Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

A partir de :
CD12,49 €

Chanson francophone - Paru le 6 octobre 2011 | Parlophone (France)

Livret Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
A partir de :
CD12,49 €

Chanson francophone - Paru le 6 octobre 2011 | Parlophone (France)

Livret Distinctions Qobuz Référence
A partir de :
CD14,99 €

Chanson francophone - Paru le 9 juillet 2010 | Parlophone (France)

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
A partir de :
CD20,49 €

Chanson francophone - Paru le 3 mars 2003 | Parlophone (France)

Distinctions Qobuz Référence
A partir de :
CD9,99 €

Chanson francophone - Paru le 28 février 2003 | Parlophone (France)

Surnommé "Monsieur 100 000 Volts" pour ses prestations passionnées et charismatiques, Gilbert Bécaud, l’un des artistes les plus dynamiques de la scène cabaret française, a enthousiasmé le public depuis sa percée commerciale en 1955 jusqu’à ses apparitions publiques en 2000. Bécaud était également un compositeur accompli, dont le hit de 1961 "Et Maintenant" a fait un tabac international dans sa version anglaise "What Now, My Love". "Et Maintenant" est justement l’une des 20 chansons de Bécaud présentées sur cette collection consacrée aux enregistrements de ses plus belles chansons. 20 Chansons d'Or inclut également les titres "La Pianiste de Varsovie", "L'important C'est la Rose", "C'est en Septembre", "Mes Mains" et bien d’autres. © Mark Deming /TiVo
A partir de :
CD22,49 €

Chanson francophone - Paru le 25 septembre 2009 | Parlophone (France)

A partir de :
CD9,99 €

Chanson francophone - Paru le 19 mars 2021 | Parlophone (France)

A partir de :
CD9,99 €

Chanson francophone - Paru le 5 mars 2021 | Parlophone (France)

A partir de :
CD9,99 €

Chanson francophone - Paru le 5 mars 2021 | Parlophone (France)

A partir de :
CD61,09 €

Chanson francophone - Paru le 21 novembre 2011 | Parlophone Label Group

Livret
Essentiel, Gilbert Bécaud ne le fut pas toujours aux oreilles des jeunes générations, lui qui y glana moins d’indulgence que la légèreté d’un Trenet, l’effervescence baroque de Brel, la sobriété exemplaire de Georges Brassens, ou les déchirures multiples de Ferré. Les années qui passent le firent percevoir comme le garant d’une certaine qualité France de la chanson, et ce conformisme induit (à l’encontre des saveurs exotiques des refrains d’Aznavour) lui offrit contre son gré – cela, et un caractère, disons, entier – une place dans l’establishment aux antipodes du militantisme ouvertement de gauche de Jean Ferrat. Cette célébration (dixième anniversaire de sa disparition) et la confortable édition qui nous occupe réévaluent le maître-artisan, son sens des orchestrations lorgnant souvent vers le jazz, son goût pour les mélodies inventives, et le choix de textes – souvent assurés par le brelan d’as composé de Louis Amade, Pierre Delanoë et Maurice Vidalin – et se partageant entre sensualité diffuse, spiritualité affirmée, et préoccupations sociétales avérées. Comme si la mort, l’amour, et Dieu, embarquaient à bord de sa péniche fétiche. En douze chapitres, Essentiel offre donc 267 chansons, réparties entre la réédition de neuf albums studios originaux en habillage en répliques d’époque, deux captations de concerts mythiques à l’Olympia (1955 et 1983), des bonus comme s’il en chantait, des titres à l’époque uniquement édités en 45 tours, et l’indispensable livret à rare iconographie, le tout conditionné dans l’incontournable emballage luxueux. Feuilleter l’objet revient donc à être saisi par des refrains essentiels (« Les Croix », « Marie, Marie », « Les Marchés de Provence »), se laisser captiver par des comptines moins célébrées, retrouver quelques personnages emblématiques (Monsieur Pointu, en violoniste insensé de « La Vente aux enchères »), et fondre de nouveau à la saveur de quelques incontestables madeleines de Proust. Car que démontrent « Quand il est mort le poète », « Et maintenant », « Nathalie », ou « Le Petit oiseau de toutes les couleurs », si ce n’est la capacité qu’avait Bécaud, et sans nul doute davantage que beaucoup d’autres, à faire chanter jusqu’aux gorges malhabiles, et chavirer les cœurs et les chœurs ? Et qu’attestent l’invraisemblable liste d’artistes majeurs (de James Brown à Bob Dylan) qui ont un jour fredonné ses incunables, si ce n’est son aptitude à forger un art populaire, et interculturel ? Une main sur l’oreille, et étranglé par une cravate à pois, face à des audiences électrisées (par les prestations de Monsieur 100 000 volts, comme il fut surnommé), François Silly, alias Gilbert Bécaud, enfin définitivement débarrassé du poids des modes, entre ici dans l’histoire, celle de la grande chanson francophone. Á noter que les bourses plus modestes se consoleront avec Éternel, best of rassemblant les plus gros succès du chanteur, en double CD et 45 chansons remastérisées. © ©Copyright Music Story Christian Larrède 2021
A partir de :
CD9,99 €

