Catégories :

Artistes similaires

Les albums

HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Jazz - Paru le 22 mai 2009 | ECM

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES23,49 €
CD16,49 €

Jazz contemporain - Paru le 15 mai 2020 | ECM

Hi-Res Livret
Pensionnaire du label ECM depuis plusieurs décennies, Jon Balke est le musicien protéiforme par excellence. En 2009 par exemple, le pianiste norvégien désormais âgé de 65 ans se lançait dans l’aventure Siwan, un collectif international monté pour flouter les frontières entre musiques du monde, musique classique et jazz. Avec Discourses, Balke revient à des considérations totalement solitaires entremêlant les paysages sonores. Son piano sculpte ainsi une matière faite de compositions, d’improvisations et de ce que l’ère du temps taxerait de design sonore. Une manière de pousser encore plus loin ses expériences du déjà très introspectif Warp de 2016. Comme souvent chez lui, les thèmes sont des mille-feuilles de textures disparates, souvent acoustiques, parfois électroniques. Sa poésie fluide est quelquefois chahutée par de très légères dissonances, voire des sons inattendus. La base de cette cuvée 2020 vient pourtant d’une théorie très claire dans sa tête. Le Norvégien dit s’être appuyé sur différentes considérations sur le langage, percevant les notions de discours et de dialogue comme des concepts en déclin face à l’efflorescence d’une rhétorique basée sur la confrontation et le conflit. « Ce qui assure la trame de Discourses, du début à la fin, c’est le langage, explique Jon Balke. Alors que le climat politique s’est durci en 2019 avec des discours de plus en plus radicaux et polarisés, le manque de dialogue que je constatais m’a orienté vers les notions que j’ai données comme titres aux morceaux du disque. » Libre aussi à chacun de déguster cette ample et délicieuse palette de motifs pianistiques sans avoir à l’esprit ce discours bien précis… © Marc Zisman/Qobuz
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Jazz - Paru le 12 février 2016 | ECM

Hi-Res Livret
« Comme c’est souvent le cas, plus on explore et plus on découvre, plus loin on souhaite aller, et les choses ne sont plus aussi simples. C’est un processus très intéressant » explique Jon Balke en préambule de ce Warp. Le piano du Norvégien se retrouve ainsi au cœur d’une architecture subtile de paysages sonores écrits dans des dimensions fluctuantes d’espace. Ce qui commence comme une pièce pour piano seul, acquiert un aspect presque hallucinatoire. L’enregistrement de ce piano a été réalisé au Rainbow Studio à Oslo, les images sonores étant captées et traitées par Balke lui-même et Audun Kleive. Des enregistrements sur le terrain complémentaires ont été intégrés lors du mixage de l’album au Studio RSI à Lugano en septembre 2015, l’ensemble étant produit par Balke et Manfred Eicher d’ECM. Mais tout cela ne doit pas faire oublier la chose majeure de Warp : la musique. A 60 ans passés et avec une carrière dense et de nombreux album à son actif, le musicien norvégien signe ici un disque plus introspectif que jamais, un enregistrement qui gomme les frontières stylistiques (est-ce du jazz ?) pour mieux révéler l’authenticité de sa musique, libre comme l’air. © CM/Qobuz
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Jazz - Paru le 3 novembre 2017 | ECM

Hi-Res Livret
En 2009, Jon Balke, pensionnaire du label ECM depuis déjà quelques années, se lance dans l’aventure Siwan, un collectif international là pour faire tanguer les frontières entre musiques du monde, musique classique et jazz. La chanteuse marocaine Amina Alaoui et le trompettiste américain Jon Hassell comptent alors parmi ses copilotes… Huit ans plus tard, le pianiste norvégien ravive cette aventure en mettant ses forces instrumentales exceptionnelles au service d’une nouvelle voix, celle de la chanteuse algérienne Mona Boutchebak. Avec Siwan – Nahnou Houm, Balke et ses musiciens mettent en exergue les correspondances entre la musique arabe, la musique classique andalouse et la musique baroque européenne qui a embrasé l’imagination du Norvégien sexagénaire lorsqu’il s’est lancé dans ce projet. Pour rendre encore plus proches ces univers sonores, il a même entrepris de mettre en musique la poésie d’Al Andalus, reflétant une période de coexistence entre les trois grandes religions monothéistes. La force comme la singularité de Siwan est de ne jamais se présenter comme un projet historique mais au contraire comme une embardée bien contemporaine, délivrée par une association de musiciens à la forte personnalité, mettant leurs talents au service d’une chanteuse profondément ancrée dans la musique traditionnelle arabe. © CM/Qobuz
CD14,99 €

