Catégories :

Artistes similaires

Les albums

CD16,99 €

Rock - Paru le 1 novembre 2013 | Roadrunner Records

The Best of Nickelback, Vol. 1 est une compilation des titres les plus populaires des rockeurs canadiens. L'album propose des titres issus de leur discographie avec un accent mis sur la période allant de Silver Side Up (2001) à Here and Now (2011). On y retrouve notamment quelques-uns des titres favoris de leur fanbase comme "How You Remind Me", "Rockstar" ou "Photograph". © TiVo
HI-RES17,49 €
CD14,99 €

Rock - Paru le 16 juin 2017 | BMG Rights Management (US) LLC

Hi-Res
Guitares en première ligne, rythmique bodybuildée et voix grandiloquente : Nickelbach n’a pas eu l’idée d’opter pour de la deep house ou de l’électro-dub pour son neuvième album. Avec Feed The Machine, les Canadiens restent sérieusement accrochés à leurs fondamentaux en jonglant entre les séquences hard bien pêchues et les mélodies accrocheuses. Le gang originaire d’Alberta possède toujours cet atout majeur qu’est son chanteur Chad Kroeger, vocaliste virtuose dont l’organe se love à la perfection dans le tsunami guitaristique qu’il orchestre avec son guitariste rythmique, Ryan Peake. On pourra toujours reprocher à Nickelback de se reposer un brin sur ses lauriers mais force est de reconnaitre que dans ce registre de hard rock XXL pour stades et arènes, Feed The Machine remplit son contrat. © CM/Qobuz
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Rock - Paru le 17 novembre 2014 | Republic Records

Hi-Res
Comme promis, suite au single Edge Of A Revolution sorti en aout 2014, et à What Are You Waiting For en septembre, voilà le 8ème album studio de Nickelback. No Fixed Address a justement été enregistré un peu partout dans le monde, de Maui à Vancouver, pour la première fois avec Chris Baseford, connu pour avoir travaillé avec Rob Zombie. Le groupe ne perd pas son identité pour autant : il n’oublie pas les riffs de guitare ni les basses épaisses et garde son côté teenage rock. Les canadiens évoquent ici des thèmes politiques comme la NSA, Wall Street et la CIA dans Edge Of A Revolution, humoristiques avec Get’Em Up sur un couple de gangsters et touche au rap sur fond de cuivres rythmés avec le dernier titre Got Me Runnin’ Round. © HR/Qobuz
CD16,99 €

Rock - Paru le 10 septembre 2001 | Roadrunner Records

L’album par lequel le scandale est arrivé ! Paradoxalement, c’est également par cet album que Nickelback connut une très temporaire et très éphémère descente aux enfers. I l semble incompréhensible, pour le profane, d’arriver à saisir le rejet que Silver Side Up provoqua chez les fans de Nickelback et chez les métalleux en général, alors précisément qu’il s’agit de l’un de leurs albums s’étant le mieux vendu. À la décharge des membres du groupe, Silver Side Up résulte d’une volonté de maturité de Chad Kroeger et d’un souhait exprimé de se différencier des deux premiers albums, bref, d’évoluer et de toucher un public élargi. Hélas, en dépit d’un son revenant au hard-rock originel, l’album fut l’ambulance sur lequel critiques et aficionados prirent un malin plaisir à tirer. Et pas avec de petits plombs, mais parfois au lance-roquettes tant Silver Side Up s’attira d’inimitiés professionnelles. Il est vrai, également, que les trois titres ayant permis son lancement, « How You Remind Me », « Never Again » et « Too Bad » étaient très orientés FM, ce qui permit d’attirer un ,nouveau pool de consommateurs vers les produits Nickelback (pour oser la comparaison commerciale), mais l’honnêteté pousse à avouer que le groupe ne méritait certainement pas la volée de bois vert qu’il se prit alors car, en dépit d’une orientation adolescente, l’album reste qualitativement un excellent exercice de style dans le domaine du métal.   © Benjamin D'Alguerre / Music-Story
CD16,99 €

Rock - Paru le 26 septembre 2005 | Roadrunner Records

CD16,99 €

Rock - Paru le 14 novembre 2008 | Roadrunner Records

Depuis le sublime Silver Side Up de 2001, les Canadiens de Nickelback tracent un sillon rectiligne d'album en album. Leur néo métal revient avec Dark Horse et des arguments inchangés. Alternance de titres lourds, de ballades à arracher le coeur, le tout emballé d'une production impeccable. L'argument principal de Nickelback est la voix de Chad Kroeger, certainement ce qui se fait de mieux dans le monde du métal à l'heure actuel. Son timbre particulier, sa capacité à faire sonner les mots, le placent dans la lignée de grands anciens comme Ozzy Osbourne. Bien sûr les compositions sont assez prévisibles et linéaires, les thèmes semblables d'un album à l'autre. Le très formaté radio « Gotta Be Somebody » est réminiscent de  « Rockstar », malgré un tempo plus rapide et une sonorité presque pop. Nickelback fait partie des très bons groupes, sans entrer dans le cercle très fermé des grands groupes. Dark Horse apporte son lot de plaisirs simples, un bon album qui balance bien et donne la pêche, même s'il peut aisément être confondu avec les précédentes livraisons du groupe. © Francois Alvarez / Music-Story
CD17,49 €

