Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

HI-RES17,49 €
CD14,99 €

Country - Paru le 24 juillet 2015 | Rhino Atlantic

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Ses disques ont toujours été des petits bijoux d'ironie et de justesse. Peu célébré chez nous en Gaule, John Prine a toujours été un artiste culte de l'autre côté de l'Atlantique. Plus conteur qu'entertainer, le songwriter de Chicago narra comme personne, en 1971, le difficile retour au pays d'un GI junky en plein conflit vietnamien. C'était Sam Stone, titre choc qui n'était pas une énième protest-song baba cool à deux kopeks, mais l'une des premières chansons à se placer côté vétérans. Une perle figurant sur ce premier album éponyme, John Prine, produit par Arif Mardin pour Atlantic et qui lie avec un vrai talent, folk, rock et country music. Ce protégé de Kris Kristofferson, loin d'être un sous-Dylan, s'est imposé au fil des ans comme l'un des portraitistes les plus sous-estimés de sa génération. Et si son humour grinçant l’éloigne toujours de toute tentation neuneu, Prine sait aussi viser et toucher au cœur. Et chez lui, l'anti-establishment n'est jamais bas du front. Mixer causticité et émotion pure avec un tel talent est si rare… © MZ/Qobuz
HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Pop - Paru le 13 avril 2018 | Oh Boy Records

Hi-Res
Puisque Townes Van Zandt et Guy Clark sont déjà là-haut, il faut profiter de la présence sur terre de John Prine ! Grandiose songwriter peu célébré de ce côté-ci de l’Atlantique mais culte et adulé sur ses terres, il fut à ses débuts un protégé de Kris Kristofferson. Loin d'être un sous-Dylan, Prine s'est même imposé au fil des ans comme l'un des portraitistes les plus sous-estimés de sa génération. Et si son humour grinçant l’éloigne toujours de toute tentation neuneu, il sait aussi viser et toucher au cœur. Chez lui surtout, l'anti-establishment n'est jamais bas du front. Mixer causticité et émotion pure avec un tel talent est si rare… Après un superbe disque de duos mixtes avec notamment Kacey Musgraves, Lee Ann Womack, Alison Krauss, Susan Tedeschi, Iris DeMent, Amanda Shires et Miranda Lambert, John Prine sort son premier disque exclusivement composé de nouvelles chansons en treize ans. Produit avec une certaine retenue et beaucoup de dépouillement par le très demandé Dave Cobb, The Tree of Forgiveness accueille quelques coauteurs (Dan Auerbach des Black Keys, Roger Cook, Keith Sykes et Phil Spector) et quelques co-interprètes (Brandi Carlile, Jason Isbell et Amanda Shires). A 71 ans, le songwriter originaire de Chicago a la voix de son âge. Un organe usé par la maladie et la cigarette mais dont la sonorité colle parfaitement à ce qu’il chante. Plus conteur qu'entertainer, Prine trouve ici le juste équilibre entre le vieux fou un brin original et le sage qui regarde la planète avec un certain recul voire une bonne dose d’humour. L’opus parle aussi de mort (depuis vingt ans, ses cancers vont et viennent) et d’amour des siens… Même si l’on est loin de ses chefs-d’œuvre des années 70 (l’éponyme John Prine mais aussi Sweet Revenge et Bruised Orange) cette cuvée 2018 se boit tout de même avec beaucoup de plaisir. © Marc Zisman/Qobuz
CD9,99 €

Folk - Paru le 4 juin 1999 | Oh Boy Records

CD16,99 €

Rock progressif - Paru le 29 juillet 2008 | Rhino - Elektra

CD16,99 €

Rock - Paru le 30 juin 1975 | Atlantic Records

CD9,99 €

Folk - Paru le 3 septembre 1991 | Oh Boy Records

CD13,49 €

Country - Paru le 29 novembre 1979 | Rhino - Elektra

CD16,99 €

Rock - Paru le 9 décembre 1981 | Atlantic Records

CD9,99 €

Folk - Paru le 4 avril 1995 | Oh Boy Records

CD9,99 €

Folk - Paru le 1 janvier 1986 | Oh Boy Records

CD16,99 €

Rock - Paru le 27 décembre 1977 | Atlantic Records

Ses disques ont toujours été des petits bijoux d'ironie et de justesse. Peu célébré chez nous en Gaule, John Prine a toujours été un artiste culte de l'autre côté de l'Atlantique. Plus conteur qu'entertainer, le songwriter de Chicago narra comme personne, en 1971, le difficile retour au pays d'un GI junky en plein conflit vietnamien. C'était Sam Stone, titre choc qui n'était pas une énième protest-song baba cool à deux kopeks, mais l'une des premières chansons à se placer côté vétérans. Une perle figurant sur ce premier album éponyme, John Prine, produit par Arif Mardin pour Atlantic et qui lie avec un vrai talent, folk, rock et country music. Ce protégé de Kris Kristofferson, loin d'être un sous-Dylan, s'est imposé au fil des ans comme l'un des portraitistes les plus sous-estimés de sa génération. Et si son humour grinçant l’éloigne toujours de toute tentation neuneu, Prine sait aussi viser et toucher au cœur. Et chez lui, l'anti-establishment n'est jamais bas du front. Mixer causticité et émotion pure avec un tel talent est si rare… © MZ/Qobuz
HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Country - Paru le 30 septembre 2016 | Oh Boy Records

Hi-Res
CD16,99 €

Rock - Paru le 20 février 1975 | Atlantic Records

CD16,99 €

Rock - Paru le 30 novembre 1976 | Atlantic Records

CD9,99 €

Folk - Paru le 22 avril 2016 | Oh Boy Records

CD13,49 €

Country - Paru le 30 octobre 1980 | Rhino - Elektra

CD9,99 €

Folk - Paru le 25 mai 2010 | Oh Boy Records

CD9,99 €

Folk - Paru le 31 octobre 2000 | Oh Boy Records

CD9,99 €

Folk - Paru le 9 mai 1989 | Oh Boy Records

HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Pop - Paru le 11 juin 2020 | Oh Boy Records

Hi-Res

L'interprète

John Prine dans le magazine
  • John Prine, mort d'un géant
    John Prine, mort d'un géant Immense songwriteur adulé par Bob Dylan, Bruce Springsteen, Johnny Cash, Bon Iver et des centaines d'autres, l'Américain s'est éteint à l'âge de 73 ans...
  • John Prine, voix dissonante
    John Prine, voix dissonante Le grand songwriter américain sort son premier disque de nouvelles chansons en 13 ans...