Artistes similaires

Les albums

13,49 €
8,99 €

Classique - Paru le 9 septembre 2013 | naïve classique

Hi-Res Livret Distinctions Diamant d'Opéra Magazine - Choc de Classica - Choc Classica de l'année - Hi-Res Audio
21,49 €
14,99 €

Extraits d'opéra - Paru le 12 janvier 2018 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res Livret Distinctions Gramophone Editor's Choice - Preis der deutschen Schallplattenkritik - 5 étoiles de Classica
Bon, cet album s’adresse non seulement aux amateurs de voix de contre-ténor – Franco Fagioli étant, en la matière, l’une des stars sur le marché – mais également aux amateurs d’airs d’opéras de Haendel et aux inconditionnels d’orchestres baroques, en l’occurrence l’ensemble Il Pomo d’Oro. Toutes ces conditions étant réunies, l’enregistrement lui procurera alors tous les frissons que promettent de grands tubes comme Ombra mai fu de Serse ou Cara sposa de Rinaldo, mais aussi nombre de raretés non moins intéressantes mais qui auront la vertu d’explorer des moments moins rebattus du « Caro Sassone ». Car Ariodante, Partenope, Imeneo ou Oreste (l’album couvre systématiquement toute la période créatrice lyrique du compositeur) ont eux aussi leurs très grands moments, des airs d’une totale originalité – souvent chargés de surprises instrumentales comme Haendel savait si bien les ménager. Amateurs, si les trois conditions sont remplies – ou si avez quelque curiosité quant à des choses très bien faites –, foncez. © SM/Qobuz « [...] Franco Fagioli fait rapidement tomber toute résistance pour marquer de sa griffe personnelle ces pages comptant parmi les plus rebattues grâce à une technique d'acier et un timbre voluptueux. On ne sait qu'admirer en premier, du galbe de la ligne ("Ombra mai fu" superbement tenu) à l'articulation congrue des vocalises où s'immisce l'expression des affects ("Agitato da fiere tempeste", de Oreste), du large éventail dynamique (pianissimos aux limites de l'audible, forte héroïque) [...] Puisse le disque nous donner prochainement à entendre cette fine équipe dans un opéra intégral ! » (Classica, février 2018 / Jérémie Bigorie)
13,49 €
8,99 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 29 septembre 2014 | naïve classique

Hi-Res Livret Distinctions Diamant d'Opéra Magazine - 4 étoiles de Classica - 5 Sterne Fono Forum Klassik
48,99 €
34,99 €

Intégrales d'opéra - Paru le 2 novembre 2018 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res Livret Distinctions Gramophone Editor's Choice - 5 étoiles de Classica
« [...] Le présent enregistrement rend justice à cette œuvre d’inspiration vénitienne et débordante d’énergie. Plateau vocal de très haut vol, à commencer par le rôle-titre, que domine parfaitement Franco Fagioli. Tout est superlatif : l’ardeur, les affects démultipliés, la virtuosité décuplée… [...] Pomo d’Oro, orchestre mordant, fluide, suit les tourments émotionnels de nos héros ; rôle essentiel qui unit et fédère l’engagement de chacun. » (Classica, février 2019 / Gaëlle Le Dantec)
30,99 €
21,99 €

Classique - Paru le 11 septembre 2015 | Deutsche Grammophon Classics

Hi-Res Livret Distinctions 4F de Télérama - 4 étoiles de Classica
En vérité, cet album propose deux enregistrements d’Orfeo ed Euridice de Gluck. La partition existe sous diverses versions : l’originale de Vienne en italien, avec un castrat contralto dans le rôle d’Orphée, en 1762 (c’est la version principale choisie pour cet ample album) ; la version de Parme en 1769, toujours en italien mais pour un castrat soprano ; la version en français de Paris en 1774, où Orphée est alors confié à un haute-contre – avec un ballet en prime ; puis la version que réalisa Berlioz en 1859 pour voix de contralto, une sorte de mélange entre les diverses écritures précédentes. Il n’en reste pas moins que la version originale viennoise de 1762 représente le premier jet de la main de Gluck et garde aujourd’hui toute sa force. Pour des raisons que l’on imagine, il est très impossible aujourd’hui de retrouver cette couleur de voix si particulière qu’est celle du castrat, mais Franco Fagioli est sans doute le contre-ténor actuel qui présente la voix la plus proche de celle des castrats d’autrefois, caractérisée par une tessiture très étendue, une technique très belcantiste capable d’un cantabile au souffle infini mais aussi d’une incroyable vélocité dans les colorature. Le Insula orchestra joue sur instruments d’époque, restant fidèle à l’instrumentarium souhaité par Gluck. Lors de concerts publics qu’avait donné ce même ensemble, Laurence Equilbey avait choisi d’ajouter à l’Orfeo viennois quelques pages célèbres de la version parisienne, l’Orphée et Eurydice de 1774, comme l’ « Air des furies » ou encore le magnifique solo de flûte des Champs-Élysées. Aussi, la présence de Franco Fagioli justifiait d’insérer le fameux air de bravoure qui clôt l’Acte I. Ainsi, Laurence Equilbey a tenu à proposer au disque, en plus de l’intégrale de la version viennoise, une partie qu’elle appelle simplement Orpheo, composé des moments saillants de cette interprétation en concert, alliage inédit des versions de Vienne et de Paris. © SM/Qobuz
58,49 €
41,99 €

Classique - Paru le 4 novembre 2016 | Decca Music Group Ltd.