Rock - Paru le 14 novembre 2011 | Roadrunner Records

Septième album des natifs d'Alberta, Here and Now demeure fidèle à l'esthétique de Nickelback, incarnation parmi les plus significatives du courant post-grunge / metalalternatif. Composé de titres secouants et d'autant de charges bien rock, puissantes, pas toujours légères, bien ancrées dans le metal, ce nouvel album, loin d'être révolutionnaire - et de toute évidence on ne cherche pas à l'être -, est dominé par des mélodies juteuses, des riffs efficaces, des rythmes jamais frénétiques, bref, un juste équilibre entre rugosité électrique et velours mélodique, facilité par le voix souvent chaleureuse de son leader Chad Kroeger.
CD17,49 €

Rock - Paru le 4 août 2003 | Roadrunner Records

CD19,49 €

Rock - Paru le 26 septembre 2005 | Roadrunner Records

CD16,99 €

Rock - Paru le 6 mars 2000 | Roadrunner Records

CD14,99 €

Rock - Paru le 16 juin 2017 | BMG Rights Management (US) LLC

Guitares en première ligne, rythmique bodybuildée et voix grandiloquente : Nickelbach n’a pas eu l’idée d’opter pour de la deep house ou de l’électro-dub pour son neuvième album. Avec Feed The Machine, les Canadiens restent sérieusement accrochés à leurs fondamentaux en jonglant entre les séquences hard bien pêchues et les mélodies accrocheuses. Le gang originaire d’Alberta possède toujours cet atout majeur qu’est son chanteur Chad Kroeger, vocaliste virtuose dont l’organe se love à la perfection dans le tsunami guitaristique qu’il orchestre avec son guitariste rythmique, Ryan Peake. On pourra toujours reprocher à Nickelback de se reposer un brin sur ses lauriers mais force est de reconnaitre que dans ce registre de hard rock XXL pour stades et arènes, Feed The Machine remplit son contrat. © CM/Qobuz
CD14,99 €

Rock - Paru le 17 novembre 2014 | Republic Records

Succédant à Here and Now paru en 2011, No Foxed Address est le neuvième album de la formation américaine Nickelback et son premier pour le label Universal Republic. Fidèle à une formule post-grunge qui a fait ses preuves par le passé, le groupe s'écarte néanmoins de productions léchées et calibrées radio et opte pour des sonorités plus metal et livre notamment les singles "What Are You Waiting For?" et "Edge of a Revolution". © TiVo
CD14,99 €

Rock - Paru le 17 novembre 2008 | Roadrunner Records

Vidéos
Depuis le sublime Silver Side Up de 2001, les Canadiens de Nickelback tracent un sillon rectiligne d'album en album. Leur néo métal revient avec Dark Horse et des arguments inchangés. Alternance de titres lourds, de ballades à arracher le coeur, le tout emballé d'une production impeccable. L'argument principal de Nickelback est la voix de Chad Kroeger, certainement ce qui se fait de mieux dans le monde du métal à l'heure actuel. Son timbre particulier, sa capacité à faire sonner les mots, le placent dans la lignée de grands anciens comme Ozzy Osbourne. Bien sûr les compositions sont assez prévisibles et linéaires, les thèmes semblables d'un album à l'autre. Le très formaté radio « Gotta Be Somebody » est réminiscent de  « Rockstar », malgré un tempo plus rapide et une sonorité presque pop. Nickelback fait partie des très bons groupes, sans entrer dans le cercle très fermé des grands groupes. Dark Horse apporte son lot de plaisirs simples, un bon album qui balance bien et donne la pêche, même s'il peut aisément être confondu avec les précédentes livraisons du groupe. © Francois Alvarez / Music-Story
CD6,99 €

Rock - Paru le 3 décembre 2010 | Roadrunner Records

Vidéo
CD17,49 €

Rock - Paru le 17 juin 2002 | Roadrunner Records

CD19,49 €

Rock - Paru le 16 novembre 2011 | Roadrunner Records

Vidéos
Septième album pour le groupe du guttural emmené par Chad Kroeger... Here And Now succède au multi-platine Dark Horse, paru en 2008, qui s’est vendu comme des petits pains de l’autre côté de l’Atlantique, où le public ne semble avoir aucun problème avec ce post-grunge teinté de metal aux compositions pour le moins... faibles. Rien n’a vraiment changé chez Nickelback depuis toutes ces années : guitares viriles, voix boursoufflée à la testostérone, couplets parfois maladroitement mélodieux et refrains qui viennent – la plupart du temps - tout gâcher. La recette de Nickeback est assez simple : un rock musclé, élevé aux hormones, et qui a le mauvais goût de se prendre au sérieux. « Gotta Get Me Some », « Bottoms Up », « When We Stand Together » et la plupart des autres titres de Here And Now souffrent du même syndrome propre à Nickelback : ils semblent avoir été écrits et composés en dix minutes, avec comme principal souci celui d’avoir respecté le cahier des charges de la chanson rock un peu lourdingue. C’est creux, relativement insipide et sans une once de créativité, d’inventivité. On pourra seulement retenir une chose à peu près positive sur ce disque : les musiciens de Nickelback savent jouer de leurs instruments, et la production pointilleuse de l’objet satisfera les oreilles aguerries au son du groupe. Encore et toujours, chez Nickelback, rien ne dépasse, tout est bien rangé. On peut trouver ça bien, mais on est aussi en droit de trouver ça, au mieux, très regrettable et d’un académisme assez monstrueux. © Arnaud De Vaubicourt / Music-Story
CD5,49 €

Rock - Paru le 14 juin 2008 | Roadrunner Records

CD5,49 €

Rock - Paru le 12 septembre 2008 | Roadrunner Records