Artistes similaires

Les albums

8,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 1 avril 2014 | Captured Tracks

Distinctions Pitchfork: Best New Music
Une fois de plus c’est dans sa simplicité d’écriture et dans sa quête permanente de la mélodie qui fait mouche que Mac DeMarco est brillant. Et ce troisième album le confirme plus que tout. Et si ses influences semblent être légions (en vrac, Jonathan Richman, Ween, Beck, Arthur Russell, les Beach Boys, Harry Nilsson, Michael McDonald et, ses idoles, Steely Dan), son style se reconnait dès les premières notes de ce Salad Days où sa guitare claire, sa prose naïve, tantôt joliment crétine, parfois brillement douce-amère, et son approche pure de l’idiome pop font de belles étincelles (Chamber Of Reflection, Blue Boy, Brother…). L’idole de l’underground américain est vraiment très douée. © MZ/Qobuz
8,99 €
2

Alternatif et Indé - Paru le 16 octobre 2012 | Captured Tracks

Distinctions Pitchfork: Best New Music
21,49 €
14,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 10 mai 2019 | Mac’s Record Label

Hi-Res
Voici revenu Mac. Et sur son propre label ! Passé une ouverture trompeuse de crooner country où les boucles s’enchaînent inlassablement (Here Comes the Cowboy), on comprend vite que DeMarco a mis la première. Déjà laid-back, le Canadien appuie plus fort sur la détente. Vitesse lente, orchestration nonchalante, l’Angelino montre un bel abandon. Alors que tout bat toujours plus vite, Mac DeMarco joue à contre-courant, des décalages. Cet éloge de la lenteur glisse à merveille sur treize pistes downtempo où il décortique l’intime. Le lonesome cowboy 2019 version Mac vit d’amours illusoires et déçues, se veut franc mais contradictoire. Il hait la ville mais la désire tout autant. « Sick of the city locked in with all the pretty people / Need a vacation somewhere that no one ever dreamt to go / Out in the country tending to all the pretty cattle / Turns out the cowboy dreams of the city. » Quelques interludes groovy (Choo Choo) viennent nuancer la pop dessinée au synthé (On the Square) ou avec une guitare économe (Hey Cowgirl) à laquelle nous a habitués Mac. Conseil, laissez couler la dernière chanson (Baby Bye Bye) pour déguster les jouissives digressions funk mêlées de ses fous rires. Les gros festivals et les succès de Salad Days (2014) et This Old Dog (2017) sont bien loin d’avoir ankylosé ses chevilles. De la détente jusqu’au-boutiste. © Charlotte Saintoin/Qobuz
8,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 5 mai 2017 | Captured Tracks

Est-ce l'approche de la trentaine (et encore, elle n’est que dans trois ans) qui rend Mac DeMarco si mélancolique ? Non pas que le wonder boy de la scène indie américaine ait mis au placard son humour potache, ses histoires décalées, ses radieuses guitares d'occasion et ses jouissifs synthés bancals, juste que le ton général de This Old Dog est empreint d'un certain détachement voire d'une humeur un brin pensive... Son mini-album Another One de 2015 dégageait déjà un fumet similaire que cette cuvée 2017 confirme. Tous les marqueurs de DeMarco sont pourtant bien là. Notamment ce sens aigu de la mélodie qui fait mouche et qu'on fredonnera sous nos 743896e prochaines douches... Plus acoustique, donc moins électrique que par le passé, le Canadien s’amuse sur des tempos de bossa-nova (Dreams From Yesterday) ou de pop estivale (A Wolf Who Wears Sheeps Clothes) qui mettent davantage en avant ses claviers que ses guitares. Surtout, il livre une facette plus personnelle de son personnage. La maturité, sans doute, et la volonté, plus certainement, de montrer qu’il est un songwriter sérieux. Car sous ses airs de ne pas y toucher, Mac DeMarco livre un disque très attachant et plus profond qu’à l’accoutumée. © MZ/Qobuz
8,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 7 août 2015 | Captured Tracks

