Catégories :

Artistes similaires

Les albums

HI-RES20,49 €
CD17,49 €

Électronique - Paru le 17 mai 1999 | Mute, a BMG Company

Hi-Res Livret Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Sur Play, Moby explore un nouveau territoire, abandonnant le rythme casse-cou de la techno-punk pour des structures plus souples, plus groovy, retranchées dans un hip-hop orienté dance -- une évolution qui ajoute une toute nouvelle corde à l'arc sonique vaste et varié de Moby. Plusieurs chansons, dont le tube "Honey", sont honorées de l'apparition d'enregistrements de bruits ambiants, de boucles de spirituals africo-américains et de chansons folk puisées dans le répertoire d'Alan Lomax. Le goût de Moby pour la composition compliquée est mis en évidence sur ce disque, où les superpositions de couches de synthétiseurs et de percussions (plus guitares et chants) créent une tapisserie riche et profondément texturée. Play prouve que Moby n'a pas perdu son talent raffiné pour le collage sonore et la combinaison de ces expériences soniques extrêmement variées avec des samples à valeur historique unique et des beats plus roots, plus accessibles reflètent la vision en constante évolution de l'artiste.
CD14,99 €

Électronique - Paru le 1 août 2013 | Mute, a BMG Company

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Sur Play, Moby explore un nouveau territoire, abandonnant le rythme casse-cou de la techno-punk pour des structures plus souples, plus groovy, retranchées dans un hip-hop orienté dance -- une évolution qui ajoute une toute nouvelle corde à l'arc sonique vaste et varié de Moby. Plusieurs chansons, dont le tube "Honey", sont honorées de l'apparition d'enregistrements de bruits ambiants, de boucles de spirituals africo-américains et de chansons folk puisées dans le répertoire d'Alan Lomax. Le goût de Moby pour la composition compliquée est mis en évidence sur ce disque, où les superpositions de couches de synthétiseurs et de percussions (plus guitares et chants) créent une tapisserie riche et profondément texturée. Play prouve que Moby n'a pas perdu son talent raffiné pour le collage sonore et la combinaison de ces expériences soniques extrêmement variées avec des samples à valeur historique unique et des beats plus roots, plus accessibles reflètent la vision en constante évolution de l'artiste. © TiVo
CD14,99 €
18

Électronique - Paru le 14 juin 2004 | Mute, a BMG Company

Toujours porté par l'électro émotionnelle aux teintes aériennes qui a fait de Play un album révélation, Moby continue à diffuser des bonnes vibrations sur la suite toute aussi engageante, 18. Comme il s'était inspiré auparavant de sources aussi hétérogènes que les beats dance et les samples de spirituals afro-américains, il n'est pas surprenant de voir ce Chrétien pratiquant recruter à nouveau auprès de l'église. Cette fois-ci, il a fait appel aux talents du Shining Light Gospel Choir (le pseudo-revival "I'm Not Worried at All" et l'émouvant "In My Heart") et à ceux de la chanteuse récemment entrée dans les ordres Sinèad O'Connor (le brillant "Harbour"). Véritable cuisinier sonore, Moby a encore une fois réussi à mélanger une panoplie de chansons qui sont l'équivalent musical de la cuisine réconfortante. © TiVo
CD14,99 €

Électronique - Paru le 4 juillet 2011 | Mute, a BMG Company

HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Électronique - Paru le 15 mai 2020 | V2 Records Benelux

Hi-Res
CD13,49 €

Électronique - Paru le 14 mars 2005 | Mute, a BMG Company

À la première écoute, on pourrait croit à un remix de Depeche Mode par un DJ electro. Mais la pochette rappelle qu’il s’agit bien d’un disque de Moby, l’auteur de Play et de I Like to Score. Une variation intéressante pour un artiste qui, depuis quelques albums (sous son nom propre ou sous l’étiquette Voodoo Child) laisse cours à un penchant trip-hop/house peu créatif et passablement facile. Ici, l’orientation est résolument new-wave, pop et rock et n’est pas sans rappeler la scène britannique des années 1980. Le contraste n’en est que plus saisissant. Moby revient où on ne l’attend pas et surprend à nouveau. © ©Copyright Music Story Benjamin D'Alguerre 2016
CD9,99 €

Électronique - Paru le 29 juin 2009 | Because Music

Nouvel album de l'artiste ney-yorkais avec la participation de Ken Thomas (Sigur Ros, Throbbing Gristle, M83)
CD13,49 €

Électronique - Paru le 1 août 2013 | Mute, a BMG Company

CD13,49 €

Pop - Paru le 1 août 2013 | Mute, a BMG Company

HI-RES29,98 €
CD19,98 €

Électronique - Paru le 15 mars 2019 | Little Idiot

Hi-Res
CD12,49 €

Électronique - Paru le 31 mars 2008 | Mute, a BMG Company

Sur Last Night, Moby retourne à ses racines techno avec un album largement électro, taillé sur mesure pour une excursion joyeusement décadente dans les clubs de New York. Même si Moby a donné dans les instrumentaux rock menés à la guitare et maussades, il est clairement dans son élément lorsqu'il fait de la techno aux influences house, comme il l'a révélé avec son tube dance de 1992, "Go". Évitant consciencieusement les penchants chaleureux organiques de ce précédent opus, Moby se livre à un son cool, robotique, comme l'illustre l'étincelant "I Love to Move in Here" sur lequel Grandmaster Caz des Cold Crush Brothers fait une apparition, et "Alice", un autre titre énergique aux notes hip-hop. Last Night est un retour en grâce raffiné, les foules agitées armées de bâtons fluorescents peuvent donc se préparer à se réjouir. © Eric Schneider /TiVo
CD24,98 €

