Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

A partir de :
CD17,99 €

Électronique - Paru le 13 mai 2013 | Domino Recording Co

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Pitchfork: Best New Reissue
25 ans, troisième album solo, et premier coup de maître. Au printemps 2003, Four Tet s’impose comme un des producteurs électroniques incontournables du Royaume-Uni avec ce Rounds, album totalement instrumental sur lequel ont été utilisés quelque 300 samples ! Le plus fameux, celui du Winter de Tori Amos sur Unspoken, a d’ailleurs été bazardé faute de droits – et le morceau retravaillé. Pour le reste, Kieran Hebden a fouillé les bacs profondément, là où d’autres n’ont pas osé s’aventurer, et ça paye avec cet improbable et implacable sample du groupe de folk français des 70’s, Malicorne, qui voit la boucle de Le Bouvier à peine retouchée sur le magistral As Serious as Your Life, qui fera d’ailleurs l’objet d’un remix tout aussi somptueux de Jay Dee avec Guilty Simpson la même année. Reconnu pour avoir posé les bases du genre folktronica, Rounds est, de bout en bout, un enchevêtrement de batteries, percussions, cuivres, cloches ou cordes, un vrai travail de fourmi donnant une impression d’unité rarement égalée, de la comptine My Angel Rocks Back And Forth à l’abstract hip-hop d’Unspoken. Un chef-d’œuvre qui arrondira vos oreilles à jamais. © Smaël Bouaici/Qobuz
A partir de :
CD10,99 €

Électronique - Paru le 19 septembre 2011 | Fabric Worldwide

Distinctions Album du mois Trax - Discothèque Insolite Qobuz
Bidouilleur génial de la technosphère, Kieran Hebden alias Four Tet signe ici un mix en parfaite harmonie avec sa personnalité kaléidoscopique. Un trip intense en terre 2-step et garage où l’on croise notamment Dan Snaith, son ami de Caribou, mais aussi Burial, Crazy Bald Heads ou bien encore le maître Ricardo Villalobos. Du grand art.
A partir de :
CD7,99 €

Électronique - Paru le 5 mai 2003 | Domino Recording Co

Distinctions Pitchfork: Best New Reissue
Artisan d’un son aux frontières de l’electro, du post rock, de la pop indépendante, du jazz et de la musique expérimentale, Kieran Hebden, alias Four Tet, est un artiste électronique anglais inclassable. En marge de sa carrière au sein du groupe post rock Fridge, il évolue en solo depuis 1998. Rounds est son troisième opus, successeur de Pause (2001) et Dialogue (1999).Les explorations sonores de Four Tet font voyager l’auditeur sur des terres électroniques où Kieran Hebden façonne des instrumentaux riches et originaux. En plein trip hop sur « My Angel Rocks Back and Forth », il enchevêtre les sons sur « She Moves She », « And They All Look Broken Hearted » et « Spirit Fingers » avec une finesse dont lui seul a le secret. Les références au post rock et à la musique expérimentale jaillissent en permanence de cet album d’une richesse sonore peu commune. Avec Rounds, Four Tet demeure dans le peloton de tête des artistes électroniques de la Perfide Albion et gagne ses galons de compositeur atypique. Une référence. © ©Copyright Music Story David Héry 2015
A partir de :
CD7,99 €

Électronique - Paru le 15 mai 2001 | Domino Recording Co

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
On his second full-length as Four Tet, producer/mixologist/computer kid Kieran Hebden further f*cks with the notion that turntablism and electronica are essentially "nothing more than" computer music. While it's true that all the rhythms, melodies, and harmonies here are collaged samples combined with turntable wizardry, uninformed listeners would be hard-pressed to find anything but a few drum loops that sound as if they were composed and recorded by a band. For starters, on his opener, "Glue of the World," acoustic guitars, zithers, harps, and string basses wander around a minor-key riff that is augmented by a slip 'n' slide hip-hop rhythm with a sharp, in-your-face, drum-'n'-no-bass interlude. The track is a weave; it blends new age, acoustic jazz, and flamenco music in a golden braid that is heavenly. On "Twenty Three," steel drums, bells, and African and Balinese rhythm instruments open the way for an electric piano and acoustic guitar riff aided by a set of congas and bongos to come charging in DJ Shadow style. Just as the West African folk music theme settles, Hebden kicks it with hip-hop and a front line of trumpets, playing a long, slow, languid melody line. It's also beautiful that there are small interludes of found sounds, like typewriter keys re-sequenced against an electric piano to create nothing but an ambient rhythm track that sounds as much like somebody shuffling things around on a desk as anything else -- until you pay attention. On tracks like "Untangle," where the percussion sounds a little less organic, Hebden demonstrates with flashes and cross-fades how rhythms from all over the world can be unified by the turntablist's skill -- or perhaps by musicians themselves willing to play together, which would be ideal. Four Tet's Pause offers more proof that DJ culture still has plenty to offer, and that Keiran Hebden is just getting started in his experimentation with transcultural electronica. Organic as dirt, and full of an acid-head's sense of space, this one's a winner from start to finish. © Thom Jurek /TiVo
A partir de :
HI-RES13,49 €
CD8,99 €

