Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Metallica

Sans conteste le groupe de heavy metal le plus influent des années 80 et 90, Metallica repousse les limites du trash, utilisant la vitesse et le volume pour donner plus de puissance à leurs compositions complexes. Commençant dans le milieu underground, le quatuor originaire de Los Angeles devient au fil des albums de plus en plus populaire jusqu’à devenir le groupe le plus emblématique du genre à travers le monde.

La formation du groupe remonte à la rencontre entre James Hetfield (chant et guitare) et Lars Ulrich (batterie) en 1980. Ce dernier tente d’intégrer les Leather Charm, groupe de metal dont Hetfield est le leader. L’essai se solde par un échec cuisant pour le batteur dont la bonne volonté ne suffit pas à pallier ses insuffisances techniques. En 1981 pourtant, il reprend contact avec Hetfield et le convainc de monter un groupe avec lui. Ron McGovney et le guitariste jamaïcain Lloyd Grant se joignent à eux et les quatre musiciens prennent le nom de Metallica.

Le groupe commence alors à enregistrer son premier titre, Hit The Lights, issu du répertoire de Leather Charm, ancien groupe de Hetfield. Grant est rapidement remplacé par Dave Mustaine, dont le style de jeu colle bien mieux à Metallica. Après quelques prestations à Los Angeles, le succès n’est pas au rendez-vous, la puissance et la rapidité de leur musique n’étant pas du goût de tout le monde. En 1982, ils décident de s’installer à San Francisco où ils partagent la scène avec d’autres artistes metal et où ils se forgent un solide noyau de fans. C’est aussi à cette période que Metallica se débarrasse de Dave Mustaine, qui souffre d’alcoolisme, et le remplace par Kirk Hammett. Entretemps, le groupe intègre le bassiste Cliff Burton en remplacement de McGovney. Le lineup le plus célèbre de Metallica est alors formé.

En 1983, les quatre musiciens enregistrent leur premier album studio, Kill’em All dont le son agressif et la voix criarde de Hetfield ne sont pas sans rappeler les influences de Venom et de Motörhead. Ride the Lightning, sorti en 1984, continue sur cette lancée et présente des compositions encore plus sombres et brutales que son prédécesseur. C’est surtout avec Master of Puppets en 1986 que Metallica s’impose comme l’un des meilleurs groupes de metal du moment. Cette même année marque un évènement tragique puisque le bassiste Cliff Burton décède dans un accident de tour bus. Le groupe est profondément choqué par ce drame mais se doit de continuer. C’est Jason Newsted qui devient le nouveau bassiste de Metallica.

C’est un retour en douceur qu’opère le groupe en sortant Garage Days Revisited en 1987. Ce mini-album constitué de reprises permet aux fans de se familiariser avec la nouvelle recrue. Le vrai retour a lieu en 1988 avec la sortie de … And Justice for All dont les ventes, malgré l’absence de promotion, atteignent des sommets. Le single One, notamment, remporte le Grammy Award de la meilleure prestation metal. Metallica s’associe ensuite avec le producteur canadien Bob Rock pour finaliser l’album éponyme (souvent appelé The Black Album) de 1991. Ce disque reste l’opus qui rencontre le plus de succès, devenant un immense hit à travers le monde. La musique proposée par le groupe se veut ouvertement plus accessible à un grand public avec des titres comme Nothing Else Matters ou The Unforgiven.

En 1995, le groupe retourne en studio avec Bob Rock et enregistre l’album qui a la difficile tâche de succéder au Black Album. Celui-ci s’appelle Load et fait un véritable carton dans les charts. Les fans des premières heures sont tout de même désolés de voir à quel point Metallica change de style et s’adoucit au fil du temps. ReLoad arrive l’année suivante, constituant une suite directe de l’opus précédent. C’est ensuite avec un double album de reprises, Garage Inc., que Metallica revient en 1998. L’année suivante le quatuor se produit deux fois avec l’orchestre symphonique de San Francisco et immortalise ces prestations sur le disque S&M.

L’année 2001 est marquée par le départ du bassiste Jason Newsted qui rejoint ensuite le groupe Voivod. Metallica se retrouve sans bassiste et c’est le producteur Bob Rock qui doit s’occuper des parties de basse pendant l’enregistrement de l’album St. Anger qui sort en 2003. Robert Trujillo est recruté juste à temps pour la tournée qui s’ensuit. Après une pause de plusieurs années, le quatuor retourne en studio avec le fameux producteur Rick Rubin et met au point l’album Death Magnetic qui est commercialisé en 2008. Les ventes sont, comme à chaque disque, considérables.

En 2011, Metallica collabore avec Lou Reed pour l’album Lulu dont le succès critique et commercial reste très mitigé. ©LG/Qobuz

Lire plus

Discographie

91 album(s) • Trié par Meilleures ventes

1 sur 5
1 sur 5

Mes favoris

Cet élément a bien été <span>ajouté / retiré</span> de vos favoris.

Trier et filtrer les albums