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or - Choc de Classica
« Au-delà de Pergolèse, c’est la discographie de l’opera seria napolitain qui passe à la vitesse supérieure avec le plateau épatant réuni autour du plus «bartolien» des contre-ténors. […] Voici enfin, voulue par Max Emanuel Cencic, une intégrale qui rende justice au versant serio de Pergolèse, conciliant la véhémence héroïque et d’insensés prestiges vocaux (airs du prince Farnaspe, sur mesure pour le castrat Caffarelli) avec une tendresse intime, qui coule partout de source comme l’évidence sans apprêt de « Contento forse », repris par Stravinsky dans Pulcinella. Ni le live florentin et bancal de 1985 (Bongiovanni) ni la production filmée à Jesi en 2010 (Opus Arte) n’offraient pareille pertinence : des chanteurs de premier ordre et soutenant leur caractère dans une conception de l’opera seria autant dramatique que propice au lyrisme, un orchestre coloré à l’ancienne mais d’abord sanguin et unitif, un chef au geste franc. » (Diapason, novembre 2016 / Jean-Philippe Grosperrin)
19,49 €
13,99 €

Classique - Paru le 30 septembre 2016 | Deutsche Grammophon Classics

Hi-Res Livret Distinctions 5 Sterne Fono Forum Klassik
Curieusement, Rossini n’a composé que deux rôles pour un castrat : celui d’Alceo dans la cantate Il vero omaggio, et celui d’Arsace dans Aureliano in Palmira, tous deux pour Giambattista Velluti, le dernier castrat d’opéra de renommée internationale. Le contre-ténor argentin Franco Fagioli a délibérément renoncé à ces rôles pour cet album Rossini, préférant se concentrer sur les rôles travestis qui abordent l’ambiguïté sexuelle sous un autre angle. Dans les opéras « sérieux » de Rossini, assez rarement donnés aujourd’hui, on trouve quantité de personnages masculins dont les rôles furent écrits pour des chanteuses. Déjà, à l’époque baroque, le rôle du « primo uomo » pouvait être confié à une femme si l’on ne disposait pas du castrat adéquat. Lorsque la castration passa de mode au début du XIXe siècle (même si elle fut encore pratiquée de-ci, de-là), les mezzo-sopranos connurent enfin leur heure de gloire en remplaçant avec grand succès les castrats dans des rôles travestis. Mais l’objectif de Fagioli est justement de rendre à ces rôles un peu de la « pureté et miraculeuse agilité » que Rossini disait tant apprécier dans les voix de castrat. Naturellement, nous ne pouvons qu’imaginer ce qu’était la voix de Velluti. Le Rossini de Fagioli se présente donc comme un voyage imaginaire dans le temps, au travers d’œuvres rarement données de Rossini, dont plusieurs de la première maturité tels que Demetrio e Polibio ou Adelaide di Borgogna. © SM/Qobuz
2,54 €
1,69 €

Classique - Paru le 30 septembre 2013 | naïve classique

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
21,49 €
14,99 €

Classique - Paru le 11 septembre 2015 | Deutsche Grammophon Classics

Hi-Res Livret
41,99 €

Classique - Paru le 4 novembre 2016 | Decca Music Group Ltd.

Livret
34,99 €

Classique - Paru le 2 novembre 2018 | Deutsche Grammophon (DG)

Livret
9,99 €

Classique - Paru le 1 février 2011 | Carus

Livret
Le contre-ténor argentin Franco Fagioli possède une voix pleine, douce et suave, absolument sensationnelle. Sur cet album, il montre toute l'étendue de son expressivité, du chaud cantabile aux passages coloratur acrobatiques. Il est accompagné notamment par Luca Pianca au luth.
21,99 €

Classique - Paru le 11 septembre 2015 | Deutsche Grammophon Classics

Livret
14,99 €

Classique - Paru le 11 septembre 2015 | Deutsche Grammophon Classics

Livret
14,99 €

Classique - Paru le 12 janvier 2018 | Deutsche Grammophon (DG)

Livret
1,99 €

Classique - Paru le 15 décembre 2017 | Deutsche Grammophon (DG)

14,99 €

Classique - Paru le 30 septembre 2016 | Deutsche Grammophon Classics

Livret
1,99 €

Classique - Paru le 1 juillet 2016 | Decca Music Group Ltd.

L'interprète

Franco Fagioli dans le magazine