap - Paru le 23 juin 2018 | QLF Records

A partir de :
CD1,79 €

Hip-Hop/Rap - Paru le 19 juillet 2019 | QLF Records

A partir de :
CD1,79 €

Hip-Hop/Rap - Paru le 2 septembre 2016 | QLF Records

A partir de :
CD1,79 €

Hip-Hop/Rap - Paru le 2 septembre 2016 | QLF Records

L'interprète

PNL dans le magazine