Jazz - Paru le 13 mai 2002 | ECM

CD16,49 €

Jazz contemporain - Paru le 15 mai 2020 | ECM

Livret
Pensionnaire du label ECM depuis plusieurs décennies, Jon Balke est le musicien protéiforme par excellence. En 2009 par exemple, le pianiste norvégien désormais âgé de 65 ans se lançait dans l’aventure Siwan, un collectif international monté pour flouter les frontières entre musiques du monde, musique classique et jazz. Avec Discourses, Balke revient à des considérations totalement solitaires entremêlant les paysages sonores. Son piano sculpte ainsi une matière faite de compositions, d’improvisations et de ce que l’ère du temps taxerait de design sonore. Une manière de pousser encore plus loin ses expériences du déjà très introspectif Warp de 2016. Comme souvent chez lui, les thèmes sont des mille-feuilles de textures disparates, souvent acoustiques, parfois électroniques. Sa poésie fluide est quelquefois chahutée par de très légères dissonances, voire des sons inattendus. La base de cette cuvée 2020 vient pourtant d’une théorie très claire dans sa tête. Le Norvégien dit s’être appuyé sur différentes considérations sur le langage, percevant les notions de discours et de dialogue comme des concepts en déclin face à l’efflorescence d’une rhétorique basée sur la confrontation et le conflit. « Ce qui assure la trame de Discourses, du début à la fin, c’est le langage, explique Jon Balke. Alors que le climat politique s’est durci en 2019 avec des discours de plus en plus radicaux et polarisés, le manque de dialogue que je constatais m’a orienté vers les notions que j’ai données comme titres aux morceaux du disque. » Libre aussi à chacun de déguster cette ample et délicieuse palette de motifs pianistiques sans avoir à l’esprit ce discours bien précis… © Marc Zisman/Qobuz
CD21,99 €

Jazz - Paru le 22 juin 2012 | ECM

Jon Balke a conçu cette anthologie en deux volumes à partir de musiques issues d’une trilogie d’albums du Magnetic North Orchestra, des années 1993 à 2001, qui utilisait souvent le même groupe de musiciens – dont Audun Kleive et Anders Jormin à la rythmique et Morten Halle, Per Jørgensen et plus tard Arve Henriksen en principaux solistes. Après avoir quitté Oslo 13, Balke voulait trouver une voie en dehors de celle tracée par le son classique du « big band » et il voulait à y intégrer plus d’improvisation. L’apport des cordes ainsi que la collaboration avec un grand nombre de remarquables musiciens ont été des éléments fondateurs. Il a intégré les musiciens à un univers musical bien particulier, tout en s’inspirant de personnalités telles que Gil Evans, Claus Ogerman et Oum Khalsoum On retrouve des musiques des albums Further, Kyanos ainsi que 9 morceaux de Solarized précédemment publié sur Emarcy et épuisé depuis longue date.
CD14,99 €

Jazz - Paru le 23 octobre 2007 | ECM

CD14,99 €

Jazz - Paru le 30 août 2004 | ECM

CD14,99 €

Jazz - Paru le 1 février 1992 | ECM

CD14,99 €

Jazz - Paru le 3 novembre 2017 | ECM

En 2009, Jon Balke, pensionnaire du label ECM depuis déjà quelques années, se lance dans l’aventure Siwan, un collectif international là pour faire tanguer les frontières entre musiques du monde, musique classique et jazz. La chanteuse marocaine Amina Alaoui et le trompettiste américain Jon Hassell comptent alors parmi ses copilotes… Dix-huit ans plus tard, le pianiste norvégien ravive cette aventure en mettant ses forces instrumentales exceptionnelles au service d’une nouvelle voix, celle de la chanteuse algérienne Mona Boutchebak. Avec Siwan – Nahnou Houm, Balke et ses musiciens mettent en exergue les correspondances entre la musique arabe, la musique classique andalouse et la musique baroque européenne qui a embrasé l’imagination du Norvégien sexagénaire lorsqu’il s’est lancé dans ce projet. Pour rendre encore plus proches ces univers sonores, il a même entrepris de mettre en musique la poésie d’Al Andalus, reflétant une période de coexistence entre les trois grandes religions monothéistes. La force comme la singularité de Siwan est de ne jamais se présenter comme un projet historique mais au contraire comme une embardée bien contemporaine, délivrée par une association de musiciens à la forte personnalité, mettant leurs talents au service d’une chanteuse profondément ancrée dans la musique traditionnelle arabe. © CM/Qobuz
CD14,99 €

Jazz - Paru le 21 octobre 2011 | ECM

HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Jazz - Paru le 22 mai 2009 | ECM

Hi-Res Livret
CD14,99 €

Jazz - Paru le 1 avril 1994 | ECM

CD14,99 €

Jazz - Paru le 12 février 2016 | ECM