Ambient - Paru le 25 décembre 2020 | Text Records

Hi-Res
Déjà prolifique en temps normal, le producteur britannique Kieran Hebden a mis les bouchées doubles lors de cette année sans live pour les artistes. Il y a eu notamment eu un Sixteen Oceans très inspiré au printemps, une collaboration cinq étoiles avec Thom Yorke et Burial sur l’EP Her Revolution/His Rope début décembre 2020, et puis une double livraison de Noël avec 871, composé sous son alias 00110100 01010100 avec des archives datant de 1995-1997, et ce Parallel qui démarre par une odyssée ambient de 27 minutes ! Ce n’est pas la première fois que Four Tet joue les très longs formats (on se souvient des deux pièces de 18 minutes de Thirtysixtwentyfive en 1998) mais on l’a rarement entendu aussi cosmique que ça. La suite est plus conventionnelle (si l’on peut associer ce mot à Four Tet), avec quelques jolis titres de house lo-fi/deep/mutante (Parallel 2 et Parallel 8), et un petit coup de breakbeat toujours en douceur (Parallel 4) avant un final au piano solo au coin du feu parfaitement approprié pour finir cette année confinée. © Smaël Bouaici/Qobuz
A partir de :
HI-RES13,49 €
CD8,99 €

Ambient - Paru le 13 mars 2020 | Text Records

Hi-Res
Album studio n°10 pour le meneur de jeu de la scène électronique anglaise. Ce Sixteen Oceans propose une heure de voyage dans les méandres de la tête de Four Tet, toujours aussi inspiré. Le disque, un peu hâtivement labellisé “ambient”, démarre de manière dansante avec School et surtout Baby, parfait titre de warm-up rythmé par un beat quasi 2-step et ce chopped vocal “Take Me On”, sample entêtant de la chanteuse britannique Ellie Goulding. Si on y trouve bien de l’ambient, avec des pièces comme Harpsichord et ses notes de clavecin, ou Green et 4T Recordings, qui sonnent comme la BO d’une forêt sur Pandora, on sait surtout que Four Tet n’est pas monomaniaque.Le producteur lâche ainsi de superbes titres electronica/downtempo comme le single Teenage Birdsong et son enchevêtrement de claviers et de lames, régale avec le beat souterrain à la Burial de Love Salad, trippe sur un sample aquatique (Bubbles at Overlook 25th March 2019). De cet album rempli de curiosités, on retiendra aussi Something in the Sadness, clin d’œil à Mathew Jonson, et Insect Near Piha Beach, lancé par un kick techno lourd et sombre adouci par un essaim de cordes et voix célestes pour un clair-obscur stupéfiant de maîtrise. © Smaël Bouaici/Qobuz
A partir de :
HI-RES11,99 €
CD7,99 €

Ambient - Paru le 29 septembre 2017 | Text Records

Hi-Res
Bidouilleur fou de la technosphère, Kieran Hebden alias Four Tet signe un neuvième ovni comme il en a le secret. Le boulimique Britannique qui lorsqu’il ne s’occupe pas de sa propre musique joue au remixeur pour The XX, A$AP Rocky, Oneohtrix Point Never, Aphex Twin, Explosions In The Sky, Super Furry Animals, Radiohead, Ellie Goulding, Lana Del Rey, Manic Street Preachers, Sia ou bien encore Black Sabbath, poursuit ici son trip électro-new age à 360°, armé du logiciel Ableton Live. L’univers est tantôt atmosphérique, tantôt ouvertement techno, parfois même world et, quoi qu’il en soit, toujours inclassable. Four Tet étant on ne peut plus éclectique (il avait signé un superbe volume FabricLive en parfaite harmonie avec sa personnalité kaléidoscopique, un trip intense en terre 2-step et garage où l’on croisait notamment Dan Snaith, son ami de Caribou, mais aussi Burial, Crazy Bald Heads ou bien encore le maître Ricardo Villalobos), son disque lui ressemble plus que jamais. Du grand art sans œillère, conçu avec Kaitlyn Aurelia Smith aux synthés (sur LA Trance) et Tom Bake au hang (sur Lush). © MD/Qobuz
A partir de :
HI-RES1,99 €
CD1,29 €

