Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

A partir de :
CD13,99 €

Classique - Paru le 4 février 2013 | Deutsche Grammophon (DG)

Livret Distinctions 5 de Diapason - 4F de Télérama - Gramophone Editor's Choice - 4 étoiles Classica
C’est incontestablement une grande version de l’ultime sonate de Schubert (en si b majeur, D. 960) que nous propose Maria-Joaõ Pires dans ce nouvel album. Beauté du toucher et de la matière pianistique, hédonisme n’excluant pas la gravité, voilà ce qui vous attend à l’écoute de ce très beau disque qui fera sans doute date dans la discographie de cette sublime sonate. Le mouvement initial commence dans une simplicité apparente avant de poursuivre sa route dans les méandres du cœur. L’andante sostenuto, désolé et solitaire, est ponctué de silences expressifs, le scherzo espiègle et enfantin, le finale, allegro ma non troppo, concilie détachement, amabilité et insouciance avec les frémissantes, et quasi métaphysiques, inquiétudes de Schubert. La sombre et mélancolique Sonate en la mineur (D. 845) qui précède est elle aussi d’une rare musicalité. Un grand moment de musique qui dépasse totalement le seul piano. FH
A partir de :
CD14,99 €

Classique - Paru le 17 septembre 2012 | Deutsche Grammophon (DG)

Livret Distinctions 5 de Diapason
It's a recording that just a few years ago would have been mainstream: a "name" pianist (albeit one much less well known in the U.S. than elsehwere), who has been playing Mozart's piano concertos since childhood, joins forces with a name conductor with whom she has frequently collaborated, leading a modern-instrument orchestra of some 70 players, with the results released on a major international-conglomerate label. Now it's distinctly unusual. But lo, there's value in the old ways. Portuguese-Brazilian pianist Maria-João Pires is a lifelong Mozart specialist, but she still has new things to say in two of Mozart's most popular piano concertos. You can chalk it up to her Buddhist outlook if you like: her readings of the Piano Concerto No. 27 in B flat major, K. 595, and Piano Concerto No. 20 in D minor, K. 466, might be described as detached without being lifeless. Her approach is most startling in the Piano Concerto No. 20, where her no-drama shaping of the material runs sharply counter to type. Sample the piano's entrance in the first movement, where it offers a twisting, tense elaboration of the main theme that is far removed from its source material. Generally pianists use this to raise the tension level, but Pires lets the unusually shaped, chromatic line speak for itself with fine effect. In the Piano Concerto No. 27, Mozart's last, Pires emphasizes the music's evanescent quality in a really lovely, gentle performance. As for Abbado, he apparently failed to get the memo about how proper balance in Mozart's concertos is impossible with a large modern orchestra, for the interplay between Pires and his Orchestra Mozart Bologna is subtle and detailed. The only problem comes with Deutsche Grammophon's engineers, who give Pires' left hand too much prominence, perhaps more so in one of the recording's two locales (we don't learn which concerto was recorded in Bologna and which in Bolzano) than in the other. In general, an absolutely distinctive release of the old school. © TiVo
A partir de :
CD83,99 €

Classique - Paru le 23 juin 2014 | Deutsche Grammophon (DG)

Livret
A partir de :
CD24,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1996 | Deutsche Grammophon (DG)

A partir de :
CD34,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2006 | Deutsche Grammophon (DG)

A partir de :
CD13,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1995 | Deutsche Grammophon (DG)

A partir de :
CD11,49 €

Classique - Paru le 1 octobre 1990 | Warner Classics International

A partir de :
CD33,99 €

Classique - Paru le 1 avril 1991 | Warner Classics International

A partir de :
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Classique - Paru le 17 septembre 2021 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res
Un enregistrement inédit du Concerto en mi mineur, Op. 11 de Chopin, gravé par Maria João Pires et André Previn en juillet 1991 (Londres, Henry Wood Hall). L’artiste et l'éditeur l’avaient écarté, au profit d’un autre réalisé avec Emmanuel Krivine et l'Orchestre de Chambre d'Europe en 1998. À l’instar de sa très belle intégrale des Nocturnes (Deutsche Grammophon, 1995), la pianiste portugaise se distingue par son jeu plein et généreux, très polyphonique, avec une main gauche présente et vivante. Sir André Previn lui tisse un écrin soyeux et tranquille. © Pierre-Yves Lascar/Qobuz
A partir de :
CD14,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1994 | Deutsche Grammophon (DG)

A partir de :
CD24,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2008 | Deutsche Grammophon (DG)

Mazurkas - Valses - Deux Nocturnes op.62 - Polonaise n°7 op.61 "Fantaisie" - Sonate pour violoncelle op.65... / Maria João Pires, piano - Pavel Gomziakov, violoncelle
A partir de :
CD17,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2013 | Deutsche Grammophon (DG)

Maria João Pires semble respirer avec Mozart. Si c'est un lieu commun de l'écrire encore une fois, c'est pourtant le constat que l'on fait à chaque réécoute. Dialoguant avec un Claudio Abbado conquis, la pianiste portugaise joue avec un naturel confondant et un bonheur de partager absolument contagieux.
A partir de :
CD13,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1989 | Deutsche Grammophon (DG)

A partir de :
CD13,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1994 | Deutsche Grammophon (DG)

A partir de :
CD13,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1990 | Deutsche Grammophon (DG)

A partir de :
CD14,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1997 | Deutsche Grammophon (DG)

A partir de :
CD13,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1996 | Deutsche Grammophon (DG)

A partir de :
CD14,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1989 | Deutsche Grammophon (DG)

A partir de :
CD24,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2004 | Deutsche Grammophon (DG)

A partir de :
CD14,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1995 | Deutsche Grammophon (DG)

L'interprète

Maria João Pires dans le magazine
  • Maria João Pires, à la française
    Maria João Pires, à la française DERNIÈRE MINUTE ! CHANGEMENT DE PROGRAMME ! En première partie, au lieu des Debussy et du Concerto en sol de Ravel, Maria Joao Pires et Riccardo Chailly interprèteront le Deuxième Concerto pour pia...
  • Gardiner cultive son Beethoven
    Gardiner cultive son Beethoven Les 30 et 31 janvier, à la tête du London Symphony Orchestra, le maestro John Eliot Gardiner poursuit son cycle Beethoven, à Paris, Salle Pleyel.
  • Maria-João et son Wolfgang Amadeus
    Maria-João et son Wolfgang Amadeus Le 11 septembre, la pianiste portugaise Maria-João Pires et le Kammerorchester Basel prendront place sur la scène de la Salle Pleyel pour le Concerto n°23 de Mozart.
  • Pierre et Maria
    Pierre et Maria Maria João Pires fait partie de ces interprètes pour qui la musique est tout : un exorcisme, une éthique, une question de vie...
  • Maria João Pires, entre Liszt et Chopin
    Maria João Pires, entre Liszt et Chopin Quelques semaines après la sortie de son double album Chopin, la grande pianiste lisboète se produira à Paris, au Théâtre des Champs-Elysées, le 24 juin en compagnie du violoncelliste russe Pavel G...
  • Entente lusitano-britannique à Pleyel
    Entente lusitano-britannique à Pleyel Le London Symphony Orchestra dirigé par Sir John Eliot Gardiner avec la grande Maria-João Pires seront à Pleyel le 9 février pour une soirée Beethoven.