Électronique - Paru le 26 février 2016 | Little Idiot

CD13,49 €

Pop - Paru le 6 novembre 2015 | Mute, a BMG Company

CD13,49 €

Électronique - Paru le 1 août 2013 | Mute, a BMG Company

Fausse compilation, mais vrai patchwork instrumental, I Like to Score est un ensemble de reprises, de ré-orchestrations et d’éléments disparates venus d’autres univers musicaux tirés du cinéma. Connu surtout pour sa reprise electro du thème de James Bond, mais aussi pour les titres « Nash », « Ah-Ah » ou « Go », qui sont autant d’expérimentations country et rock, « I Like to Score » se réapproprie un pan de la culture musicale et cinématographique populaire, à la sauce trip-hop. Moby ne se met pas vraiment en danger avec cet album, mais le résultat, bien qu’un peu fouillis, est réussi. © ©Copyright Music Story Benjamin D'Alguerre 2015
CD9,99 €

Électronique - Paru le 27 juillet 1992 | Little Idiot

CD10,99 €

Pop - Paru le 31 octobre 2011 | Little Idiot

CD13,49 €

Électronique - Paru le 13 mai 2002 | Mute, a BMG Company

CD2,29 €

Électronique - Paru le 3 septembre 2007 | Mute, a BMG Company

CD9,99 €

Électronique - Paru le 2 mars 2018 | V2 Records Benelux

“Je me sens plus activiste que musicien.” La cinquantaine passée, Moby a ajusté ses priorités, canalisant l’énergie autodestructrice de sa jeunesse (étalée dans sa truculente autobiographie Porcelain) en pluri-militantisme – pour les droits des animaux et la défense de l’environnement, et contre la politique de Donald Trump, en gros. Avec ce nouvel album, Moby, toujours aussi actif sur les réseaux sociaux, s’attelle à raconter la confusion dans lequel vivent les Américains depuis la dernière élection présidentielle, et ce qui les a conduits à faire d’aussi “mauvais choix”. “J’ai envie de leur crier dessus, mais je veux essayer de comprendre et de faire preuve de compassion”, expliquait-il dans Billboard.Le portrait qu’il dresse de cette Amérique est – sans surprise – très morose, comme sur l’apocalyptique incipit Mere Anarchy, qu’on déconseille d’écouter avec un verre de whisky et un pistolet à portée de main. La suite du disque déploie le champ lexical de la déprime sur des productions trip-hop (sans doute pour le spleen inhérent au son de Bristol) avec The Tired and the Hurt (“les épuisés et les blessés”), Welcome to Hard Times (“bienvenue dans une époque difficile”), The Sorrow Tree (“l’arbre du chagrin”), pour finir par A Dark Cloud Is Coming (“un nuage sombre arrive”), ou encore la reprise du standard negro-spiritual Motherless Child (avec Raquel Rodriguez), symbole de la souffrance des esclaves. Un album tristement contemporain… © Smaël Bouaici/Qobuz
CD13,49 €

Rock - Paru le 14 juin 2004 | Mute, a BMG Company

L'interprète

Moby dans le magazine
  • Votez Moby !
    Votez Moby ! Avec le toujours aussi engagé "All Visible Objects", Moby s'offre un trip un peu rétro sous influence house/techno...
  • Moby : imprévisible
    Moby : imprévisible Moby n’est pas un artiste qui apprécie les tournées. Mais avec Moby, on a toujours un peu l’impression de ne jamais le connaître vraiment tant le garçon est imprévisible.
  • Moby hausse le ton
    Moby hausse le ton Le nouvel essai violent et engagé de l'auteur de "Play"...
  • Moby comme à la maison
    Moby comme à la maison Le bidouilleur new-yorkais en vadrouille avec le songwriter Damien Jurado...
  • Moby et Wayne sont Innocents !
    Moby et Wayne sont Innocents ! Un brillant 11e album pour le bidouilleur new-yorkais...
  • La Minute Qobuz n°5
    La Minute Qobuz n°5 Cette semaine, La Minute Qobuz présente toute l’actualité musicale en une émission, 5 minutes, 5 artistes, 5 albums avec Agnes Obel, le Quatuor Pavel Haas, Moby, Marie Modiano et Shai Maestro.
  • A Case For Shame : le clip
    A Case For Shame : le clip Quand Moby réalise son propre clip…
  • QIBUZ / Lundi 6 juin 2011
    QIBUZ / Lundi 6 juin 2011 Chaque lundi, QIBUZ soulève les cartes et interroge l’actualité musicale. Indiscrétions et confidences, décryptages et relectures, révélations et révolution : voici la rubrique coquine de Qobuz.com...
  • Moby, retour à l’électro
    Moby, retour à l’électro Avec Destroyed, le gourou new-yorkais des musiques électroniques revient à ses premiers amours.
  • Solidays 2011 : demandez le programme !
    Solidays 2011 : demandez le programme ! Peter Doherty, Yael Naim, Aloe Blacc, Moriarty, Vitalic et Moby comptent parmi les participants de l’édition 2011 du festival Solidays qui se tiendra du 24 au 26 juin à l'Hippodrome de Longchamp.