Ambient - Paru le 18 juillet 2019 | Text Records

Hi-Res
A partir de :
HI-RES1,99 €
CD1,29 €

Ambient - Paru le 24 janvier 2020 | Text Records

Hi-Res
A partir de :
CD7,99 €

Électronique - Paru le 4 octobre 2013 | Text Records

A partir de :
HI-RES5,99 €
CD3,99 €

Ambient - Paru le 30 août 2019 | Text Records

Hi-Res
A partir de :
CD5,99 €

Électronique - Paru le 20 août 2012 | Text Records

Ambient - Paru le 25 janvier 2010 | Text Records

Téléchargement indisponible
A partir de :
CD7,99 €

Ambient - Paru le 15 février 1999 | Text Records

En 1998, Kieran Hebden, la vingtaine à peine entamée, est déjà un musicien très actif. Il vient de signer sur Output Records, le label mené par Trevor Jackson, avec Fridge, son trio de post-rock obsédé par le sampler qu’il mène avec Adem Ilhan et Sam Jeffers. Il se permet alors une excursion en solo, et Output sort Thirtysixtwentyfive, son premier “album”, composé de deux pistes de quelque 18 minutes chacune. Un iconoclasme qui lui permet de valider un premier “vrai” album un an plus tard, en février 1999, Dialogue, cette fois avec des pistes bien détachées.L’arrivée de ce disque sur les plateformes de streaming vingt et un plus tard permet d’ouvrir une lucarne sur le “Four Tet adolescent”, pas encore devenue une star de la musique électronique et le remixeur le plus en vue d’Angleterre. Ce Four Tet débutant est encore très influencé par le hip-hop et par le jazz, qu’il mêle à sa façon dans ce disque en forme de première brique. L’incipit The Space of Two Weeks rappelle l’abstract hip-hop de Prefuse 73, et la suite se déroule dans un esprit très jazzy, avec une batterie qui mène la danse (Misnomer ou le cosmic jazz The Butterfly Effect). Calamine est certainement le morceau le plus annonciateur de l’avenir, avec l’utilisation des cordes, un côté plus psychédélique avec la flûte en transe d’Emma Lindley, et des percussions mixées en retrait. On n’est alors plus très loin de son chef-d’œuvre Rounds, qui sortira quatre ans plus tard en 2003. © Smaël Bouaici/Qobuz
A partir de :
HI-RES1,99 €
CD1,29 €

Ambient - Paru le 18 avril 2019 | Text Records

Hi-Res
A partir de :
CD7,99 €

House - Paru le 23 janvier 2017 | Text Records

A partir de :
HI-RES2,99 €
CD1,99 €

House - Paru le 5 juillet 2017 | Text Records

Hi-Res
A partir de :
CD6,99 €

Électronique - Paru le 10 juillet 2015 | Text Records

Four Tet est le curieux nom de code derrière lequel s'abrite le Londonien Kieran Hebden. Producteur de post rock et de folk, remixeur de titres pour James Holden, Foals, Apparat, Pantha du Prince et Jamie xx, il évolue dans un univers sonore fait de collages, d'emprunts au dub, au hip hop et à la musique contemporaine. Animé par un appétit d'expérimentation, comme le démontrent ses collaborations avec le batteur Steve Reid, il produit désormais ses compositions sur son propre label Text Records. C'est le cas de Morning/Evening, huitième réalisation présentée dans le cadre d'une performance à Manchester.Probablement inspiré par ses origines (sa mère est indienne), Kieran Hebden bâtit ses enregistrements en s'appuyant sur les canons de la musique hindoue. En effet, Morning/Evening est constitué de deux pièces musicales d'une vingtaine de minutes, chacune dédiée à un moment particulier de la journée : « Morning » évoque la splendeur du matin et « Evening » traduit l'atmosphère mystérieuse d'une nuit tombante.« Morning » évolue autour d'un thème vocal, un sample de l'air « Main Teri Chhoti Behana Hoon » chanté par Lata Mangeshkar, extrait du film Souten (1983). La signature rythmique et la construction du morceau semblent enfantins, lorsque d'infimes éléments interviennent en enrichissant le propos. L'ambiance d'une comédie Bollywood n'est qu'un prétexte pour concevoir un climat nostalgique, communicatif à souhait.« Evening » explore un versant plus audacieux encore. La structure est davantage complexe, c'est toutefois le choix des tessitures sonores qui stimule les sens. Les notes synthétiques ricochent en arpèges hasardeux et résonnent tel des grains de sables mélodiques jetés par le légendaire marchand. L'évocation s'achève sur un rythme oppressant de night club, une manière de souligner que la nuit est faite d'un temps pour l’introspection et d'un autre pour la danse.Four Tet tente de concilier dans un même recueil des aspects expérimentaux et poétiques, des moments contemplatifs et des invitations à la danse, des clins d'oeil à l'Asie et à l'Occident. L'ensemble est pensé avec un goût et une intelligence rare. © ©Copyright Music Story Anthony Augendre 2015
A partir de :
CD9,99 €

Électronique - Paru le 13 septembre 2005 | Late Night Tales

A partir de :
CD9,99 €

Dance - Paru le 26 juin 2000 | The Leaf Label

L'interprète

Four Tet dans le magazine