Chanson francophone - Paru le 16 novembre 2011 | Parlophone France

Éternel, publié pour commémorer le dixième anniversaire de sa mort en 2011, est une rétrospective complète des 40 ans de carrière du chanteur compositeur français légendaire surnommé Monsieur 100 000 Volts, Gilbert Bécaud. La compilation de 45 titres sur deux CD inclut les gros tubes "Nathalie" et "Et Maintenant", l'un des singles les plus vendus de l'histoire de la variété française, plusieurs morceaux enregistrés plus tard en anglais par d'autres artistes, "Je t'appartiens" ("Let It Be Me" des Everly Brothers), "Le Jour où la pluie viendra" ("The Day the Rains Came" de Jane Morgan) et un duo avec sa fille Émily ("La Fille au tableau"). © Jon O'Brien /TiVo
A partir de :
CD9,99 €

Chanson francophone - Paru le 30 octobre 2020 | Parlophone (France)

A partir de :
CD18,99 €

Chanson francophone - Paru le 1 janvier 1997 | RCA Records Label

A partir de :
HI-RES6,99 €
CD6,99 €

Chanson francophone - Paru le 11 août 2014 | BnF Collection

Hi-Res
A partir de :
CD9,99 €

Chanson francophone - Paru le 19 mars 2021 | Parlophone (France)

A partir de :
CD61,09 €

Chanson francophone - Paru le 21 novembre 2011 | Parlophone Label Group

Essentiel, Gilbert Bécaud ne le fut pas toujours aux oreilles des jeunes générations, lui qui y glana moins d’indulgence que la légèreté d’un Trenet, l’effervescence baroque de Brel, la sobriété exemplaire de Georges Brassens, ou les déchirures multiples de Ferré. Les années qui passent le firent percevoir comme le garant d’une certaine qualité France de la chanson, et ce conformisme induit (à l’encontre des saveurs exotiques des refrains d’Aznavour) lui offrit contre son gré – cela, et un caractère, disons, entier – une place dans l’establishment aux antipodes du militantisme ouvertement de gauche de Jean Ferrat. Cette célébration (dixième anniversaire de sa disparition) et la confortable édition qui nous occupe réévaluent le maître-artisan, son sens des orchestrations lorgnant souvent vers le jazz, son goût pour les mélodies inventives, et le choix de textes – souvent assurés par le brelan d’as composé de Louis Amade, Pierre Delanoë et Maurice Vidalin – et se partageant entre sensualité diffuse, spiritualité affirmée, et préoccupations sociétales avérées. Comme si la mort, l’amour, et Dieu, embarquaient à bord de sa péniche fétiche. En douze chapitres, Essentiel offre donc 267 chansons, réparties entre la réédition de neuf albums studios originaux en habillage en répliques d’époque, deux captations de concerts mythiques à l’Olympia (1955 et 1983), des bonus comme s’il en chantait, des titres à l’époque uniquement édités en 45 tours, et l’indispensable livret à rare iconographie, le tout conditionné dans l’incontournable emballage luxueux. Feuilleter l’objet revient donc à être saisi par des refrains essentiels (« Les Croix », « Marie, Marie », « Les Marchés de Provence »), se laisser captiver par des comptines moins célébrées, retrouver quelques personnages emblématiques (Monsieur Pointu, en violoniste insensé de « La Vente aux enchères »), et fondre de nouveau à la saveur de quelques incontestables madeleines de Proust. Car que démontrent « Quand il est mort le poète », « Et maintenant », « Nathalie », ou « Le Petit oiseau de toutes les couleurs », si ce n’est la capacité qu’avait Bécaud, et sans nul doute davantage que beaucoup d’autres, à faire chanter jusqu’aux gorges malhabiles, et chavirer les cœurs et les chœurs ? Et qu’attestent l’invraisemblable liste d’artistes majeurs (de James Brown à Bob Dylan) qui ont un jour fredonné ses incunables, si ce n’est son aptitude à forger un art populaire, et interculturel ? Une main sur l’oreille, et étranglé par une cravate à pois, face à des audiences électrisées (par les prestations de Monsieur 100 000 volts, comme il fut surnommé), François Silly, alias Gilbert Bécaud, enfin définitivement débarrassé du poids des modes, entre ici dans l’histoire, celle de la grande chanson francophone. Á noter que les bourses plus modestes se consoleront avec Éternel, best of rassemblant les plus gros succès du chanteur, en double CD et 45 chansons remastérisées. © ©Copyright Music Story Christian Larrède 2021
A partir de :
CD9,99 €

Chanson francophone - Paru le 2 avril 2021 | Parlophone (France)

A partir de :
CD18,09 €

Chanson francophone - Paru le 14 juin 2013 | Parlophone Label Group

A partir de :
CD12,49 €

Chanson francophone - Paru le 6 octobre 2011 | Parlophone (France)

Livret
A partir de :
CD9,99 €

Chanson francophone - Paru le 2 avril 2021 | Parlophone (France)