Un autre. Another One en somme… Difficile de trouver meilleur titre pour ce quatrième album de Mac DeMarco, en fait un mini-LP de huit titres. Comme l’indication que rien n’a changé dans l’artisanat du songwriter canadien. Toujours et encore, c’est dans sa simplicité d’écriture et dans sa quête permanente de la mélodie qui fait mouche que le bonhomme est brillant. Ses influences demeurent sans fin (en vrac, Jonathan Richman, Ween, Beck, Arthur Russell, Shuggie Otis, les Beach Boys, Harry Nilsson, Michael McDonald et, ses idoles, Steely Dan) et son style se reconnait dès la première note (guitare claire, prose naïve, tantôt joliment crétine parfois brillamment douce-amère). Simple fait notable de cette cuvée 2015, sa forte propension à la nostalgie, à la langueur et à l’art de se prélasser. Another One résonne en effet comme un disque hautement mélancolique faisant la part belle aux ballades. Pape du bricolage à trois kopecks et deux roupies et très fier de sa méthode plus lo-fi que jamais, le très doué Mac DeMarco va pouvoir brillamment consolider son statut d’idole de l’underground américain avec ce mini-album attachant. © MZ/Qobuz
2,99 €
1,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 5 mars 2019 | Mac’s Record Label

Hi-Res
8,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 13 mars 2012 | Captured Tracks

8,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 5 janvier 2018 | Captured Tracks

Comme à son habitude, Mac DeMarco n’oublie jamais de dégainer régulièrement ses diverses démos et autres bribes et embryons de chansons. D’abord publié à l’occasion du Record Store Day 2016, Another (Demo) One réunit seize titres (dont certains, en version définitive, figurent sur son album Another One) plus ou moins aboutis. Un document avant tout destiné aux fans hardcore de cet extraterrestre de la scène indé américaine. Pour autant, ce vrai-faux disque n’est pas la convention des rogatons mais plutôt un coup de zoom sur le processus de création de Mac DeMarco, une sorte d’étude de son sens aigu de la mélodie pop et de la genèse de son écriture. © MZ/Qobuz
14,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 10 mai 2019 | Mac’s Record Label

8,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 21 avril 2018 | Captured Tracks

C’est la séquence tarte à la crème, for fans only, à laquelle s’amuse Mac DeMarco chaque année : sortir les démos de son précédent disque. Au tour de This Old Dog paru en mai 2017, album viscéralement mélancolique. Le wonder boy de la scène indie américaine n’avait certes pas mis au placard son humour potache, ses histoires décalées, ses radieuses guitares d'occase et ses jouissifs synthés bancals, juste que le ton général était empreint d'un certain détachement, voire d'une humeur un brin pensive… Puisque la bête était plus acoustique, donc moins électrique que par le passé, l’intérêt de ces Old Dog Demos toutes nues, publiées en septembre 2018, ne convaincra que les fans hardcore du Mac. Pour les novices, on conseillera avant ça une cure de Salad Days (2014) voire de Mac DeMarco 2 (2012). © Marc Zisman/Qobuz
2,99 €
1,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 2 avril 2019 | Mac’s Record Label

Hi-Res
8,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 17 juin 2014 | Captured Tracks

0,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 24 août 2018 | Light In The Attic

1,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 5 mars 2019 | Mac’s Record Label

1,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 2 avril 2019 | Mac’s Record Label

8,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 14 décembre 2013 | Captured Tracks

1,19 €

Alternatif et Indé - Paru le 1 février 2017 | Captured Tracks

1,19 €

Alternatif et Indé - Paru le 1 février 2017 | Captured Tracks

2,99 €
1,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 7 mai 2019 | Mac’s Record Label

Hi-Res
1,19 €

Alternatif et Indé - Paru le 17 juin 2015 | Captured Tracks

L'interprète

Mac DeMarco dans le magazine